Passées À venir

Suppression du concours d'entrée aux écoles d'aide-soignants dès septembre 2020

Pour renforcer l’attractivité du métier d’aide-soignant, le concours d’accès aux écoles sera supprimé dès septembre 2020. La sélection des candidats s’effectuera désormais sur dossier et entretien, ce qui devrait permettre à des personnes issues de parcours différents de postuler et d’accéder à un métier qui recrute.
Sommaire

L’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé la suppression du concours d’entrée aux écoles d’aide-soignants dès la rentrée prochaine. Le gouvernement souhaite ainsi renforcer l’attractivité de ce métier, surtout pour le secteur de l’aide aux personnes âgées, un domaine qui recrute de plus en plus et dont les besoins vont continuer de croître ces prochaines années. Le point sur la situation dans cet article.

Suppression du concours d'entrée aux écoles d’aide-soignants dès septembre 2020


Suppression du concours d’entrée aux écoles d’aide-soignants

Lors d’une visite de l’IFAS (Institut de formation des aides-soignants) de Nanterre, l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui vient de céder son poste à Olivier Véran, a déclaré : « Je souhaite que nous supprimions le concours d’entrée » en IFAS « dès septembre 2020 ».

Cette mesure avait déjà été préconisée par la ministre de la Santé précédente, Myriam El Khomri, dans un rapport rendu en octobre dernier sur la « revalorisation des métiers du grand âge ».

L’idée est de relancer l’attractivité d’un métier qui recrute, surtout dans le secteur de l’aide aux personnes âgées. « Les besoins sont immenses, et ils ne cesseront de grandir », a assuré Mme Buzyn.

Ouvrir le recrutement à de nouveaux parcours et profils

Désormais, la sélection des candidats se fera sur dossier et entretien ce qui permettra, selon l’ex-ministre, « de valoriser de façon [plus] satisfaisante certaines compétences humaines absolument essentielles ». Cette nouvelle façon de faire devrait permettre de « diversifier les parcours et favoriser les compétences et les projets plutôt que les connaissances », a-t-elle ajouté.

Le ministère a toutefois précisé dans un communiqué qu’une transition serait mise en place « pour ne pas pénaliser celles et ceux qui préparent actuellement le concours ».

Du changement concernant la formation

La formation initiale au métier d’aide-soignant sera allongée, passant de 10 à 12 mois, et intégrera de nouveaux modules tels que « le repérage des fragilités » ou encore « la prévention de la perte d’autonomie ».

Une formation « collective et certifiante » de 3 semaines sera par ailleurs instaurée. Elle concernera « les besoins des personnes âgées ».

Enfin, 40 millions d’euros seront alloués à la prévention des accidents et des maladies professionnelles liées au métier d’aide-soignant.