Passées À venir

GAFA : le désaveu des Européens envers les géants du web (Google Apple Facebook Amazon)

Tout le monde s’en sert tous les jours, mais personne n’a confiance en eux. C’est ce qui ressort d’un sondage récent sur la façon dont sont perçus les GAFA, les géants du net, par les citoyens européens, au moment où la directive Copyright va être de nouveau examinée au Parlement. Un point sur la situation.

Selon les résultats d’un sondage réalisé du 24 au 30 aout 2018 par Harris Interactive dans le cadre des débats au Parlement européen sur la directive Copyright et la rémunération des droits d’auteurs, une majorité d’Européens estiment que les géants d’internet (Google, Apple, Facebook, Amazon) ne rémunèrent pas suffisamment les artistes et les médias.

GAFA : le désaveu des Européens envers les géants du web (Google Apple Facebook Amazon)


La directive Copyright qui sera de nouveau examinée au parlement le 12 septembre prochain est composée de 24 articles pas toujours compréhensibles du grand public. Cette directive a déjà été remodelée plusieurs fois depuis sa première version en 2016 et a été créée pour mieux protéger les droits d’auteurs, notamment face aux grandes plateformes web.

L’article 11 propose notamment de mettre en place un droit un peu similaire au droit d’auteur pour les éditeurs de presse, un « droit voisin » qui leur permettrait en théorie de réclamer une rémunération aux géants du net dès lors par exemple qu’un lien hypertexte avec un extrait d’un article serait publié sur une plateforme. En effet, la majorité des lecteurs de presse accèdent désormais aux articles via les moteurs de recherche ou des liens postés sur les réseaux sociaux.

Les artistes attendent également une légifération sur la rémunération de leurs droits. En effet, même si les chiffres exacts sont tenus secrets à cause d’accords de confidentialité, des artistes dénoncent le fait que des plateformes comme YouTube les rémunèrent 10 fois moins que des plateformes spécialisées comme Deezer ou Spotify, malgré leurs bénéfices colossaux.

Un sondage fait état du désaveu de la population envers les GAFA

Un échantillon de 6 600 personnes issues de 8 pays européens a été interrogé par l’entreprise Harris Interactive qui leur a demandé comment ils percevaient les géants de l’internet.

Pour la moitié des sondés, tous pays confondus, les GAFA « permettent de préserver une information fiable » (50 %), et « l’indépendance et la souveraineté des États européens » (48 %). 43 % des sondés pensent qu’ils rémunèrent les artistes de façon juste et 40 % seulement estiment qu’ils sont aptes à « protéger les données des citoyens européens ». Les Français sont toutefois largement en tête question méfiance et critiques par rapport aux autres européens sondés.

Là où les chiffres deviennent révélateurs du manque de confiance voire d’un danger perçu par la population, c’est lorsque 67 % des sondés européens estiment que « les GAFA détiennent aujourd’hui plus de pouvoir que l’Union européenne », autant dire qu’elles sont au-dessus des lois, et 61 % estiment même qu’ils sont un risque potentiel pour la démocratie (76 % des sondés français !).

En outre, tous se prononcent largement en faveur d’une loi européenne pour assurer une meilleure rémunération des artistes (87 % des sondés) et 81 % sont également favorables à une meilleure rémunération des médias utilisés par les plateformes.

En juillet dernier, les députés européens avaient fait marche arrière sous la pression des lobbyistes des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), mais ce sondage récent montre que l’opinion publique européenne est de moins en moins favorable à la toute-puissance des géants du web, ce qui pourrait peut-être peser dans les prochains débats.