Passées À venir

Volontariat international en administration : Conditions, inscription et modalités

Le volontariat international en administration s’adresse aux jeunes de 18 à 28 ans. Grâce à ce dispositif, ils peuvent effectuer des missions rémunérées à l’étranger au sein des services de l’État français. Des précisions sur ce statut de volontaire dans cette démarche.
Sommaire

Vous avez entre 18 et 28 ans et vous aimeriez partir à l’étranger pour effectuer une mission rémunérée ? Le VIA (Volontariat international en administration) vous offre cette possibilité. Ce dispositif vous permet de travailler au sein de l’un des nombreux services de l’État français à l’étranger. Le point sur les missions proposées, les conditions à respecter et la procédure à suivre pour déposer une candidature.

Volontariat international en administration : Conditions, inscription et modalités




Le volontariat international en administration, qu’est-ce que c’est ?

Le VIA est un service civique qui permet à des jeunes âgés de 18 à 28 ans de travailler pour un service de l’État français à l’étranger, et ce pour une durée déterminée. Les missions se déroulent sur 6 à 24 mois, avec la possibilité de renouveler le contrat 1 fois, mais dans la limite de 2 ans.

Les services de l’État français à l’étranger qui accueillent des volontaires sont nombreux et variés. On retrouve les ambassades et consulats, les missions économiques, des services assurant des missions culturelles, etc.

L’État recherche périodiquement des chargés de mission culturelle, pédagogique, éducative, universitaire ou audiovisuelle, des chargés de veille scientifique, des chercheurs, des informaticiens, des techniciens, des attachés de presse, des cuisiniers, ou encore des rédacteurs ou traducteurs, etc.

Quelles sont les conditions pour postuler à une mission de VIA ?

Pour postuler à une mission de VIA, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • Être âgé de 18 à 28 ans à la date du dépôt de dossier d’inscription
  • Avoir la nationalité française ou être ressortissant d’un pays membre de l’EEE (Espace économique européen)
  • Avoir effectué la JDC (Journée de défense et de citoyenneté)
  • Être en pleine possession de ses droits civiques et avoir un casier judiciaire vierge
  • Accepter un accord de confidentialité dans le cadre de certaines missions
  • Justifier de la condition physique adaptée au poste visé (visite médicale obligatoire)

Comment postuler à une mission de VIA ?

Les inscriptions s’effectuent en ligne, sur le site internet du CIVI (Centre d’Information sur le Volontariat International). Avant de vous inscrire, vérifiez que vous remplissez les conditions citées ci-dessus.

Vous aurez également besoin de votre CV au format Word ou PDF sans photo et de votre numéro d’identifiant défense figurant sur votre certificat de participation à la JDC. En cas de perte de ce document, vous devrez en demander un duplicata.

Une fois votre inscription sur le site effectuée, vous aurez accès aux diverses propositions de mission à pourvoir.

Notez qu’aucune candidature spontanée n’est examinée par les services de l’État. Vous devez nécessairement répondre à une offre diffusée sur le site.

Si votre CV est sélectionné, vous aurez d’abord un entretien avec un représentant du Ministère des Affaires étrangères ou de la Direction générale du Trésor. Et dans le cas où seriez effectivement retenu, vous devrez passer une visite médicale et parfois faire les vaccins réglementaires pour certains pays.





Quelles sont les modalités du volontariat international en administration ?

Les missions de VIA sont indemnisées. Le volontaire perçoit une indemnité mensuelle fixe de 723,99 € (non imposable).

À cela, s’ajoute une indemnité supplémentaire qui dépend du pays dans lequel a lieu la mission. À titre d’exemple, pour la Slovénie elle s’élève à 890,88 € alors que pour l’Afghanistan elle est de 4 389,42 €. Ces rémunérations peuvent varier, car elles sont établies par décret.

Il n’est pas possible de cumuler un autre emploi rémunéré avec une mission de VIA. Lors de sa mission à l’étranger, le volontaire bénéficie d’une couverture santé, et les éventuels frais médicaux sont pris en charge par un assureur privé.

Pour chaque mois de mission réalisé, 2,5 jours de congés sont acquis.

Enfin, le volontariat international en administration ne donne pas de droits au chômage.