Passées À venir

Les TGV et Intercités gratuits pour le personnel soignant en renfort

Dans les transports, des dispositifs sont mis en place dans toute la France pour que le personnel de santé puisse se déplacer. La SNCF a annoncé la gratuité des TGV et Intercités pour le personnel médical et paramédical qui vient prêter main-forte aux hôpitaux suite à un appel de solidarité. Détails.
Sommaire

Certaines régions françaises sont plus touchées par le Covid-19 que d’autres. De nombreuses initiatives se mettent en place dans le domaine du transport pour permettre au personnel soignant de se déplacer gratuitement vers les CHU. Depuis peu, des mesures ont aussi été proposées pour que le personnel médical et para-médical se rende gratuitement vers les clusters, dans le but d’apporter leur soutien à leurs collègues. Explications.

Les TGV et Intercités gratuits pour le personnel soignant en renfort


Se déplacer gratuitement dans toute la France

L’épidémie du Coronavirus est appelée à battre son plein à compter de cette semaine. Dans certaines villes, les besoins en personnel de santé sont très élevés. Le Covid-19 ne laisse que très peu de répit à certains soignants, obligeant donc les infirmières et médecins à faire appel à des renforts provenant parfois d’autres villes.

Dès lors qu’un soignant est appelé à se rendre dans une autre ville pour prêter main-forte à ses collègues, il peut voyager gratuitement sur l’ensemble du réseau SNCF. « C’est une démarche qu’on a élargie à toute la France », confirme Alain Krakovitch, directeur de SNCF Voyages. Cependant, il doit détenir un justificatif de sa direction.

Quels sont les trains concernés ?

Tout le personnel médical ou para-médical amené à prêter main-forte dans les clusters peut s’y rendre gratuitement, en TGV inOui et Ouigo et en trains Intercités.

Cependant, les TER et les trains de la banlieue parisienne sont exclus, car ils dépendent des régions.

Des mesures barrières dans les trains

La SNCF assure 15 % des trains grandes lignes, 25 % des TER (20 % de trains et 5 % de cars de substitution), ainsi que 30 % des trains de banlieue en Île-de-France.

Ceux-ci sont désinfectés avec le plus grand soin chaque jour. Chaque passager a droit à deux sièges de façon à minimiser les risques de propagation.

Les autres dispositifs de transports gratuits à travers la France

Dans la région Grand Est, la gratuité des TER et bus interurbains avait été annoncée le 20 mars pour les soignants qui œuvrent au quotidien. Il en est de même dans les Hauts-de-France, la Bourgogne–Franche-Comté, la Bretagne, ou encore en PACA.

En Normandie, les transports ferroviaires, mais également routiers sont gratuits pour le personnel soignant, les pompiers et les policiers. De plus, toute personne montrant un justificatif de déplacement professionnel de son employeur indiquant qu’elle doit se rendre sur son lieu de travail peut également en bénéficier.

À Annecy, des bus supplémentaires ont été mis en place pour que le personnel soignant quittant les hôpitaux tardivement puisse bénéficier d’un transport adapté, les rapprochant au maximum de leur habitation.

Nice de son côté, a décidé de fermer toutes les lignes de bus, excepté celles conduisant vers les centres hospitaliers. Ceux-ci ne véhiculeront que le personnel de santé. De même, des services de transports à la demande (TAD) seront mis en place après accord avec le CHU. À Toulouse, Valenciennes et Cholet, les transports en commun sont gratuits pour tous durant toute la période du confinement.

En Auverge-Rhône-Alpes, les transports sont gratuits pour « les personnels concourant à la sécurité sanitaire » (professionnels de santé, personnels de crèche accueillant les enfants de soignants, etc.). À Lyon, les abonnements seront remboursés pour les passagers.

Enfin, dans toute la France, des initiatives de ce genre se multiplient. Des opérateurs conduisant les enfants dans les établissements scolaires sont désormais organisés pour transporter le personnel médical vers les hôpitaux.