Passées À venir

La réforme des IUT instaure un cursus en 3 ans

La réputation des Instituts universitaires de technologie (IUT) n’est plus à faire : depuis 50 ans, les entreprises savent reconnaître la valeur de leurs 24 spécialités. Dès la rentrée 2021, ils proposeront un nouveau diplôme, le BUT. De quoi s’agit-il ?
Sommaire

Aujourd’hui, les IUT connaissent la réforme la plus importante de leur existence : la création d’un cursus en 3 ans au lieu de 2. Ce nouveau cursus sera mis en place dès la rentrée 2021.

La réforme des IUT instaure un cursus en 3 ans

La formule IUT

Les IUT sont hébergés par des universités, mais ils dispensent un enseignement professionnalisant. Les professeurs sont aussi bien des universitaires que des personnes issues du monde de l’entreprise. L’admission se fait sur dossier pour l’une des 24 spécialités proposées.

Le diplômé sortant de l’IUT a le choix entre poursuivre ses études (avant la réforme, les étudiants s’orientaient vers une équivalence en 3ème année de licence professionnelle) ou s’insérer directement dans la vie active.

Qu’est-ce que le Bachelor universitaire de technologie (BUT) ?

Le BUT est le nouveau cursus en 3 ans proposé par les IUT. Sur Parcoursup, la plateforme dédiée aux lycéens pour leur orientation post-bac, les IUT proposeront automatiquement le BUT à leurs candidats.

Inclusion dans le schéma européen

Aligné sur le schéma universitaire européen licence-master-doctorat, les étudiants diplômés d’un BUT décrochent un Bac+3 et se voient attribuer 180 crédits universitaires ECTS. C’est l’équivalent d’une licence. Les diplômés pourront ainsi poursuivre leurs études directement en master, en France ou à l’étranger.

La maquette de formation

Avec 1 an d’études en plus, l’enseignement théorique augmente à peine : de 1 620 heures à 1 800 heures dans le secteur tertiaire, et de 1 800 à 2 000 heures dans le secteur secondaire. C’est la formation pratique qui se voit nettement améliorée. Les étudiants pourront désormais faire 22 à 26 semaines de stage, avec des possibilités d’alternance facilitées.

Par ailleurs, les projets tutorés (des travaux réalisés en groupe sur des projets d’entreprise) occuperont 600 heures de la maquette de formation.

Qu’en est-il du DUT ?

Lors de son admission, jusqu’à 5 parcours seront proposés à l’étudiant pour la spécialité choisie. Les spécialités restent les mêmes que celles du DUT, qui sera quant à lui acquis automatiquement à la validation de la deuxième année d’études en BUT.

Insertion professionnelle

Sachant que les jeunes rencontrent de plus en plus de difficultés à décrocher leur premier emploi, la réforme des IUT est la bienvenue.

Des diplômés opérationnels

De nombreuses entreprises déclarent rechercher des jeunes disposant d’une formation pointue dans leur métier, directement opérationnels au sein de l’entreprise. Depuis quelques années, la tendance s’était donc plutôt reportée sur les jeunes issus de licence professionnelle, qui bénéficient d’une année d’études supplémentaire. Le stage long réalisé en fin de licence professionnelle est souvent perçu comme un pré-recrutement. Avec une augmentation des temps de stage, le BUT vise ainsi à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes.

Un diplôme intermédiaire

Les entreprises, et notamment les TPE (Très petites entreprises) affirment manquer de cadres intermédiaires. La tendance étant à la poursuite d’études, beaucoup de jeunes diplômés arrivent désormais sur le marché du travail avec un Bac+5.

Or, le profil recherché par ces entreprises est plutôt un Bac+2/3 capable d’assumer un poste de management. Le BUT est donc mis en place pour répondre à ce besoin, afin de faciliter à la fois le recrutement des entrepreneurs et l’insertion des jeunes.