Passées À venir

Grèves SNCF et RATP : Le remboursement intégral des usagers franciliens demandé par Valérie Pécresse

Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités souhaite un remboursement intégral pour les Franciliens utilisant les transports durant les grèves contre la réforme des retraites. Elle propose également la mise en place d’une loi pour obliger une astreinte dans les transports publics. Explications.
Sommaire

Depuis plus de deux semaines, la RATP et la SNCF manifestent leur mécontentement envers la réforme des retraites par des grèves. Valérie Pécresse demande à ce que les usagers franciliens soient intégralement remboursés. Une mesure qui entre dans le cadre contractuel liant les deux entités avec Île-de-France Mobilités.

Grèves SNCF et RATP : Le remboursement intégral des usagers franciliens demandé par Valérie Pécresse


Une demande directement adressée aux intéressés

Invitée au micro de RTL lors du 15e jour de grève, la présidente d’Île-de-France Mobilité a publiquement annoncé qu’elle souhaitait que la SNCF et la RATP remboursent les voyageurs en intégralité pour les jours de grève. « Et qu’on ne m’oppose pas le fait que sur certaines lignes il y aurait du service de fait, car la vérité c’est que pour tous les voyageurs, le service minimum a été égal à quasi zéro » a-t-elle rajouté.

Elle a évalué les deux semaines de perturbations à environ 100 millions d’euros. Selon elle, il s’agit d’une démarche « morale », car les voyageurs subissent « une souffrance inexprimable ».

Valérie Pécresse demande à ce que le remboursement soit mis en place sur un site dédié et unique pour les deux entités. Celui-ci devra être mis en place « le plus rapidement possible, en fonction de la date de la fin de la grève ».

La RATP et la SNCF sont favorables au remboursement

Valérie Pécresse a sollicité l’aide de l’État afin que ces remboursements soient effectués en bonne et due forme. Pour autant, les deux entités se montrent tout à fait favorables aux remboursements des usagers, mais à certaines conditions.

Si la RATP a immédiatement réagi en indiquant que les usagers seraient indemnisés, le porte-parole de SNCF Transilien a préféré rester évasif en indiquant des modalités de remboursement décidées après la grève.

Des accords contractuels avec Île-de-France Mobilités

Qu’il s’agisse de la RATP ou de la SNCF, les deux sont liées contractuellement avec Île-de-France Mobilités. Cela signifie donc que les termes doivent être respectés et appliqués, notamment concernant les épisodes de grèves et le remboursement des usagers.

La SNCF a pour obligation de faire circuler au moins un train sur trois durant les grèves. Quant à la RATP, elle doit assurer 50 % de son service aux heures de pointe, sur les lignes A et B du RER, le métro et le réseau de surface.

Les entreprises souhaitent rembourser uniquement les voyageurs dont les transports ont été annulés et non tous les usagers sur les deux semaines de grève déjà effectuées. Valérie Pécresse demande pourtant à ce que tous les usagers soient indemnisés et pas seulement ceux pour lesquels les lignes ont été fermées. « On ne peut pas trier les voyageurs », précise-t-elle.



Vers une nouvelle loi d’astreinte pour les transports ?

Valérie Pécresse souhaite négocier la mise en place d’une nouvelle loi pour les entreprises de transport ayant le monopole et empêchant les usagers de jouir de leur droit d’aller travailler.

Selon elle, ces entités devraient être soumises « à des astreintes, comme on l’est quand on est médecin dans un hôpital public : on peut être gréviste et porter un brassard l’indiquant, mais on continue à faire son travail ».