Passées À venir

Quelles langues étrangères apprendre pour son avenir professionnel ?

Si l’anglais reste la langue privilégiée des échanges commerciaux et internationaux, d’autres idiomes émergent également. Voici lesquelles.
Sommaire

Les langues étrangères sont un réel avantage pour décrocher certains emplois. L’anglais ne suffit plus, il existe désormais d’autres langues à privilégier en fonction du domaine et de l’implantation de l’entreprise. Voici un tour d’horizon sur les langues à apprendre dans votre cursus scolaire et professionnel pour mettre toutes les chances de votre côté.

Quelles langues étrangères apprendre pour son avenir professionnel ?


L’anglais toujours numéro 1 des langues étrangères

Depuis de nombreuses années, l’anglais est la langue numéro un pour converser avec les étrangers. Selon l’étude du département des statistiques et des études économiques des douanes menée en 2018, l’anglais est parlé dans 55 pays du globe et par 400 millions de personnes. Cet idiome est désormais incontournable sur un CV.

Les secteurs du commerce, de l’hôtellerie, pharmaceutique, agroalimentaire et bien sûr le tourisme embauchent du personnel sachant converser dans la langue de Shakespeare. En effet, toutes les normes européennes sont rédigées en anglais, suivant les postes, il est donc important de savoir les lire et les comprendre !

L’allemand et l’espagnol pour échanger avec nos voisins

En France, de nombreuses offres d’emploi s’adressent aux personnes sachant parler allemand. En effet, environ 9 % des offres d’emploi, notamment pour des postes à pourvoir dans le Grand Est (Alsace, Ardennes, Lorraine…), mais aussi en Île-de-France nécessitent de parler l’allemand.

L’espagnol est donc la troisième langue sur le podium français, permettant d’échanger avec le pays limitrophe au sud-ouest. À noter que ces deux langues sont celles proposées d’office en seconde langue étrangère dès le collège.

Le chinois prend de plus en plus de place

Il s’agit de la langue la plus parlée au monde, du fait de la densité de population sur le sol chinois. La Chine est la seconde puissance mondiale, mais aussi le second fournisseur de l’hexagone. Les échanges commerciaux vont crescendo et parler chinois est un réel atout. Pas moins de 5 000 postes ont recruté du personnel sachant parler mandarin, notamment dans le commerce et les achats.

L’influence des Chinois sur le sol français est de plus en plus importante. Cela se vérifie notamment dans le domaine du vin. De nombreuses créations de postes sont donc à prévoir dans cet univers.



Et les autres langues ?

Parler une autre langue étrangère est toujours un atout. Les domaines de la traduction et d’interprète sont souvent très demandeurs de personnes maîtrisant des langues étrangères, notamment celles dites « rares » sur le territoire français.

Le russe est l’une de celles-ci, très prisé dans le domaine scientifique et littéraire. L’arabe est également une véritable porte d’entrée dans le monde hôtelier ainsi que dans le luxe.

Il est important de noter que maîtriser une langue est un réel atout, mais connaître les codes multiculturels, les habitudes, les besoins et exigences, les coutumes, etc. du pays en question est tout aussi important. Pouvoir échanger tout en connaissant les attentes et les habitudes des clients étrangers est un énorme avantage pour un employeur.

Les langues rares sont donc tout aussi importantes, surtout si vous recherchez un emploi dans une entreprise ayant des filiales dans le pays dont vous maîtrisez la langue.