Passées À venir

Les adoucisseurs d'eau par électrolyse impactent-ils la qualité de l'eau ?

En raison de la multiplication du nombre de personnes utilisant des adoucisseurs d’eau par électrolyse sur le réseau d’eau de leur domicile, le ministère de la Santé a demandé à l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) ses préconisations en la matière. Qu’en est-il ?
Sommaire

Face à « l’émergence et la multiplication de nouveaux procédés anti-tartre (dits non conventionnels) », l’Anses a été chargée par le ministère de la Santé de faire le point sur les connaissances actuelles en matière d’adoucisseurs d’eau pour savoir si leur utilisation pourrait avoir des effets néfastes sur la santé. Le point sur la réponse de l’agence de sécurité sanitaire dans cet article.

Les adoucisseurs d’eau par électrolyse impactent-ils la qualité de l’eau ?

Manque de données scientifiques et d’informations de la part des professionnels

De plus en plus de personnes installent des adoucisseurs d’eau pour éviter d’entartrer leurs appareils électroménagers, les tuyaux ou leurs chaudières. L’Anses, dans le rapport qu’elle vient de publier indique manquer d’informations sur ces dispositifs.

« En l’absence de données suffisantes (...) tant dans la littérature scientifique que dans des éléments de preuve fournis par les professionnels du secteur, l’agence ne peut conclure sur l’innocuité et l’efficacité » des adoucisseurs.

Elle a toutefois émis un avis sur les procédés anti-tartre non conventionnels « utilisant l’électrolyse à anode consommable ou la catalyse ».

Les adoucisseurs par électrolyse ou catalyse peuvent « induire des effets indirects sur la qualité de l’eau »

Ces dispositifs, contrairement à ceux dits « conventionnels », ne fonctionnent pas grâce à un procédé chimique au sel. Ils provoquent une réaction physique qui éradique le tartre en changeant la structure moléculaire du calcaire. Ils s’installent en général sur l’arrivée d’eau principale du logement.

L’Anses préconise que ces dispositifs « fassent l’objet d’une démonstration appropriée d’efficacité et d’innocuité comme c’est le cas pour les produits et procédés de traitement dits conventionnels, au regard de leurs effets potentiels sur la qualité de l’eau ».

Suite à son expertise, l’agence s’inquiète du fait qu’un adoucisseur à catalyse ou électrolyse puisse « induire des effets indirects sur la qualité de l’eau en favorisant la libération de particules de carbonate de calcium (CaCO3), en augmentant la turbidité (aspect trouble de l’eau) et en entraînant un décrochement des dépôts de corrosion et de biofilm (bactéries agglomérées, ndlr) même dans le cas où il n’en modifie pas la composition chimique globale ».

Est-ce utile d’installer un adoucisseur d’eau chez vous  ?

Avant de procéder à une telle installation, vous pouvez vous renseigner sur la qualité de l’eau qui s’écoule de votre robinet en ligne, auprès de votre mairie, en consultant votre facture d’eau ou en vous adressant à votre fournisseur d’eau courante.

L’Anses précise qu’il n’est pas nécessaire d’installer « un procédé anti-tartre sur votre réseau d’eau si la dureté de l’eau est inférieure à 15 °f (unité de mesure de la dureté de l’eau) ».

D’autre part, elle conseille de garder un robinet d’eau froide « non adoucie » pour boire et cuire les aliments, car « c’est une source potentielle de calcium, nutriment indispensable pour l’équilibre nutritionnel ».