Les employés du BTP, les personnes travaillant dans des grands entrepôts non chauffés ou devant réaliser des travaux dans le froid sont particulièrement exposés à des risques pour leur santé lorsque les températures sont négatives. Les employeurs se doivent d’assurer la sécurité de leur personnel... Que doit faire chacun en cas de grand froid ?

Vagues de froid : les précautions à prendre au travail

Les vagues de grand froid poussent les pouvoirs publics à prendre des mesures d’urgence et améliorer la prévention dans tout un tas de cas, par exemple pour les personnes qui travaillent régulièrement à l’extérieur comme les employés du BTP, de l’industrie des transports, des livreurs... Ou les personnes travaillant dans des locaux non chauffés dont les portes doivent rester constamment ouvertes. Comment se protéger au mieux du froid ? Quelle est la responsabilité de l’employeur en cas de conditions climatiques extrêmes ?

Vagues de froid : les précautions à prendre au travail

Les précautions à prendre lorsqu’il fait très froid

Les mesures de protection à prendre en période de grand froid sont évidentes : passer le moins de temps possible à l’extérieur, porter des vêtements chauds, protéger particulièrement les extrémités (tête, mains, pieds) en portant des gants, un bonnet et des chaussettes chaudes, rentrer régulièrement dans un lieu chauffé et se réchauffer avec une boisson chaude.

Il est aussi fortement conseillé d’éviter de travailler seul, des températures très basses pouvant provoquer une fatigue accrue, des assoupissements, une perte de dextérité, des gelures, des crampes, l’hypothermie, une diminution de l’irrigation sanguine des doigts (le syndrome de Raynaud), etc. Et donc multiplier les risques de malaise ou d’accident.

La responsabilité de l’employeur pendant les vagues de froid

L’instruction interministérielle du 3 novembre 2017 relative au guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2017-2018 précise que « les employeurs ont la responsabilité de prendre les mesures nécessaires visant à assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs de leurs établissements, en tenant compte notamment des conditions climatiques. Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels ; des actions d’information et de formation et la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés ».

L’employeur doit aussi prévoir l’aménagement des postes de travail comme en permettant le « chauffage adapté des locaux (...), l’accès à des boissons chaudes, un moyen de séchage et/ou stockage de vêtements de rechange, des aides à la manutention manuelle permettant de réduire la charge physique de travail et la transpiration...

Le chef d’entreprise doit également adapter l’organisation du travail en fonction des conditions climatiques exceptionnelles. Par exemple « la planification des activités en extérieur, la limitation du temps de travail au froid, dont le travail sédentaire, l’organisation d’un régime de pauses adapté et un temps de récupération supplémentaire après des expositions à des températures très basses ».

Enfin, le patron doit aussi fournir un équipement adapté aux conditions thermiques à ses employés et vérifier que ces équipements ne les gênent pas au cours des tâches qu’ils accomplissent.

 


Assistance
Service privé fourni par DemarchesAdministratives.fr





Les démarches connexes
Guide du froid 2017-2018 : les obligations à respecter par l’employeur
Guide du froid 2017-2018 : les obligations à respecter par l’employeur
Le grand froid a des effets néfastes sur la santé. Dans le but de limiter les risques d'accident liés à une baisse des températures, le guide du froid établit par le Gouvernement précise les mesures à mettre en place par les employeurs. Informez-vous ici sur les emplois visés par ce guide, les mesures applicables ainsi que les sanctions encourues en cas de non respect de ces obligations.

 
Service privé fourni par DemarchesAdministratives.fr