Passées À venir

Fin de la publicité dans les programmes pour enfants sur les chaines publiques depuis le 1er janvier 2018

Une loi a été votée en décembre 2016 pour interdire les publicités dans les programmes destinés aux enfants de moins de 12 ans sur les chaines du service public. Pourquoi cette interdiction ? Qu’en est-il des chaines privées ?
Sommaire

Depuis le 1er janvier 2018, la publicité dans les programmes destinés aux enfants de moins de 12 ans sur les chaines du service public est interdite. Elle s’applique également 15 minutes avant le début du programme et 15 minutes après sa fin. Une mesure plébiscitée par 88 % des Français. Quel est le but de cette interdiction ? Pourquoi ne concerne-t-elle que les chaines publiques ?

Fin de la publicité dans les programmes pour enfants sur les chaines publiques depuis le 1er janvier 2018



La publicité influence grandement les enfants

Certaines études ont démontré des corrélations importantes entre le comportement des enfants et ce à quoi ils sont exposés à la télévision. Les publicités pour les sodas et les préparations industrielles leur font préférer ces produits à des aliments plus sains et favorisent l’obésité infantile. Exposer les enfants de façon répétitive à des publicités pour jouets leur crée des besoins matériels auxquels les parents ont parfois du mal à répondre.

Selon le sénateur d’EELV André Gattolin, des problèmes de comportement sont aussi liés à l’image de l’enfant véhiculé dans les spots publicitaires : « les valeurs morales promues par la publicité enfantine, qui mettent en avant l’enfant rebelle et polisson, qui ne respecte pas les règles, sont problématiques pour le travail éducatif ».

On espère que diminuer drastiquement l’exposition des enfants à la publicité engendrera des améliorations sur leur santé, et les protègera de l’influence des marques qui souhaitent recruter leurs futurs consommateurs dès leur plus jeune âge.

Une loi qui ne concerne que les chaines du service public

L’interdiction des publicités dans les programmes pour enfants n’est appliquée que sur les chaines du service public.

D’une part pour des raisons budgétaires, il a été estimé qu’interdire les spots de pubs sur les chaines privées qui ne gagnent de l’argent qu’avec les recettes publicitaires mettraient en danger 5 000 emplois de la filière animation jeunesse. D’autre part, cette mesure, qui tient à servir d’exemple, concerne seulement les chaines publiques, qui sont financées en partie par la contribution à l'audiovisuel public.

88 % des Français se disent favorables à cette interdiction, qui peut être considérée comme une mission de service public d’éducation et de protection de la jeunesse.

En ce qui concerne les chaines privées et les programmes diffusés sur internet, le sénateur André Gattolin souhaite tout de même une « meilleure autorégulation » en ce qui concerne la publicité qui vise le jeune public.

Qu’en est-il dans les autres pays européens ?

La Suède est pionnière en la matière et interdit la publicité dans les programmes infantiles sur les chaines publiques et privées. L’Espagne et la Grande-Bretagne se contentent d’interdire la pub pour les chaines du service public au moment des programmes jeunesse, comme en France.