Passées À venir

S'informer sur la qualité de l'eau du robinet de sa commune en ligne

L’eau potable distribuée en France est-elle de qualité ? Quelles sont les recommandations pour la consommer sans danger ? Découvrez quelle est la qualité de l’eau desservie dans votre commune.
Sommaire

En France, l’eau du robinet destinée à la consommation fait l’objet de contrôles minutieux et permanents. Mais la qualité est-elle la même partout ? Peut-on boire l’eau du robinet sans risque ? Quels sont les bons réflexes à adopter ? Revue de détail.

S’informer sur la qualité de l’eau du robinet de sa commune en ligne




L’eau potable : un bien indispensable à la vie et à la santé

Depuis 2010, L’ONU (Organisation des Nations Unies) a reconnu que l’accès à l’eau et à l’assainissement est un droit de l’homme. Hélas, 1,5 milliard d’êtres humains en sont toujours privés. Chaque année, cette injustice provoque plus de 3 millions de décès qui sont directement liés à une mauvaise qualité de l’eau et à l’insuffisance de traitement.

Effectivement, les eaux insalubres regorgent de virus, de contaminants chimiques (plomb, pesticides, etc.), et de micro-organismes (eucaryotes, bactéries…) qui provoquent des troubles et des pathologies potentiellement mortelles. Le choléra, la fièvre typhoïde, la dysenterie, les hépatites A et E, ou encore la poliomyélite sont les plus fréquentes.

Dans les sociétés occidentales, les grandes épidémies d’origine hydrique ont été éradiquées grâce à la protection des captages, le traitement des eaux et le développement des adductions collectives, ainsi que la collecte et le traitement des eaux usées. Aujourd’hui, ces mesures et ces progrès notables ont permis de raréfier les maladies d’origine hydrique en France, où plus de 99 % de la population bénéficie d’un réseau d’alimentation en eau potable.

En France, l’eau du robinet est bonne pour la santé

L’eau du robinet est obtenue grâce à l’eau prélevée par captage dans une ressource superficielle d’eau douce (fleuves, rivières, lacs, canaux, barrages) ou d’eau de mer, ou dans une nappe souterraine. Le captage des eaux est un dispositif de prélèvement d’eau potable qui s’effectue par collecte passive ou par pompage. En fonction de la qualité de l’eau prélevée, le traitement pour la rendre potable peut nécessiter plusieurs étapes.

Afin de maintenir sa qualité et la rendre potable, l’eau prélevée est traitée dans les installations de stockage telles que des châteaux d’eau et des réservoirs, et dans les réseaux de distribution, à savoir de la ressource jusqu’au robinet du consommateur. Tout au long de son acheminement, les ARS (Agences régionales de santé) effectuent des contrôles sanitaires rigoureux en permanence sur la qualité de l’eau prélevée, selon une soixantaine de critères (bactériologiques, radiologiques et physico-chimiques). Ces derniers consistent à vérifier le respect des procédures d’autorisation, à inspecter les installations, et à surveiller la qualité de l’eau sur tout son parcours.

La maîtrise des risques sanitaires incombe à la PRPDE (Personne responsable de la production et de la distribution de l’eau). Généralement, il s’agit des maires, des présidents des collectivités productrices ou distributrices d’eau, ou encore des exploitants privés qui s’occupent de la gestion du service de l’eau. Le PRPDE doit surveiller en permanence le bon fonctionnement des installations et s’assurer du respect des exigences de qualité de l’eau.

Si l’eau répond à tous les critères, alors le préfet autorise sa distribution.

Afin de garantir la totale qualité bactériologique de l’eau durant son trajet, le chlore est utilisé en infime quantité (la dose équivaut à une goutte pour 5 baignoires). Cet élément chimique agit comme un conservateur alimentaire et préserve une qualité de l’eau constante, sans risque pour votre santé. Si vous souhaitez faire disparaître le goût du chlore lorsque vous consommez de l’eau du robinet, vous devez la mettre dans une carafe ouverte au réfrigérateur.

