Passées À venir

Le gouvernement favorable a une prime de fin d'année défiscalisée pour les salariés

La mobilisation des gilets jaunes qui ne faiblit pas pousse le gouvernement à chercher dans l’urgence des mesures pour augmenter le pouvoir d’achat des salariés. Sur une idée de Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France, la discussion va s’ouvrir sur la mise en place d’une prime de fin d’année défiscalisée. Qu’en est-il ?
Sommaire

À l’aube d’un 4e week-end de mobilisation et de manifestations des gilets jaunes, plusieurs membres du gouvernement parlent d’instaurer la défiscalisation d’une prime de fin d’année pour les entreprises qui en accordent une à leurs salariés. Un point sur cette annonce.

 Le gouvernement favorable a une prime de fin d’année défiscalisée pour les salariés


Bruno Lemaire et Gérard Darmanin favorables à la défiscalisation d’une prime

Le ministre de l’Économie Mr Lemaire et son homologue des Comptes publics Mr Darmanin ce sont prononcés en faveur de la défiscalisation d’une prime distribuée par les entreprises à leurs salariés en fin d’année. Pour apaiser la colère des gilets jaunes, l’État compte désormais sur le soutien des entreprises.

« Une prime totalement défiscalisée, j’y suis favorable, car ça permet de soutenir ceux qui travaillent », a déclaré Bruno Le Maire sur France 2. Il a ajouté « espérer » que les chefs d’entreprise répondent positivement à cette proposition de mesure.

« Nous aurons l’occasion, j’imagine sous l’autorité du Premier ministre de voir dans les prochains jours comment nous pouvons dès l’année prochaine défiscaliser ces primes », a assuré Gérald Darmanin juste après lui sur France Inter. « Si les entreprises, et nous les encourageons à le faire, peuvent mieux redistribuer la différence entre le capital et le travail, j’y suis personnellement favorable ».

« On essaye de faire en sorte que le travail paye »

Un peu plus tard dans la soirée, le Premier ministre Édouard Philippe interrogé au Journal de 20 h sur TF1 a confirmé être à la recherche de solutions pour que les salariés puissent augmenter leur pouvoir d’achat.

« Nous avons évoqué la possibilité de prendre en compte des mesures qui pourraient correspondre au versement d’une prime défiscalisée, par les employeurs aux salariés. Cette proposition sera discutée par les organisations syndicales et patronales, je m’en réjouis. Tout ce qui peut permettre d’augmenter le pouvoir d’achat, je suis pour. On essaye de faire en sorte que le travail paye, les Français nous disent qu’il faut aller plus vite, nous allons essayer d’aller dans leur sens ».

Les entreprises vont-elles soutenir le gouvernement dans sa démarche ?

Des chefs d’entreprise ont été reçus le jeudi 6 décembre au matin par le ministre de l’Économie qui a dû leur faire part de cette proposition. Mais les patrons vont-ils accepter d'accorder une prime à leurs employés sachant que la crise des gilets jaunes impacte négativement leurs finances depuis le 17 novembre et qu’ils vont devoir augmenter le SMIC en janvier 2019 ?

Pour le président du Medef qui s’exprimait lundi dans le journal Le Parisien, le vrai problème ce n'est pas tant le pouvoir d’achat, mais plutôt le fait que les travailleurs vivent de plus en plus loin de leur entreprise. Cela oblige « 80 % des salariés » à utiliser leur véhicule pour aller travailler ce qui représente un cout élevé sur leur budget.