Passées À venir

CAF : une revalorisation des APL à l'automne

À l’automne, les APL (aides personnalisées au logement) vont connaître une légère revalorisation. À combien s’élève-t-elle ? Quel sera l’impact sur le montant de l’allocation ?
Sommaire

Entre gel et sous-indexation, les APL n’ont bénéficié d’aucune revalorisation depuis 3 ans, au grand dam des allocataires. Heureusement, la tendance devrait s’inverser en 2021. Explications.

CAF : une revalorisation des APL à l'automne

Une revalorisation des APL après des années de gel

La revalorisation des APL s’est fait attendre. Depuis 3 ans, l’aide personnalisée au logement de la CAF (Caisse d’allocations familiales) n’a en effet connu aucune hausse significative. Au début du mandat d’Emmanuel Macron, elle avait même baissé de 5 euros. Les années qui ont suivi n’ont rien arrangé, puisqu’en 2018 le gouvernement avait décidé de geler la revalorisation annuelle, tandis qu’en 2019 et 2020 il avait adopté la désindexation des APL sur l’indice de référence des loyers (IRL). Ainsi, l’aide au logement n’était plus actualisée en fonction des prix du marché : alors que les loyers avaient augmenté de 1,53 % en 2019 et de 0,66 % en 2020, les APL avaient été revalorisées de 0,3 % seulement.

Une revalorisation de 0,42 % le 1er octobre

Comme chaque année au 1er octobre, le montant des aides au logement est revu en fonction de l’indice de référence des loyers. Ce paramètre, qui entre dans le calcul des APL, vient d’être révélé par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) : au deuxième trimestre 2021, l’IRL s’établit à 131,12, ce qui correspond à une augmentation du loyer de 0,42 % sur un an.

En conséquence, les APL seront revalorisées de 0,42 % au 1er octobre 2021. Si cette revalorisation est une bonne nouvelle pour les allocataires, elle est à prendre avec des pincettes. Dans les faits, elle n’engendre qu’une très faible hausse des APL. À titre d’exemple, un allocataire qui perçoit une aide de 210 euros par mois bénéficiera de 88 centimes d’euros de plus à compter du 1er octobre. Un coup de pouce bien dérisoire après trois années sans revalorisation et le passage de la réforme des APL.

Les perdants de la réforme des APL

La réforme des APL a pénalisé de nombreux allocataires, en particulier les plus jeunes. Selon une étude de l’UNHAJ (Union nationale pour l’habitat des jeunes), 39 % des jeunes ont constaté une baisse d’APL, voire une suppression de l’aide. Pour rappel, l’aide au logement est, depuis le 1er janvier 2021, calculée à partir des revenus des 12 derniers mois, et non plus ceux perçus deux ans auparavant. Ce calcul « en temps réel » est donc particulièrement préjudiciable pour les jeunes actifs. Du côté des étudiants en contrat de professionnalisation, un abattement sur les revenus a été mis en place pour compenser l’effet défavorable de la réforme.

Outre les pertes pour les allocataires, la réforme a également entraîné de multiples bugs en début d’année : versement des APL en retard, erreurs de montant, demandes de remboursement intempestives, etc. En cause : un nouveau système informatique qui fait des siennes et bloque le traitement des dossiers.

Finalement, la revalorisation des APL n’est qu’un maigre réconfort pour les allocataires en 2021.