Passées À venir

Assurance pour appareils portables : mobile, tablette, PC, GPS...

Assurer un mobile, une tablette ou même un ordinateur portable est de plus en plus commun. Mais en avez-vous réellement besoin ?
Sommaire

Les vols de téléphones portables étant de plus en plus fréquents, les détenteurs sont désormais nombreux à souscrire des assurances dédiées. Souvent proposées à des tarifs très intéressants, ces solutions sont pourtant parfois redondantes avec d’autres produits que vous pouvez déjà avoir.

Assurance pour appareils portables : mobile, tablette, PC, GPS...


Les produits d’assurance dédiés

Souscrire une assurance pour les appareils portables peut être considéré comme très utile. Cela permet d’indemniser les propriétaires en cas de vol, de perte ou de dégradations.

Le prix d’une assurance n’est généralement pas supérieur à 10 ou 15 euros par mois suivant les compagnies et les garanties octroyées. Les assureurs s’engagent à couvrir les smartphones, mais également les autres appareils portables, tels que les PC, les webcams, les GPS, les caméscopes, caméras ou même les tablettes.

Tout assureur propose aujourd’hui ce type de prestation (banque, opérateur de téléphonie, etc.).

Les contrats d’appareils portables sont mieux adaptés

Les contrats dédiés aux appareils portables sont plus intéressants en termes de garanties. En effet, avec un seul contrat de ce type, tous les appareils peuvent être protégés. De même, dans certains cas, un seul contrat peut couvrir tous les appareils d’un même foyer. La casse et/ou le vol sont aussi généralement compris dans les conditions.

Mais attention aux conditions

Comme la plupart des contrats d’assurance, les conditions d’applications sont limitées. Certaines assurances pour appareils portables ne couvrent parfois pas les appareils achetés d’occasion ou ceux étant anciens. Il convient de bien lire les conditions ou de se rapprocher de l’assureur pour connaître les modalités de couvertures.

De même, suivant le type de vol, certains cas ne peuvent être pris en compte par l’assurance. En effet, seuls les vols avec agression ou effraction peuvent être couverts. Si un smartphone est subtilisé durant une bousculade avec un pickpocket ou volé à la tire, l’assurance ne le couvrira pas. Une extension reste toutefois possible, moyennant un tarif plus important.

Concernant la garantie casse, les contrats la proposant ne couvrent ce type de désagrément que s’il a été consécutif à un accident. En d’autres termes, si vous faites tomber votre appareil par inadvertance, l’assurance ne fonctionnera pas. En revanche, si une tierce personne vous bouscule dans la rue, que votre mobile vous échappe et se brise au sol, l’assurance pourra intervenir.

Ainsi, en règle générale, la garantie contre la casse ne concerne que les accidents avec un élément étranger et celle contre le vol ne couvre que les vols avec effraction. Là encore, attention aux conditions.

Les limites d’interventions

Afin d’éviter les abus, les compagnies d’assurances peuvent imposer des conditions spécifiques sur leurs contrats :

  • nombre de sinistres par an
  • plafond d’intervention en imposant un montant maximum de réparation par type de produit
  • limites géographiques

Un contrat spécifique pour les appareils portables est-il utile ?

La multirisque habitation peut prendre en charge les appareils mobiles

Êtes-vous sûr d’avoir besoin d’un contrat spécifique pour vos appareils mobiles ? En effet, certaines assurances multirisques habitations prennent déjà en compte ce type de prestation. Mais parfois, celles-ci s’arrêtent dès lors que l’appareil a quitté les murs du logement. Si vous ne sortez pas de chez vous ou que vos appareils ne quittent pas le logement, ce type d’assurance peut être suffisant.

En effet, la multirisque habitation ne couvre les dommages ou vols que si l’appareil est utilisé ou se trouvait dans le logement au moment des faits. En d’autres termes, si l’on vous soutire votre smartphone dans la rue, l’assurance ne fonctionnera pas.

Veillez à étendre la protection si cela est possible. Dans le cas contraire, un contrat d’assurance dédié aux produits portables pourrait donc être plus approprié.

