Service privé fourni par DemarchesAdministratives.fr

Le calendrier des vaccinations pour cette année 2018 vient d’être publié. Quelles sont les vaccinations obligatoires ? Quand se faire vacciner ?

Le calendrier vaccinal 2018 du ministère de la Santé et des Solidarités

Le ministère de la Santé et des Solidarités vient de publier ce lundi 12 février, le calendrier des vaccinations pour cette année 2018. Celui-ci est mis à jour chaque année après avis de la CTV (Commission technique des vaccinations), rattachée à la HAS (Haute autorité de santé). Le calendrier vaccinal répertorie l’ensemble des vaccinations obligatoires et recommandées, puis diffuse les directives et préconisations qui y sont associées. Un point sur les principales nouveautés de ce calendrier.

Le calendrier vaccinal 2018 du ministère de la Santé et des Solidarités

8 nouvelles vaccinations rendues obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans

Depuis le 1er janvier 2018, 8 nouvelles vaccinations sont rendues obligatoires. Il s’agit de celles contre la coqueluche, l’Haemophilus influenzae B, l’Hépatite B, le méningocoque, les oreillons, le pneumocoque, la rougeole et la rubéole. À cela s’ajoutent les vaccins contre la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos qui étaient déjà obligatoires pour les enfants à l’âge de 2 mois, 4 mois et 11 mois.

Il y a donc au total 11 vaccinations obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans. Cela ne vise cependant que ceux nés à partir du 1er janvier 2018. Ceux qui sont nés avant cette date ne sont concernés que par la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos.

Ces injections doivent être effectuées au cours des 18 premiers mois de l’enfant, selon le calendrier de vaccination établi. Le chapitre 4 communique une vue d’ensemble des vaccins à réaliser et des âges auxquels ils doivent être faits.

Exceptions à la vaccination obligatoire

La HAS précise que les enfants dont l’allergie à l’un des composants du produit est connue, ceux qui auraient eu une grave réaction allergique lors d’une précédente injection ou encore ceux touchés par une immunodépression, sont dispensés de ces vaccinations.

Les autorités de santé précisent toutefois que « les contre-indications médicales définitives à la vaccination sont extrêmement rares chez les nourrissons ». Ainsi en cas d’absence de contre-indications, les parents sont tenus de faire vacciner leur enfant.

Refus de vaccination

L’article 49 de la loi de financement de la sécurité sociale 2018 prévoyait une sanction pénale pour les parents qui refuseraient de faire vacciner leurs enfants. Cette disposition a toutefois été supprimée.

Cependant, l’entrée d’un enfant en collectivité (crèche, garderies, écoles, centres aérés, colonies de vacances) est subordonnée à ces obligations vaccinales. Dans le cas où un enfant ne serait pas à jour dans ses vaccinations à la date d’entrée en collectivité, les parents disposent d’un délai de 3 mois pour les faire vacciner. Auquel cas, son maintien au sein de la collectivité sera impossible.

Autres changements apportés au calendrier de vaccinations

Parmi les nouveautés du calendrier vaccinal 2018, la mise à disposition de nouveaux vaccins : 1 dit « hexavalent » permettant de se protéger de la diphtérie, de la coqueluche, de l’Haemophilus influenzae B, de l’Hépatite B, de la poliomyélite et du tétanos ; puis 3 injections contre la grippe saisonnière.

À l’inverse le Rouvax®, l’un des vaccins contre la rougeole ne sera plus du tout commercialisé à compter du mois d’avril. Il s’agit en effet d’un « monovalent » qui ne protège donc que de cette maladie alors que les autres vaccins contre la rougeole protègent également des oreillons et la rubéole.

Le calendrier de 2018 contient également un nouveau chapitre qui regroupe les recommandations vaccinales qui s’appliquent aux publics spécifiques tels que les personnes immunodépressives, les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants nés prématurément. Enfin, de nombreuses autres mises à jour ont été apportées.

 




Les démarches connexes
Vacciner son enfant pour son inscription en collectivité est obligatoire
Vacciner son enfant pour son inscription en collectivité est obligatoire
Depuis le 1er janvier 2018, 11 vaccins sont obligatoires. Tous les enfants doivent-ils être vaccinés de la même manière pour être accueillis à la crèche, la garderie, l’école, l'ACM (accueil collectif des mineurs) ou encore le CLSH (centre de loisirs) ? Existe-t-il des exceptions à la vaccination ?

 
Service privé fourni par DemarchesAdministratives.fr