Passées À venir

Travailler au pair à l'étranger

Comment procéder pour profiter d’un échange culturel grâce à un séjour au pair à l’étranger ? Les formalités à accomplir et les règles à respecter.
Sommaire

Bien qu’il n’y ait pas de critère d’âge, le séjour au pair est très populaire auprès des jeunes du fait de leur flexibilité. Le principe est simple, il permet à une personne de découvrir la culture d’un pays à moindres frais puisqu’elle est accueillie dans une famille à qui elle apportera une aide quotidienne. Il s’agit donc d’un échange de bon procédé. Comment s’articule cette relation ? Quel type de tâches sont demandées ? Quel est le rythme imposé ? Comment trouver un hébergeur ? Décryptage.

Travailler au pair à l'étranger


Qu’est-ce que le travail au pair ?

Partir en tant qu’au pair, c’est d’abord avoir l’opportunité d’apprendre une nouvelle langue ou de se perfectionner. C’est aussi l’occasion de vivre une aventure immersive dans une famille étrangère au travers de laquelle on va découvrir une nouvelle culture sous différents aspects (vie sociale, liens amicaux, habitudes culinaires, etc.).

Le jeune est généralement accueilli dans une chambre individuelle au sein de l’habitat familial. En échange, on lui demande des services du type garde d’enfants, et/ou participation aux tâches ménagères.

Au pair au sein de l’Union européenne : les règles à connaître

Selon les pays, les conditions de travail et d’accueil du jeune au pair peuvent varier.

Par exemple l’Allemagne, la Norvège, l’Espagne, la France, l’Italie et le Danemark ont signé un accord européen sur le placement au pair. Cette convention précise qu’un consentement écrit reprenant les droits et les devoirs de l’employé devra être établi avec la famille d’accueil, si possible avant le départ du jeune de son pays et au plus tard une semaine après son arrivée. Ce document doit être accompagné d’un certificat médical attestant qu’il est en bonne santé.

En France, il convient d’effectuer une déclaration d’embauche par le biais du formulaire cerfa 11469 03 et de l’envoyer sous 8 jours au siège départemental de l’URSSAF. De plus, chaque salarié doit recevoir de son employeur, un bulletin de paie mensuel qui précise le montant de ses avantages en nature.

Travailler au pair hors de l’UE

En dehors de l’Europe, même s’il n’est pas nécessaire d’établir un contrat écrit engageant les deux parties, il est préférable de le faire. La communication sur les attentes de la famille d’accueil est essentielle notamment pour s’assurer que celles-ci soient en adéquation avec ce statut.

Aussi, le jeune français au pair aura généralement besoin de détenir un visa.



Les services du jeune au pair dans sa famille

Le jeune au pair peut apporter son aide pour garder, surveiller et encadrer les enfants de la famille. Mais également, participer aux tâches quotidiennes. Cela à raison de 5 h par jour en moyenne, soit 30 h par semaine avec un jour de repos obligatoire.

Certains foyers proposent un peu d’argent de poche en contrepartie de tâches minimes supplémentaires (menus travaux par exemple).

Lorsqu’il n’est pas dans sa famille, l’employé peut prendre des cours de langue au sein d’un organisme de formation ou d’un établissement scolaire. La famille doit alors adapter les horaires de garde d’enfants en fonction de ces contraintes. Les frais de scolarités peuvent parfois être assumés par l’hébergeant.

Trouver une famille d’accueil

Il existe de nombreuses agences spécialisées dans le placement de jeunes au pair à l’étranger qui assureront un suivi du séjour et qui aideront dans les démarches administratives (par exemple s’il y a besoin d’un visa, accord écrit des deux parties). Vous pouvez vous renseigner auprès du CRIJ (Centre régional d’information jeunesse), du BIJ (Bureau information jeunesse) ou du CIO (Centre d’information et d’orientation) pour commencer.

Le cas particulier des USA

Pour partir au pair aux USA, il sera obligatoire de faire appel à un organisme autorisé par le gouvernement américain, sans lequel la demande de visa ne pourra pas aboutir. Ici, vous trouverez la liste des organismes agréés.

De plus, pour que le précieux sésame vous soit délivré, sachez que le gouvernement américain a quelques exigences en matière de sécurité sur les réseaux sociaux.

La couverture médicale du jeune au pair à l’étranger

Dans un pays de l’Union européenne, le jeune au pair aura accès aux soins comme les résidents du pays. Il est donc conseillé de posséder une carte européenne d’assurance maladie pour limiter l’avance de frais en cas de consultation.

Pour les pays hors UE, il sera nécessaire de contracter une assurance voyage qui sera aux frais du jeune au pair.