Passées À venir

Acheter une résidence secondaire à plusieurs : avantages et inconvénients

Les confinements successifs remettent la question au premier plan pour nombre de Français lassés de leur appartement. La résidence secondaire permet d’allier son désir d’évasion et de tranquillité à l’enrichissement de son patrimoine, dont vos enfants pourront profiter et hériter.
Sommaire

En France, cette idée a largement fait son chemin : selon l’Insee, 10 % de la population dispose d’une résidence secondaire. Face au coût d’une telle résidence et ses frais d’entretien, vous envisagez peut-être un achat à plusieurs. Si vous hésitez à vous lancer, voici de quoi apporter de l’eau à votre moulin…

Acheter une résidence secondaire à plusieurs&nobreak&: avantages et inconvénients



Acheter à plusieurs

Un achat immobilier demande une profonde réflexion, d’autant plus s’il s’agit d’un projet à plusieurs.

En famille ou entre amis

En famille, il est assez courant d’acheter un bien immobilier à plusieurs afin de faciliter la transmission. Si vous projetez un achat en SCI (Société civile immobilière), un système de donation permet même de contourner une partie des droits de succession. Mais un tel achat, qu’il soit projeté en famille ou entre amis, peut être à l’origine d’importantes frictions, par exemple :

  • vous ne vous entendez plus et la cohabitation n’est plus possible ;
  • l’un des propriétaires profite de la résidence secondaire plus que l’autre ;
  • l’un des propriétaires entretient mieux le bien.

Les problèmes surviennent plus souvent entre amis qu’en famille. Toutefois, dans les deux cas, il est capital d’arriver à un accord précis sur les termes de l’achat et de la gestion de la propriété.

Définissez votre projet immobilier

Voici quelques pistes de réflexion pour vous aider à définir votre projet immobilier et éviter tout conflit :

  • Quels sont les critères de l’achat (emplacement, surface, conception, etc.) ?
  • Quelle est l’occupation envisagée (en alternance ou ensemble, à quelle fréquence, pour quelle durée) ? Comment se répartir les factures ?
  • Une location de la propriété est-elle envisagée ? Comment se répartir la gestion et les revenus de la location ?
  • Quelles sont les exigences d’entretien ? Comment se répartir les coûts des travaux ?

Le coût d’une résidence secondaire

Être propriétaire d’une résidence secondaire, outre le prix d’achat, revient à assumer des frais qui ont tôt fait de s’envoler… Un investissement financier important qui vous incitera peut-être à envisager un achat à plusieurs. Pour vous aider dans votre réflexion, voici un tour d’horizon du coût réel d’une résidence secondaire.

Les frais

Même si vous ne vous y rendez que très peu, une résidence secondaire génère des frais importants. En plus du remboursement de votre crédit, vous devez prévoir le financement des charges et des frais d’entretien, qui s’élèvent généralement de 1 à 3 % par an de la valeur de la propriété. N’oubliez pas d’y ajouter le coût des trajets entre votre domicile et votre résidence secondaire.

Les frais annuels incluent plusieurs postes de dépenses.

  • Les impôts : taxe d’habitation et taxe foncière, taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM).
  • Les charges de la maison : eau, électricité, abonnements téléphone & Internet, télévision, etc.
  • Les frais d'entretien de la propriété : toiture, peinture, arrosage du jardin, taille des haies, achat et entretien des équipements, etc.
  • Les systèmes de sécurité : alarmes, télésurveillance, etc.
  • L'assurance habitation.

En cas de revente, sachez que la plus-value immobilière s’applique sur les résidences secondaires.

Les régions les plus prisées

Beaucoup de propriétaires acquièrent une résidence secondaire pour profiter du soleil et de la plage, ce qui explique le succès des littoraux. Les propriétés s’arrachent aux plus hauts prix en Côte d’Azur, mais également dans la région de Biarritz (Nouvelle-Aquitaine), de la Baule (Loire-Atlantique) et sur le littoral normand. Inutile d’y rechercher un bien immobilier à moins de 150 000 €.

Si votre budget est plus modeste, vous trouverez votre bonheur dans les terres. Les Alpes-Maritimes et l’Eure disposent par exemple de belles propriétés, à moindre budget que sur le littoral.

Mobilité et prix de vente

Outre l’emplacement en tant que tel, la mobilité a une influence importante sur le prix de vente. Les zones desservies par l’autoroute ou le TGV, mais suffisamment éloignées de ces axes de transport pour ne pas subir leurs désagréments, voient le marché immobilier grimper en flèche.

En règle générale, une résidence secondaire à deux heures d’autoroute de Paris sera ainsi réservée aux budgets les plus commodes. Côté TGV, la ligne Paris/Aix-en-Provence a eu un fort impact sur le marché immobilier.

Comment acheter votre résidence secondaire à plusieurs ?

Vous pouvez choisir d’acheter votre résidence secondaire en Société civile immobilière ou en indivision. Ces deux solutions présentent chacune leurs avantages et leurs inconvénients.

L’achat en Société civile individuelle

Une SCI est une personne morale dotée d’un caractère civil. Grâce aux apports de ses associés, c’est la société qui devient propriétaire du bien immobilier. Les associés se répartissent équitablement des parts sociales, qui pourront être rachetées ultérieurement.

Il est préférable de faire rédiger les statuts de la SCI par un professionnel (notaire ou avocat). Il faut prévoir :

  • le financement des honoraires ;
  • les frais d’enregistrement de la société ;
  • l’ouverture d’un compte bancaire dédié.

Cette solution présente l’avantage de la sécurité pour les associés. Selon les statuts de la SCI, les parts peuvent en effet être revendues aux autres associés ou à une personne extérieure en cas de désistement ou de décès. Certains établissements bancaires peuvent également vous faire bénéficier d’un crédit immobilier plus attractif si vous vous présentez en tant que société.

C’est aussi l’option la plus simple en termes de transmission. Si vous optez pour cette solution, sachez toutefois qu’une assemblée générale est obligatoire chaque année.

L’achat en indivision

Le bien immobilier est acquis par un ou plusieurs propriétaires sans subir de division matérielle. Les deux scénarios suivants sont alors possibles.

  • La division égale : chaque propriétaire investit à parts égales et dispose des mêmes droits et pouvoirs sur le bien.
  • La division inégale : les droits et pouvoirs des propriétaires sont proportionnels à leurs apports respectifs.

Beaucoup plus simple qu’une SCI, le régime de l'indivision vous épargne également de nombreux frais. En revanche, il est parfois plus délicat de trouver un accord avec tous les participants. En indivision, les décisions d’ordre général doivent faire l’objet d’une approbation par les deux tiers des propriétaires, et à l’unanimité pour la vente et les autres décisions majeures.

Des difficultés surviennent fréquemment lors de la séparation de l’un des couples coïndivisaires. En cas de décès, le coïndivisaire survivant n’a pas de droits sur les parts du défunt : ce sont les droits d’héritage qui s'appliquent.