Passées À venir

Le Premier ministre précise les mesures favorisant le pouvoir d'achat des Français

Suite au mouvement des gilets jaunes, le Président de la République avait annoncé une série de mesures lors d’une allocution à la télévision le 10 décembre dernier. Le Premier ministre, Édouard Philippe, le 17 décembre avait pour mission de détailler les mesures qui allaient être mises en œuvre dans les mois à venir. Il l’a fait lors d’une interview qu’il a accordée au quotidien économique Les Échos.

Le 17 décembre dernier, le Premier ministre Édouard Philippe a détaillé une série de mesures pour redonner du pouvoir d’achat aux Français comme la hausse de la prime d’activité, l’annulation de la hausse de la CSG pour certains retraités ou la défiscalisation des heures supplémentaires. Ces annonces font suite aux déclarations d’Emmanuel Macron du 10 décembre dernier.

Le Premier ministre précise les mesures favorisant le pouvoir d’achat des Français


« Un changement de méthode »

En préambule, Édouard Philippe a tenu à indiquer que le gouvernement gardait le même cap. « Il n’y a pas de tournant. Il y a un changement de méthode. L’objectif reste de créer plus de richesse, de réduire le coût du travail, d’être plus compétitifs, de tenir nos comptes publics » explique le Premier ministre.

Le Gouvernement veut augmenter le pouvoir d’achat des Français et continuer d’assurer la compétitivité des entreprises. Un projet de loi sera déposé à l’Assemblée nationale le mercredi 19 décembre. Si les parlementaires le veulent, il peut être voté dans les jours suivants.

Prime exceptionnelle défiscalisée

Les entreprises qui le souhaitent pourront verser des primes exceptionnelles qui seront totalement défiscalisées, jusqu’à 1 000 €, pour les salariés qui touchent moins de 3 fois le SMIC. Plusieurs entreprises ont déjà annoncé qu’elles verseraient une prime à leurs salariés, c’est le cas d’Orange, Total, Michelin ou La Poste.

Défiscalisation des heures supplémentaires

Autre annonce faite par Édouard Philippe à l’occasion de cette interview aux Échos : la défiscalisation des heures supplémentaires, en plus d’une suppression de cotisations, pour que les effets sur le pouvoir d’achat des salariés se fassent sentir. Le gain atteindra 400 € par an en moyenne pour les salariés français.



Hausse de la prime d’activité à 100 € net

Le Premier ministre a rappelé la mesure de hausse de la prime d’activité, « c’est la proposition du Gouvernement, mais nous en débattrons naturellement au Parlement. À terme, il faut aussi travailler pour rendre cette prime d’activité plus lisible et plus automatique. À partir du 5 février 2019, la prime d’activité de 100 € sera versée en complément du salaire de janvier. Les indépendants, les salariés et les fonctionnaires dont le salaire avoisine le SMIC pourront y prétendre.

Augmentation du nombre de foyers éligibles à la prime d’activité

Le nombre de ménages qui peuvent toucher cette prime d’activité passera de 3,8 millions à 5 millions. « Notre objectif est d’accroître le pouvoir d’achat des foyers de la classe moyenne et dans ce contexte, prendre en compte l’ensemble des revenus est un sujet de justice sociale », explique Édouard Philippe. L’ensemble des salariés célibataires qui n’ont pas d’enfant toucheront 100 € de plus s’ils perçoivent jusqu’à 1 560 € net de revenus.

Avec un enfant, une mère célibataire touchera la prime si elle gagne moins de 2 000 € de salaire. Enfin, un couple (dont l’un touche le SMIC et le second 1 750 €) avec 2 enfants pourra voir ses revenus progresser de 200 €.

Annulation de la hausse de la CSG pour de nombreux retraités

Dans l’ancien système, 60 % des retraités étaient confrontés à une hausse de la CSG. Maintenant, 30 % des retraités sont frappés par cette hausse.

L’ensemble de ces mesures détaillées par Édouard Philippe vont coûter 10 milliards d’euros environ. Elles seront financées par de la dette. Le déficit prévu pour 2019 était de 2,8 %. Avec les mesures annoncées, le déficit sera autour de 3,2 %.

Un débat national à travers les territoires

Un débat à travers toute la France sera engagé dans les territoires, avec pour but d’écouter les Français sur la gestation des politiques publiques qui les touchent. Les thématiques au programme sont : la transition écologique, la fiscalité, la citoyenneté, l’organisation de l’État et des services publics.

Édouard Philippe a signalé qu’il était plutôt favorable à un RIC (Référendum d’initiative citoyenne), qui peut constituer un « bon instrument dans une démocratie », mais « pas sur n’importe quel sujet ni dans n’importe quelles conditions ».