Certains éléments présents dans l’eau inquiètent

En fonction des régions, il peut s’agir :

  • de la radioactivité, due à la nature géologique des terrains et à la température
  • des nitrates, issus de la pollution agricole (engrais minéraux et organiques) et des rejets industriels et urbains
  • de plomb, provenant des canalisations
  • de pesticides ou autres « produits phytosanitaires » (par infiltration ou ruissellement dans les sols jusqu’à la nappe phréatique)
  • de nouveaux polluants comme les composés perfluorés ou les résidus de médicaments

Il faut savoir que l’eau est le produit alimentaire le plus surveillé, 7 jours sur 7, 24 h/24.





Quelques recommandations de consommation de l’eau du robinet

S’informer sur la qualité de l’eau du robinet de sa commune en ligne

Si elle a stagné dans les canalisations pendant plusieurs jours, il est fortement conseillé de laisser couler l’eau pendant quelques secondes avant de la boire. En cas de stagnation prolongée, due à une longue absence, laissez couler une à deux minutes avant de la consommer.

Si vous avez besoin d’eau pour une boisson, pour la préparation et la cuisson des aliments, il est préférable d’utiliser le réseau d’eau froide. Une température élevée pourrait favoriser le transfert dans l’eau des métaux constituant les canalisations et la dégradation de la qualité bactériologique.

L’eau du robinet est économique

Votre facture se compose du prix du traitement des eaux usées, celui de la fourniture de l’eau potable, des taxes et des redevances. Selon les communes, certaines variables diffèrent : la disponibilité et la qualité des ressources en eau avant traitement, la topographie locale, la densité de population à alimenter en eau, le niveau des équipements de la commune, les aides accordées, les emprunts, le montant des taxes, etc.

Malgré tout, l’eau en bouteille est 100 à 300 fois plus chère que l’eau du robinet pour le consommateur.

L’eau du robinet est écologique

L’eau du robinet a moins d’impact sur l’environnement que l’eau en bouteille. Pour information, la consommation d’eau en bouteille représente 10 kg de déchets par an et par personne en moyenne. Au-delà du fait que le plastique des bouteilles étant un dérivé du pétrole, une bouteille d’eau voyage en moyenne 300 km.
Il est indéniable que boire de l’eau du robinet permet d’économiser des ressources et du pétrole.

Il est important d’effectuer un petit rappel des gestes simples qui permettent d’économiser et de préserver notre eau si précieuse :

  • favoriser plus la douche que le bain
  • surveiller les éventuelles fuites d’eau des robinets et des chasses d’eau
  • ne pas jeter n’importe quoi dans les canalisations et les éviers
  • opter pour des produits d’entretien avec les écolabels

Comment s’informer sur la qualité de l’eau dans sa commune ?

L’alimentation en eau potable est un service public communal (ou intercommunal dans certains cas) et les données sur la qualité de l’eau du robinet sont publiques, accessibles à tous et facilement disponibles.

N’hésitez pas à vous renseigner sur la qualité de l’eau desservie dans votre commune en vous adressant à votre mairie (les derniers résultats d’analyse de l’eau du robinet, transmis par l’ARS, sont affichés), aux personnes responsables de la production et de la distribution de l’eau (PRPDE), ou aux différentes ARS.

Vous pouvez également consulter le site web eaupotable.sante.gouv.fr. Ce site a été mis en place par le ministère chargé de la Santé et vous permet d’avoir accès directement en ligne aux résultats des contrôles sanitaires effectués par les ARS, ainsi que des informations complémentaires sur la qualité de l’eau desservie dans chaque région.

Pour les abonnés aux services des eaux, vous pouvez connaître la qualité de l’eau du robinet sur votre facture. Chaque année, une note de synthèse sur la qualité de l’eau réalisée par l’ARS y est jointe.