Passées À venir

Les abonnements Navigo remboursés à 100 € au total

Depuis la période de confinement débutée le 17 mars dernier, nombre d’abonnés aux transports en commun parisiens n’ont pu les utiliser. À ce titre, un remboursement de 100 euros proposé par IDFM va les défrayer. Explications.
Sommaire

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et d’IDFM (Île-de-France Mobilités) a annoncé un remboursement complémentaire de 25 euros sur les abonnements Navigo mensuels et annuels afin de couvrir la période de confinement du mois de mai. Décryptage.

Les abonnements Navigo remboursés à 100 € au total


Un remboursement progressif

L’objectif de la présidente de la région Île-de-France est de permettre aux abonnés d’être remboursés sur toute la période du confinement. À ce titre, aux 75 euros remboursés pour le mois d’avril, viennent s’ajouter 25 euros supplémentaires, couvrant le confinement annoncé jusqu’au 11 mai. Ce montant ne concerne que les abonnés annuels et mensuels Navigo.

Les personnes ayant déjà un abonnement Senior et Imagine R percevront 12 euros, soit un montant total remboursé s’élevant à 50 euros.

Selon Valérie Pécresse, cette mesure coûtera à IDFM 30 millions de plus que le chiffre estimatif annoncé fin mars, soit un total de 130 millions d’euros.

Comment bénéficier du remboursement ?

Le remboursement n’est pas automatique et reprend le même procédé que celui proposé après les grèves du mois de janvier. En effet, ne pouvant pas activer la suspension de leur abonnement en se rendant en agence ou au guichet à cause du confinement, les abonnés percevront un remboursement rétroactif.

De ce fait, les usagers concernés devront se connecter sur une plateforme dédiée, dès le mois de mai afin de percevoir leur remboursement. L’adresse n’est pour le moment pas connue, mais devrait être communiquée avant la fin du confinement prévue le 11 mai prochain.

Les finances d’IDFM au plus mal

La présidente d’IDFM a précisé qu’il s’agissait d’un « geste financier très important compte tenu du contexte actuel et de l’état des finances d’Île-de-France Mobilités ». Les recettes sont constituées à 50 % des versements des transports versés par les entreprises franciliennes. Cependant, la plupart ayant placé leurs employés en chômage partiel, le manque à gagner est manifeste sur la période.

Les pertes globales causées par le confinement pourraient représenter un trou budgétaire annuel d’un milliard d’euros. Pour rappel, le budget d’IDFM s’élève à 10 milliards d’euros. La présidente a donc fait appel à l’État pour maintenir les finances allouées aux transports franciliens.