L’assurance auto peut également couvrir vos appareils portables

Dès lors que votre véhicule est assuré tous risques et que votre mobile, pc portable ou tablette y a été subtilisé, il est possible de vous faire indemniser pour votre appareil. Pour cela, la mention « contenu du véhicule » doit être mentionnée sur votre contrat auto. Dans le cas contraire, tous les éléments personnels contenus dans la voiture durant le vol ne seront pas pris en compte dans l’indemnisation de votre assurance.

Bon à savoir : les vols à la tire ou à la portière ne sont généralement pas couverts par les assurances.

La face cachée des contrats d’assurance pour appareils mobiles

Côté remboursement, l’assureur est dans son droit d’appliquer une décote pour vétusté, même si cela n’est pas systématiquement le cas. Autrement dit, vous ne récupérerez que très rarement le montant engagé pour l’achat de votre appareil, même si celui-ci n’a que quelques mois. Ce type de contrat ne couvre pas non plus les dommages esthétiques : égratignures, éraflures, chocs légers, etc.

Avant toute signature d’un contrat, vérifiez bien que toutes les clauses vous conviennent et que les prises en charge sont en adéquation avec votre utilisation quotidienne (hors logement, casse, vol, extension de garantie hors France en cas de déplacements réguliers, etc.).



La souscription d’un contrat d’assurance pour appareils portables

Les garanties légales

La plupart des vendeurs d’appareils portables proposent des garanties de base, comme la garantie légale de conformité ou la garantie légale des vices cachés.

La garantie légale de conformité

Celle-ci est généralement proposée d’office par le vendeur. Elle concerne les manquements de l’appareil vis-à-vis de ses propriétés promises par le constructeur. Par exemple, si la batterie est censée tenir 3 jours et qu’elle n’en tient que 2, il est possible de faire jouer cette garantie pour faire changer son mobile ou son appareil.

Attention, celle-ci n’est valable que 2 ans après achat pour un appareil neuf et 6 mois pour un appareil d’occasion.

La garantie légale des vices cachés

Également proposée d’office par le vendeur, cette garantie couvre les défauts non visibles lors de l’achat, rendant l’appareil impropre à son premier usage. Si ces problématiques vous avaient conduit à ne pas acheter l’équipement si vous en aviez eu connaissance, alors cette garantie peut fonctionner.

Attention, vous avez 2 ans pour la faire valoir, en prouvant son état défectueux (devis de réparation par exemple).

Les documents remis par l’assureur

Les assurances pour produits nomades sont complexes. L’assureur ou le vendeur doivent impérativement vous donner les informations nécessaires quant aux garanties souscrites. De même, il doit vous délivrer deux documents.

Les informations sur le produit d’assurance

Elles indiquent les garanties et exclusions du contrat proposé. Les éléments suivants sont obligatoires :

  • précisions sur le type d’assurance
  • résumé sur les prestations
  • principaux risques assurés
  • plafonds de garanties
  • couverture géographique
  • risques non couverts et exclusions des garanties
  • modalités et délais de paiement des primes
  • obligations lors de la souscription, pendant la durée du contrat et en cas de sinistre
  • durée du contrat (dates de début et de fin de contrat)
  • modalités en cas de résiliation du contrat

La notice d’information dudit contrat

Sur ce document, des points sont également obligatoires, outre les conditions générales et particulières du contrat :

  • prix des prestations
  • garanties (exclusions et limitations du champ d’action)
  • plafonds d’indemnisation
  • délais de carence
  • obligations de déclarations, de paiement de la prime, etc.
  • modalités d’examen des réclamations et de recours
  • nom(s) et coordonnées de l’assureur et du gestionnaire du contrat ou des sinistres s’il est différent

Dans tous les cas, comme pour tous les contrats d’assurance, le souscripteur a droit à un délai de rétractation. Celui-ci, comme toutes les règles générales des contrats d’assurance, sont identiques à un contrat classique.

Bon à savoir : une fausse déclaration pour remplacer ou se faire rembourser son appareil est considérée comme une escroquerie. À ce titre, cela est passible de sanctions.