Passées À venir

Un dispositif d'accueil et de suivi pour les femmes sans-abri à Paris à partir du 1er décembre

Alors que le mercure ne cesse de baisser ces derniers jours, Valérie Pécresse a annoncé la mise en place d’un dispositif pilote d’accueil et d’accompagnement de femmes SDF à partir du 1er décembre dans la capitale. Qu’en est-il ?
Sommaire

Jeudi 22 novembre, Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a annoncé que dans le cadre du plan grand froid, un dispositif pilote d’accueil et d’accompagnement de femmes SDF (sans domicile fixe) sera mis en place à partir du 1er décembre. Qu’en est-il ?

 Un dispositif d’accueil et de suivi pour les femmes sans-abri à Paris à partir du 1er décembre


Un immeuble du Conseil régional accueillera le dispositif

« Nous allons mettre en place un dispositif pilote à la région cet hiver avec un suivi de ces femmes, non seulement sur le logement, mais sur l’insertion, la garde d’enfants, la santé, l’hygiène », a annoncé jeudi dernier, Valérie Pécresse au micro de RTL.

« Ce sera dans un immeuble du Conseil régional que nous réaliserons ce pilote en partenariat avec la Croix-Rouge pour une cinquantaine de femmes, peut-être plus si c’est possible, et peut-être au siège de la région », a-t-elle souligné. Le but de ce dispositif qui vient s’additionner à « l’hébergement d’urgence habituel » est « de réussir la sortie de ces femmes à la rue ».

Valérie Pécresse veut lancer « un cri d’alarme » sur « un phénomène grandissant d’ultra-précarité » de ces femmes, « parfois des très jeunes filles en rupture familiale, parfois des femmes enceintes, des femmes qui viennent d’accoucher qui sortent de la maternité avec des enfants en bas âge ».

À Paris, le nombre de femmes sans-abri a connu une hausse de 66 % en 10 ans

« Nous devons mettre en place un dispositif spécifique, car elles posent des problématiques évidemment totalement spécifiques de santé, de dignité, de sécurité. Ces femmes-là, vous ne les voyez pas parce qu’elles se cachent, parce qu’elles ont peur », a expliqué la Présidente de la Région Île-de-France.

Selon l’INSEE, 2 SDF sur 5 sont des femmes. Dans la capitale, le nombre de femmes sans-abri a augmenté de 66 % ces 10 dernières années.

Le groupe Alternative écologiste et sociale a demandé à Valérie Pécresse de « passer des discours aux actes et mobiliser les moyens nécessaires », considérant que plusieurs aides ont été supprimées depuis 2015 dont celle « aux centres d’accueil et d’hébergement pour personnes sans-abri ».

La Mairie de Paris a aussi lancé un dispositif d’accueil

En période de grand froid, 6 000 lits en hébergement d’urgence sont disponibles pour les sans-abri en Île-de-France, « sur un objectif total de 7 000 places supplémentaires cet hiver », a précisé au milieu du mois de novembre le préfet de région Michel Cadot.

Au mois d’octobre, Anne Hidalgo, la Maire de Paris, avait expliqué qu’elle voulait ouvrir des mairies de la capitale aux sans-abri cet hiver, même l’Hôtel de Ville, uniquement dédié à des femmes SDF. Une initiative bien accueillie à gauche, mais considérée comme de la « démagogie » pour l’opposition de droite. En tout, entre 50 et 100 femmes pourront être accueillies à partir de fin novembre.