Passées À venir

Connaître le montant d'une pension de réversion

Connaître le montant d'une pension de réversion. Explications.
Sommaire

Une pension de réversion peut-être versée au conjoint ou ex-conjoint en cas de décès d’un travailleur. Elle permet de recevoir une partie de la pension de retraite perçue ou qu’aurait dû recevoir le défunt. Le calcul de la pension de réversion varie selon le nombre de bénéficiaires et la durée de cotisation du défunt.

Connaître le montant d'une pension de réversion


Comment se calcule le montant de la pension de réversion ?

La pension de réversion représente 54 % de la retraite de base du travailleur décédé (hors majorations).

Si le défunt justifiait de 60 trimestres de cotisation la pension de réversion est au minimum de 3 403,07 € par an (soit 283,58 € par mois) et au maximum de 10 270,80 € par an (soit 855,90 € par mois).

Si le défunt avait cotisé moins de 60 trimestres la réduction du montant minimum est proportionnelle à la durée de cotisation.

Le montant de la pension de réversion peut être modifié en fonction des changements de revenus du bénéficiaire.

Peut-il y avoir des majorations ?

Une majoration de 10 % peut être accordée si vous remplissez les conditions de la bonification pour enfants ou pour âge :

Une majoration pour enfants à charge est possible si vous n’avez pas atteint l’âge de départ à la retraite à taux plein et si vous ne bénéficiez pas d’une retraite personnelle d’un régime de base obligatoire. La majoration est alors de 96,21 € par mois et par enfant.

Une majoration pour âge est envisageable si vous avez atteint l’âge du taux plein, si vous avez fait valoir tous vos droits à la retraite, si le total de vos retraites ne dépasse pas 852,40 € par mois et si la majoration est de 11,1 % du montant de la pension de réversion.

La pension peut-elle être divisée entre les conjoints ?

La pension de réversion peut être divisée si le conjoint décédé a été marié plusieurs fois. Un partage de la pension de réversion est effectué entre les différents conjoints. Le montant reversé est proportionnel à la durée des différents mariages. En cas de décès d’un des bénéficiaires, sa part est répartie entre les bénéficiaires restants.