Passées À venir

Comment se faire rembourser un forfait de ski non utilisé ?

Alors que la saison hivernale bat son plein dans toute la France, la DGCCRF veut informer les consommateurs de leurs droits. Dans certains cas, il est possible d’obtenir un dédommagement pour un forfait de ski non utilisé. Lesquels ? Comment procéder ?
Sommaire

Dans le cadre de l’« Opération neige », la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) effectue chaque année des vérifications dans les zones de montagne pour garantir les droits des consommateurs et les informer. Sésame incontournable pour accéder aux remontées mécaniques, le forfait de ski est souvent onéreux. Il peut atteindre, pour un adulte, plus de 100 € par semaine. Lorsque les vacances se passent bien et que l’on peut profiter de ce service, le coût est justifié. Mais, en cas de soucis, bénéficier d’un dédommagement n’est pas systématique. Dans quelles conditions est-il possible d’obtenir une compensation ? Comment procéder ? Faisons le point.

Comment se faire rembourser un forfait de ski non utilisé ?


Situations permettant d’obtenir un dédommagement de son forfait de ski

Il est possible d’être dédommagé de son forfait de ski en cas de non-utilisation, mais dans certaines situations uniquement.

Si la cause de cet empêchement est imputable au skieur, comme un accident ou une maladie, le professionnel n’est pas tenu de le rembourser. Néanmoins, le forfait non utilisé peut parfois être remboursé par une assurance ski.

A contrario, si le consommateur constate une défaillance des remontées mécaniques, comme une panne liée à des intempéries, un remboursement partiel ou total par l’exploitant peut être envisagé.

Modalités de la compensation

Pour être éligible à un dédommagement, il est nécessaire d’avoir pris un forfait séjour. Ce type de forfait est proposé aux skieurs toute la saison. Il a une durée de validité qui commence à compter du jour de l’achat et s’étend jusqu’à la date choisie par le consommateur. Habituellement, les forfaits séjours sont de 1 à 7 jours.

Par ailleurs, une compensation ne pourra être obtenue qu’en cas d’arrêt total des remontées mécaniques pendant plus d’une demi-journée. Celle-ci peut revêtir plusieurs formes. Le skieur pourra ainsi bénéficier d’une prolongation de la validité de son forfait, obtenir un avoir en journée ou encore un remboursement.

Pour être dédommagé, il est nécessaire de se rapprocher du guichet auprès duquel le forfait a été souscrit. Il sera demandé de fournir certaines pièces justificatives, comme le forfait original ou encore la preuve d’achat.

Solutions en cas de perte ou de vol du forfait ski

Les forfaits souscrits auprès d’un exploitant d’une station ne peuvent pas être remboursés. En revanche, ils peuvent être remplacés sur présentation du justificatif d’achat. Ainsi, en cas de perte ou de vol du forfait séjour, il est nécessaire de s’adresser au service de réception du gérant du domaine skiable dont les coordonnées sont affichées en station.

Pour obtenir une copie de son forfait, le skieur doit contacter le point de vente auprès duquel il l’a acheté.