Passées À venir

Apiculture : règles d'installation d'une ruche chez soi

Vous êtes un particulier apiculteur et vous souhaitez installer une ruche sur votre toit, votre balcon ou dans votre jardin ? Que vous habitiez à la campagne ou en ville, sachez que c’est possible à condition de respecter certaines règles. Comment déclarer des ruches ?

Les abeilles sont précieuses et nécessaires pour la pollinisation des fleurs et la production fructueuse des arbres fruitiers. Actuellement menacée par les pesticides, la préservation des abeilles est cruciale et fait l’objet d’études alarmantes quant à l’impact sur notre environnement si elles viennent un jour à disparaître. Vous êtes particulier et vous souhaitez installer votre propre ruche dans un but de consommation personnelle du miel ? Informez-vous ici sur les règles d’installation à respecter en tant qu’apiculteur dans le cadre de l’apiculture de loisir.

Apiculture : règles d’installation d’une ruche chez soi


Pourquoi installer une ruche chez soi ?

Les abeilles sont menacées par les pesticides, en installant une ruche vous participez à leur préservation et vous faites un geste écologique.

De plus, l’installation d’une ruche nécessite de fournir aux abeilles un environnement riche en plantes mellifères non traitées par des produits chimiques, vous effectuez ainsi un nouveau geste positif pour l’environnement.

Enfin, c’est la certitude de consommer un miel de qualité et récolté par vos soins d’apiculteur.

Peut-on installer un rucher partout ?

Que vous viviez en ville, à la campagne, en appartement ou en maison, vous pouvez installer des ruches dans vos extérieurs. Il existe toutefois des règles quant à l’installation des ruches pour la production du miel. Pour cela, il est nécessaire de vous renseigner auprès de votre mairie pour savoir si des règles particulières sont définies pour votre commune et vous assurer de la conformité de votre installation.

En l’absence d’arrêté préfectoral relatif à l’apiculture, c’est le maire qui fixe les règles de sécurité (distances avec les routes, habitations, lieux publics). Renseignez-vous également sur le nombre de ruches autorisées dans votre rucher et la distance à respecter entre chaque ruche.

Il n’y a pas de règle d’installation pour les ruches isolées des propriétés, du voisinage et des lieux publics.

Apiculteur : comment déclarer ses ruches ?

Une fois par an, l’apiculteur particulier est dans l’obligation d’effectuer une déclaration du nombre de ruches et de leurs emplacements, entre le premier septembre et le 31 décembre. Sachez que la déclaration d’un rucher se fait désormais directement en ligne. Vous devrez renseigner le formulaire cerfa 13995 04.

Suite à la déclaration, vous obtiendrez un numéro NAPI. Celui-ci devra être affiché sur 10 % de vos ruches ou à proximité de votre rucher. L’affichage doit être indélébile et écrit de façon lisible et apparente sur un support d’au moins 5 cm de largeur et 8 cm de hauteur.



Se couvrir en cas d’accident avec les ruches

Il vous faut contracter une assurance responsabilité civile pour vous assurer en cas d’incident avec vos abeilles. En contactant le syndicat apicole de votre département, vous pourrez obtenir des informations utiles pour le choix de votre assurance.

C’est également l’occasion de demander au syndicat apicole les coordonnées d’un apiculteur proche de votre domicile. Il pourra vous initier aux bases de l’apiculture de loisir et sera d’une grande utilité notamment pour les règles de sécurité à adopter dans la manipulation des ruches.

Enfin, veillez à ce que personne ne soit allergique aux abeilles au sein de votre foyer, surtout si vous installez votre rucher à côté de votre domicile. Les allergies peuvent s’avérer dangereuses, voir mortelles en cas de piqures d’abeilles.