Passées À venir

Plages : Comment éviter les maladies de peau sur le sable ?

La propreté des plages est essentielle tant au niveau environnemental que sanitaire. Pour contribuer à cela, il est nécessaire de respecter certaines consignes d’hygiène. Des précautions sont également à prendre pour éviter tout désagrément.
Sommaire

De nombreuses images et vidéos circulent aujourd’hui sur les réseaux sociaux. On y voit des plages souillées par le plastique, les mégots et autres détritus. En adoptant les bons gestes, il est possible de contribuer au maintien de la propreté du littoral, mais aussi limiter les problèmes sanitaires qui résulteraient d’une mauvaise qualité du sable.

Plages : Comment éviter les maladies de peau sur le sable ?


Le sable peut être un nid à microbes

Contrairement à l’eau de baignade, la qualité du sable des plages n’est pas évaluée. Une surfréquentation touristique, les caractéristiques du grain, les phénomènes de marées, etc. sont des facteurs qui influencent la qualité du sable. La présence de parasites, virus et bactéries, bien que la plupart ne soient pas pathogènes, a également un impact. La qualité du sable n’est donc pas homogène sur l’ensemble du territoire.

Un sable qui n’est pas propre contribue à la prolifération de bactéries et champignons pouvant entraîner des maladies de peau, des démangeaisons, des mycoses et autres problèmes sanitaires.

Respecter les règles d’hygiène et de propreté

La plage est un espace partagé par tous. Il est donc essentiel que chacun participe au maintien de la propreté du sable en respectant certaines règles de base.

  • Tous les déchets, quels qu’ils soient, doivent être jetés dans les poubelles prévues à cet effet.
  • Aucun détritus ne doit être enterré, même s’il s’agit de denrées périssables. En effet, les restes alimentaires en moisissant contribuent à la prolifération de potentielles bactéries.
  • Les déchets dangereux tels que les seringues, médicaments, bouteilles en verre cassées, etc. doivent être signalés au poste de secours ou à la mairie.
  • Des toilettes sont à disposition des baigneurs. Il est essentiel de les utiliser.
  • L’été, les animaux domestiques ne sont généralement pas autorisés sur les plages, car leurs déjections peuvent impacter la qualité du sable et l’eau de baignade.

    Prendre des précautions pour éviter les problèmes sanitaires

    Pour éviter les risques sanitaires qui pourraient résulter d’une mauvaise qualité du sable (maladies de peau, des démangeaisons, des mycoses, etc.), il est recommandé de prendre certaines précautions.

    • Éviter de s’allonger sur le sable sans avoir au préalable installé une serviette, une paillasse ou un matelas.
    • Prendre l’habitude de se rincer régulièrement si des douches sont mises à disposition.
    • Laver les maillots de bain et les serviettes le plus souvent possible.
    • Se laver régulièrement les mains surtout avant de manger.
    • Veiller à ce que les enfants ne mangent pas de sable et ne mettent pas les mains à la bouche s’ils ont joué avec.
    • Éviter de creuser le sable à main nue, car des micro-organismes, champignons et divers parasites pourraient venir se loger sous les ongles.
    • Nettoyer la peau avec de l’huile (alimentaire ou végétale) ou de la lotion solaire en cas de contact avec des résidus pétroliers. Ne jamais utiliser d’essence ou de produits à base d’essence.

    Bon à savoir : sous les tropiques, les puces et mouches de sable provoquent de fortes démangeaisons. Il est recommandé d’éviter de se rendre sur la plage au lever et au coucher du soleil.



    Un label pour certifier la bonne qualité des plages

    En 1985, un label de qualité a été créé pour garantir aux baigneurs une qualité environnementale exemplaire. Il est attribué aux sites qui possèdent une plage propre et dont la qualité de l’eau est bonne.

    En 2019, 200 communes ont été labellisées « Pavillon bleu ».