Passées À venir

Comment justifier une absence scolaire ?

Quels sont les absences autorisées et les justificatifs à fournir ? Quelles sont les sanctions prévues en cas d’absentéisme injustifié à l’école ? Tour du sujet.
Sommaire

En France, l’instruction est obligatoire de 3 à 16 ans et peut être délivrée en établissement public, privé ou à domicile. Quel que soit le mode d’enseignement choisi par la famille, il convient de rappeler que l’assiduité est non seulement un vecteur de réussite, mais aussi une obligation. Chaque absence scolaire doit être justifiée auprès des services de scolarité. Si elle ne l’est pas, elle peut être sanctionnée. Explications.

Comment justifier une absence scolaire ?




Les absences autorisées

Plusieurs raisons sont considérées comme des absences autorisées :

  • l’absence pour cause de maladie de l’enfant, notamment si elle est contagieuse ou celle d’un proche contagieux
  • la tenue d’une réunion solennelle de la famille (mariage, enterrement)
  • un problème rencontré sur le trajet de l’école (accident, grève)
  • l’absence temporaire des personnes responsables de l’enfant

Comment justifier une absence scolaire ?

Comment justifier une absence scolaire ?

Il est nécessaire d’avertir l’administration du directeur de l’établissement le plus tôt possible pour signaler l’absence.

Vous pouvez vous connecter à l’espace « communication » de l’ENT (l’Espace numérique de travail de l’école, sur Pronote, EcoleDirecte, Scolinfo, etc.). Envoyez un mail ou un courrier, en précisant la cause et la durée de l’absence.

Si l’absence dure plusieurs jours, le directeur de l’établissement peut demander aux parents un justificatif.

Un certificat médical est réclamé en cas de maladies contagieuses : coqueluche, diphtérie, méningite, rougeole, oreillons, rubéole, fièvre typhoïde, tuberculose, gale, syndrome grippal, poliomyélite... En dehors de la liste mentionnée, l’administration scolaire n’a pas à exiger de certificat médical.

Bon à savoir : Les parents d’enfants ayant eu des symptômes du Covid-19 ou ayant été « cas contacts » n’ont plus à fournir de certificat médical pour reprendre l’école. Une seule attestation sur l’honneur suffit.

Que se passe-t-il en cas d’absences non justifiées ?

Comment justifier une absence scolaire ?

Dès la première absence injustifiée, le CPE (Conseiller principal d’éducation) est averti par la vie scolaire qui convoque l’élève pour un rappel à l’obligation d’assiduité.

À partir de trois demi-journées d’absences scolaires non justifiées dans le mois à l’école maternelle ou primaire, l’équipe éducative se réunit pour décider des orientations à prendre.

Au collège et au lycée, les parents de l’enfant sont convoqués au plus vite. Si nécessaire, le chef d’établissement peut avertir le service social de la structure pour qu’il évalue la situation de l’enfant. Das certains cas, une visite à domicile peut être effectuée.

    À partir de quatre demi-journées d’absences scolaires non justifiées dans le mois, l’équipe ou la commission éducative de l’établissement se réunit. Elle recherche l’origine du comportement de l’élève et lui propose des solutions adaptées pour lutter contre le décrochage scolaire. Les parents sont ensuite convoqués et signent un document récapitulant les mesures prises. Puis, le directeur d’établissement en informe le Dasen (Directeur académique des Services de l’Éducation nationale).





      Les risques encourus en cas d’absentéisme scolaire persistant

      Le Dasen peut convoquer les parents à un entretien et leur proposer des mesures pédagogiques. Celui-ci peut prévenir les services sociaux dans le but d’évaluer la situation. Cela peut également provoquer une visite au domicile de la famille.

      Puis, il adresse un avertissement à la famille leur rappelant leurs obligations et les sanctions pénales encourues.

      En cas d’absentéisme persistant, la suspension ou la suppression des allocations familiales sont envisagées et le procureur de la République peut être saisi.