Passées À venir

Plan Grand froid activé pour la semaine à venir dans 37 départements

Les chutes de température de ces derniers jours vont progresser jusqu’à la fin du mois. Jusqu’à - 10 °C et un ressenti de - 20 °C d’ici mercredi. 3 départements sont en vigilance orange, et 37 ont déclenché le plan Grand froid. Quels départements sont concernés ? Quels sont les réflexes à adopter ?
Sommaire

Une grande vague de froid venue de Sibérie a atteint la France ce weekend. Ce phénomène appelé le Paris-Moscou va se répandre dans tout le pays d’ici la fin de la semaine. En raison de ces chutes de températures exceptionnelles, le plan Grand froid a été lancé dans plusieurs départements français, et trois d’entre eux sont en vigilance orange. Informez-vous ici sur les mesures mises en place par le ministère de l’Intérieur dans le cadre du plan Grand froid, et ses recommandations pour se protéger du froid efficacement.

Plan Grand froid activé pour la semaine à venir dans 37 départements



Le plan Grand Froid déclenché dans 37 départements français

Le froid et le vent venus de Sibérie plongent la France entière dans des températures négatives. Dans les prochains jours, particulièrement mardi et mercredi prochain, on prévoit jusqu’à - 10 °C, ressenti - 20 °C à cause des rafales de vent puissantes.

Les déclenchements des plans Grand froid se succèdent en France. Aujourd’hui, 37 départements sont concernés : l’Aisne (02), l’Ardèche (07), les Ardennes (08), le Cantal (15), la Charente (16), la Corrèze (19), la Creuse (23), la Drôme (26), l’Eure (27), le Jura (39), la Loire (42), la Haute-Loire (43), la Loire-Atlantique (44), la Haute-Marne (52), le Haut-Rhin (68), la Manche (50), le Maine-et-Loire (49), la Meuse (55), la Moselle (57), le Nord (59), l’Oise (60), le Rhône (69), la Seine-Maritime (76), les Deux-Sèvres (79), la Haute-Vienne (87), la Haute-Garonne (31), le Pas-de-Calais (62), les Vosges (88), Paris (75), la Seine-et-Marne (77), l’Yonne (89), les Yvelines (78), l’Essonne (91), les Hauts-de-Seine (92), la Seine–Saint-Denis (93), le Val-de-Marne (94), et le Val-d’Oise (95).

Le plan grand froid est un dispositif permettant aux municipalités de mettre en place des mesures exceptionnelles lors de pics de températures basses. Il permet notamment de privatiser des locaux, des gymnases, voire même des écoles pour accueillir un maximum de sans-abris. Depuis le déclenchement du Plan hivernal le 1er novembre 2017, environ 150 000 places en hébergement d’urgence sont financées par l’État.

3 départements placés en vigilance orange

La vague de froid Paris-Moscou engendre de fortes de baisses de température, mais le froid reste globalement sec. Les risques de verglas sont relativement faibles. Cependant, 3 départements sont en vigilance orange, et risquent de subir un épisode neigeux tardif.

Ces départements sont le Var (83), les Alpes-Maritimes (06) et les Alpes-de-Haute-Provence (04).

Les gestes à adopter pour se protéger du froid

L'Etat conseille différents gestes simples à adopter, afin de rester prudents face aux chutes de température.

Évitez les efforts physiques, et limitez le temps passé dehors. Essayer de garder les nourrissons et les personnes âgées à l’intérieur.

Si vous sortez, faites bien attention aux trottoirs pouvant être glissants, couvrez-vous le nez et la bouche, et portez plusieurs couches de vêtements.

Si vous devez utiliser votre véhicule, pensez à emporter un kit de secours, et vérifier les conditions de circulation avant de partir. En cas de neige ou de verglas, vérifiez que votre véhicule dispose de pneus adaptés.

Veillez aussi à ne pas boucher les arrivées d’air de votre logement, et à ne pas le surchauffer.

Si vous croisez une personne en difficulté ou sans abri dans la rue, contactez le 115.



Limiter la consommation d’énergie

L’Ademe (agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie) recommande de limiter sa consommation d’électricité, notamment entre 18 h et 20 h. La pollution lors de pics de froid est « la plus carbonée ».

Il est aussi conseillé d’éviter les déplacements en voitures, afin de ne pas créer et s’exposer à une forte pollution atmosphérique, accentuée par la hausse de la consommation de chauffage, et de feux de cheminée.