Passées À venir

Calculer le montant d'une pension de réversion

Comment calculer le montant d’une pension de réversion ? Montant, majorations, partage entre époux et ex-époux, etc. Tour d’horizon de la question.
Sommaire

Une pension de réversion peut-être versée par la Sécurité sociale au conjoint(e) ou ex-conjoint(e) en cas de décès d’un travailleur. Elle permet de recevoir une partie de la pension de retraite perçue ou qu’aurait dû recevoir le défunt. Le calcul de la pension de réversion varie selon le nombre de bénéficiaires et la durée de cotisation de la personne décédée.

Calculer le montant d’une pension de réversion


Qui peut bénéficier d’une pension de réversion ?

D’une manière générale, les veufs ou veuves d’un salarié du secteur privé peuvent prétendre à une pension de réversion. En cas de mariages multiples, les ex-époux(ses) peuvent aussi la demander.

Pour y prétendre, il faut avoir été marié(e) avec le/la défunt(e) et avoir au minimum 55 ans (51 ans pour un(e) conjoint(e) survenu(e) avant 2009 ou disparu avant 2008).

Le défunt doit avoir au cours sa carrière professionnelle cotisé :

  • au régime de la Sécurité sociale
  • au régime agricole (MSA)
  • au régime social des indépendants (RSI)
  • et/ou au régime des professions libérales

Pour percevoir la prestation, l’ensemble des ressources brutes mensuelles ne doivent pas excéder 1 738,53 € pour une personne seule et 2 781,65 € pour un ménage.

Contrairement à certains régimes spéciaux, tels que celui des fonctionnaires par exemple, le remariage n’exclut pas les ayants droit du dispositif de réversion.

Comment se calcule le montant de la pension de réversion ?

La pension de réversion représente 54 % de la retraite de base du travailleur décédé (hors majorations).

Si le défunt justifiait de 60 trimestres de cotisation (soit 15 ans), la pension de réversion est au minimum de 3 433,72 € par an (soit 286,14 € par mois) et au maximum de 10 941,48 € par an (soit 911,79 € par mois). Le calcul s’effectue de manière proportionnelle à la durée de cotisation sur la base d’1 / 60e par trimestre validé.

Le montant de la pension de réversion peut être modifié en fonction des changements de revenus du bénéficiaire, et ce jusqu’à l’âge légal du départ en retraite ou après avoir liquidé l’ensemble de ses droits personnels à la retraite.

Peut-il y avoir des majorations ?

Une majoration de 10 % peut être accordée si vous remplissez les conditions de la bonification pour enfants ou pour âge :

Une majoration pour enfants à charge est possible si vous n’avez pas atteint l’âge de départ à la retraite à taux plein et si vous ne bénéficiez pas d’une retraite personnelle d’un régime de base obligatoire. La majoration est alors de 97,07 € par mois et par enfant.

Une majoration pour âge est envisageable si vous avez atteint l’âge du taux plein, si vous avez fait valoir tous vos droits à la retraite, si le total de vos retraites ne dépasse pas 860,08 € par mois et si la majoration est de 11,1 % du montant de la pension de réversion.



La pension est-elle divisée entre les conjoints ?

La pension de réversion peut être divisée si le conjoint décédé a été marié plusieurs fois. Un partage de la pension de réversion est effectué entre les différents conjoints.

Le montant reversé est proportionnel à la durée des différents mariages. En cas de décès d’un des bénéficiaires, sa part est répartie entre les bénéficiaires restants.

Comment demander la pension de réversion ?

Pour effectuer une demande de pension de réversion, le demandeur doit remplir le formulaire de demande unique de retraite de base de réversion et le transmettre à la caisse de retraite de la personne décédée (CARSAT, MSA ou autres régimes), accompagné des pièces justificatives indiquées sur le document.