Passées À venir

Les règles à respecter pour sortir faire du sport pendant le confinement

À l’heure où le gouvernement a demandé à la population française de se confiner chez elle pour ralentir la propagation du Coronavirus, les activités physiques en plein air sont toujours autorisées en France. Mais il est nécessaire de respecter certaines règles. Lesquelles ?
Sommaire

Lundi 16 mars 2020, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé des mesures inédites de restriction des déplacements pour une durée minimale de 15 jours afin d’endiguer la propagation du Covid-19. Même si elles ont de fortes conséquences sur le quotidien des Français, ces règles de confinement sont indispensables pour limiter le risque de transmission et le nombre de personnes contaminées.

Ainsi, seuls les déplacements jugés impératifs sont autorisés, c’est le cas par exemple de l’activité physique en plein air. Pour pratiquer du sport en extérieur, les Français doivent impérativement justifier cette activité et respecter certaines règles qui ont été précisées par le Premier ministre, Édouard Philippe, au JT de TF1 lundi 23 mars. Faisons le point.

Les règles à respecter pour sortir faire du sport pendant le confinement


Une dérogation de déplacement incomprise par les Français

Au terme de la première semaine de confinement, de nombreuses questions subsistaient, notamment concernant la pratique du sport en plein air. Malgré les annonces faites par Emmanuel Macron et Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, le 16 mars dernier, un grand nombre de Français estimaient que les règles n’étaient pas assez claires. Pour les aider à mieux comprendre, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, avait posté une vidéo sur les réseaux sociaux pour apporter quelques précisions.

Dans cette vidéo de 3 minutes, elle précisait à ses concitoyens que : « Faire du sport en extérieur, ça veut dire marche ou un petit footing, mais en respectant trois règles importantes : rester à proximité de votre domicile, donc dans son quartier, que cette sortie soit brève et sans autre contact qu’avec les personnes de votre foyer. Vous pouvez sortir avec vos enfants ou seul, mais vous ne pouvez pas retrouver des amis ».

Un durcissement des mesures de confinement nécessaire

En pleine épidémie de Covid-19 en France, le gouvernement appelle chacun à être raisonnable et responsable et à respecter les consignes. Malgré les restrictions de déplacement qui ont été imposées lors de la première semaine de confinement, il y avait encore beaucoup trop de sportifs dans les rues, surtout dans les grandes villes comme Paris, Lyon et Marseille. Face à cette recrudescence, les autorités sanitaires se sont inquiétées et ont tiré la sonnette d’alarme.

Le SNJMG (Syndicat national des jeunes médecins généralistes), l’ordre des médecins et un syndicat d’internes ont poussé un véritable « cri d’alerte ». Ces dérives sont jugées inacceptables pour la sécurité collective. L’avocat de Jeunes Médecins, Maître Vianney Petetin, expliquait alors que la dérogation pour les déplacements à proximité du domicile pour une activité physique était « une mesure très mal comprise par les Français et qui n’est pas respectée ».

Pour endiguer la propagation du Coronavirus en France et éviter que le nombre de décès ne s’accroisse, les professionnels de la santé (professeurs des universités, chefs de clinique, internes, etc.) avaient réclamé « le confinement total de la population ». Cette demande a été refusée par le Conseil d’État, qui en revanche, a ordonné la révision de certaines dérogations de déplacement jugées trop larges, dont la pratique du sport en extérieur.

Le Premier ministre s’est donc exprimé lundi 23 mars au JT de TF1, et a en précisé les modalités.

Où pratiquer son activité physique en extérieur pendant le confinement ?

Sur l’attestation de déplacement dérogatoire, il y a la mention : « déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes ». Cela signifie que les Français peuvent faire du jogging ou du vélo seul, mais n’ont pas le droit de s’éloigner de leur logement. Cette mention est relativement floue et sujette à interprétation, car elle ne précise pas la distance dite « réglementaire ».

Le Premier ministre a clarifié les consignes liées à la pratique sportive en extérieur à l’antenne de TF1. Ainsi, il a annoncé un périmètre de 1 km autour de son domicile.

Ce qui implique que vous ne pouvez pas prendre votre voiture pour aller courir dans un parc ou en forêt située à 15 kilomètres de votre foyer.

En limitant au maximum les déplacements des Français, les autorités souhaitent également prévenir les accidents qui nécessiteraient l’intervention et la mobilisation de la sécurité civile et de personnels soignants supplémentaires.



Quelle est la durée de l’activité physique en plein air ?

Édouard Philippe a également fait savoir que la durée d’un footing ou d’un tour en vélo doit être limitée et ne doit pas excéder 1 heure. Ainsi, il est indispensable de noter l’heure à laquelle vous sortez de votre domicile sur votre attestation de déplacement dérogatoire.

En conséquence, si vous dépassez ce délai imparti, vous risquez d’être verbalisé par les forces de l’ordre en cas de contrôle. Pour rappel, le non-respect des règles est passible d’une amende de 135 euros (pouvant atteindre 375 euros). En cas de récidive dans les 15 jours, elle est portée à 200 euros (450 € si elle majorée). Puis, si 4 violations aux règles de confinement sont constatées dans les 30 jours, le contrevenant encourt 3 750 € d’amende et 6 mois de prison.

Même les sportifs de haut niveau, tels que François Barrer, champion de France du 5 000 mètres qui prépare les Jeux olympiques de Tokyo, ne sort pas de chez lui et s’entraîne à son domicile. Il s’est d’ailleurs insurgé sur les réseaux sociaux contre les coureurs occasionnels qui ne respectent pas les règles de confinement.

A-t-on le droit de faire du sport en extérieur avec un proche ?

Comme le précise l’attestation de déplacement dérogatoire, toute pratique sportive collective est interdite. En d’autres termes, vous ne pouvez pas rejoindre un membre de votre famille ou des amis pour faire une activité physique. Fini les footings en groupe et les sports collectifs pendant la durée du confinement ! Les joueurs de football, basketball, handball ou rugby doivent se faire à l’idée qu’il n’est plus possible de pratiquer leur sport préféré pour le moment.

L’activité physique doit donc être pratiquée de façon individuelle. Si vous courez en compagnie d’un tiers ou un membre de votre foyer, vous vous exposez à une amende. Les forces de l’ordre expliquent que plus il y a de personnes qui courent sur les trottoirs ou les sentiers, plus il y a de chances que le virus se propage.

Il est bien entendu possible de sortir pour promener ses enfants. Mais cette sortie est également limitée à 1 heure maximum, et dans un rayon de 1 km autour du domicile.

Quelles sont les solutions alternatives au sport en plein air ?

Faire du vélo d’appartement, du yoga, de la musculation, de la danse ou même courir sur le balcon en faisant des allers-retours... De nombreux Français ont déjà trouvé de parfaites alternatives pour pratiquer leur sport au quotidien chez eux.

Pour une bonne santé, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) recommande de pratiquer chaque jour des activités physiques dynamiques pendant au moins 30 minutes pour les adultes, et 1 heure pour les enfants et les adolescents.

Afin que chacun puisse atteindre cet objectif journalier, malgré le confinement, le ministère des Sports met à votre disposition des liens vers des applications qui proposent des entraînements en ligne. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à vous rendre sur son site internet.