Passées À venir

Ce qui change au 1er avril 2024

Au 1er avril 2024, les citoyens, allocataires, étudiants et automobilistes verront de nombreux changements intervenir dans leur quotidien. Découvrez-les ici.
Sommaire

Le printemps revient et avec lui, de nombreux changements pour les étudiants, les allocataires de la Caisse d’allocations familiales et les automobilistes. La fin de la période de trêve hivernale, de l’obligation d’appliquer sur son pare-brise la célèbre vignette verte, la revalorisation de certaines prestations sociales ainsi que la confirmation des vœux Parcoursup sont autant de nouveautés qui arrivent. Voici ce qui va changer pour les citoyens dès le lundi 1er avril 2024.

Ce qui change au 1er avril 2024

Ce qui change au 1er avril 2024 pour les automobilistes

Qu’ils circulent à bord de voitures ou de deux-roues, les utilisateurs de véhicules motorisés devront composer avec de nouvelles règles à partir du 1er avril prochain. En effet, des changements interviennent à l’arrivée du printemps, tantôt pour simplifier le quotidien des automobilistes et parfois pour assurer leur sécurité. Voici ce qui va changer sur les routes dans les jours à venir.

La suppression de la vignette verte obligatoire pour les automobilistes

Depuis plusieurs décennies, les Français se devaient d’accoler à leur pare-brise la vignette verte de leur assurance auto pour éviter des sanctions. À partir du 1er avril 2024, cette dernière sera désormais obsolète, car les autorités policières pourront vérifier qu’un véhicule est bel et bien assuré en consultant informatiquement le fichier des véhicules assurés (FVA).

Cette nouveauté devrait permettre aux automobilistes de voir leur quotidien simplifié, car dans les jours à venir, ces derniers ne risqueront plus aucune sanction en cas de non-présentation de la vignette verte durant un contrôle policier.

L’entrée en vigueur du contrôle technique des deux-roues

Les propriétaires de deux-roues, eux, devront faire face à l’entrée en vigueur du contrôle technique obligatoire. En effet, dès le 1er avril prochain, les scooters, motos et autres cyclomoteurs devront être vérifiés par des professionnels pour être autorisés à circuler sur la voie publique. En l’absence de CT, les motards risquent d’être sanctionnés à hauteur de 135 €. Néanmoins, les concernés bénéficient de certains délais pour mettre aux normes leurs véhicules :

  • Les modèles de deux-roues immatriculés avant 2017 devront bénéficier d’un CT valide avant le 31 décembre 2024 ;
  • Ceux immatriculés entre 2017 et 2019 devront avoir été contrôlés avant le 31 décembre 2025 ;
  • Tandis que les motos les plus récentes, elles, auront jusqu’au 31 décembre 2025 pour passer au contrôle technique.

Ce qui change au 1er avril 2024 pour les allocataires de la CAF

Bonne nouvelle pour les allocataires de la Caisse d’allocations familiales ! Un large panel de prestations sociales sera revalorisé à hauteur de 4,6 % dès ce 1er avril 2024. Ainsi, les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation pour adulte handicapé (AAH), de la prime d’activité et des allocations familiales pourront voir leur pouvoir d’achat augmenter dans les jours à venir. À l’heure où l’inflation impacte encore largement le budget des plus modestes, cette augmentation du montant des aides sociales est attendue par le plus grand nombre.

Ce qui change au 1er avril 2024

Ce qui change au 1er avril 2024 pour les étudiants

Pour les étudiants, le mois d’avril marque un nouveau tournant qui impactera à coup sûr leur avenir professionnel. En effet, le 3 avril 2024 est la date limite durant laquelle les élèves devront avoir complété leur dossier Parcoursup et confirmé leurs vœux sur la plateforme. Ensuite, ces derniers devront patienter jusqu’au 31 mai pour recevoir les premières propositions d’admission de la part des établissements sélectionnés pour la rentrée prochaine.

Ce qui change au 1er avril 2024 concernant la fin de la saison hivernale

L’arrivée du printemps annonce aussi la fin de la période de trêve hivernale. Dès le 1er avril, les locataires menacés d’expulsion pour cause d’impayés, de nuisances ou de non-respect du règlement de la copropriété pourront être contraints de quitter les lieux.

Pour rappel, cette période qui dure 5 mois prend fin lorsque les températures sont plus douces, ce qui permet aux bailleurs d’entamer enfin des démarches pour expulser des locataires qui ne respectent pas les clauses contenues dans le bail locatif.

 

Redacteur
Deborah

Férue de littérature et curieuse des évènements qui ont lieu autour de moi, j’ai à cœur de renseigner mes lecteurs, aussi bien au sujet de leurs droits qu’à propos des nouveautés qui font l’actualité. Chaque jour, je tiens à mettre à profit mon expérience rédactionnelle pour vous aider à accomplir vos démarches administratives à l’aide d’informations claires et de contenus utiles.