Passées À venir

Le service téléphonique dédié au prélèvement à la source 0 809 401 401 surchargé

La mise en place du prélèvement à la source au 1er janvier 2019 suscite bon nombre d’interrogations chez les contribuables et les services téléphoniques dédiés au renseignement du public sont souvent saturés. Qu’en est-il ?
Sommaire

Après de longues hésitations, le gouvernement a finalement décidé de mettre en place le prélèvement à la source. Depuis le 1er janvier 2019, les contribuables sont donc prélevés directement sur les revenus qu’ils perçoivent. Ce changement important suscite de nombreuses interrogations tant pour les entreprises que pour les particuliers. Ainsi, face au grand nombre d’appels, le service téléphonique dédié au prélèvement à la source est souvent saturé. Un point sur la situation.

Le service téléphonique dédié au prélèvement à la source 0 809 401 401 surchargé


Les centres d’appels dédiés au prélèvement à la source sont surchargés malgré la mobilisation de nombreux agents

Le ministre des Comptes publics, Gérard Darmanin, a annoncé la mobilisation de 200 agents supplémentaires, car depuis le 1er janvier et la mise en place effective du prélèvement à la source, entreprises et particuliers affluent au téléphone pour demander des précisions sur leur cas.

150 000 appels ont été reçus dans la journée du mercredi 2 janvier, dont 130 000 appels à la même heure selon Bercy. Une « diminution progressive » est toutefois constatée, puisque jeudi en début d’après-midi 90 000 appels ont été enregistrés au 0 809 401 401, le numéro non surtaxé dédié.

En tout, 900 agents dans 14 centres d’appels répondent actuellement aux questions des contribuables sur le prélèvement à la source.

Mais en dépit du grand nombre d’agents mobilisés, le service téléphonique restait très difficilement joignable jeudi 3 janvier. « Nous avons eu effectivement un peu plus de personnes (...) que nous ne pouvions répondre au téléphone », a concédé Gérard Darmanin lors d’une conférence de presse. Mais « les choses fonctionnent » : « la fusée de l’impôt à la source est bien partie et est partie bien droite », a-t-il déclaré.

D’autre part, le site internet des impôts a enregistré 280 000 connexions liées au prélèvement à la source et 100 000 personnes se sont présentées à leur centre des impôts.

57 000 personnes auraient déjà modifié leur taux de prélèvement

Cette nouvelle forme de prélèvement de l’impôt permet à chaque contribuable de choisir le taux qui lui sera appliqué parmi 3 options.

Mercredi 2 janvier, les centres de finances publiques constataient que 57 000 personnes avaient déjà fait le choix de changer le taux de prélèvement qui leur sera appliqué, et c’est notamment pour cette raison qu’il y a une telle affluence dans les centres des impôts et sur les services de renseignements téléphoniques.

Pour la plupart des salariés, le prélèvement à la source ne deviendra concret qu’à la réception de leur fiche de paie et de leur salaire fin janvier. Mais de nombreux retraités et chômeurs percevant des indemnités ont déjà été ponctionné du montant qui leur sera désormais retenu chaque mois au titre de l’impôt sur le revenu.

Gérard Darmanin s’est montré satisfait des premiers prélèvements qui ont eu lieu « sans aucun bug » selon lui, c’est-à-dire « sans que le taux de Jean-Paul soit appliqué à Jean-Pierre », a-t-il déclaré.