Passées À venir

Covid-19 et fêtes de fin d'année : un point sur vos questions

Les fêtes de fin d’année ne sont plus très loin, mais elles ne seront pas célébrées comme d’habitude. 6 personnes à table, maintien des gestes barrières ou encore dépistage en amont, le gouvernement a délivré sa liste des recommandations pour éviter une nouvelle flambée de l’épidémie de Covid-19.
Sommaire

Noël approche et les Français espèrent se retrouver et profiter d’un moment en famille après ce second confinement. Néanmoins, la crainte d’un rebond de l’épidémie est dans tous les esprits et le gouvernement ne cesse de renouveler ses appels à la prudence pour protéger les plus vulnérables et éviter les contaminations.

Covid-19 et fêtes de fin d’année : un point sur vos questions

Faut-il se faire tester avant Noël ?

Effectuer un test PCR ou antigénique est en principe une bonne idée et 26 % des Français l’envisagent avant Noël. Cela permet d’écarter le risque de contamination et de ne pas mettre en danger ses proches, notamment les plus fragiles. Des campagnes de dépistage massif sont en cours au Havre et à Charleville-Mézières et seront suivies par d’autres villes en janvier.

En revanche, cette initiative comporte plusieurs inconvénients. Les autorités sanitaires craignent tout d’abord un engorgement des laboratoires, incapables d’assumer la prise en charge de tests pour des millions de personnes en quelques jours. Par ailleurs, le gouvernement met en garde contre le relâchement généré par l’obtention d’un test négatif. Pour le ministre de la Santé, Olivier Véran, il ne représente pas un « totem d’immunité » et ne dispense pas des gestes barrières, au contraire.

Outre le dépistage, le Conseil scientifique et le Premier ministre, Jean Castex, encourage la population à s’isoler pendant une semaine avant les fêtes. Une tolérance est également prévue les 17 et 18 décembre pour les élèves qui restent confinés chez eux.

Pourquoi une limite de 6 personnes à table ?

Covid-19 et fêtes de fin d’année : un point sur vos questions

Avec la levée du confinement le 15 décembre, les familles pourront se déplacer pour le traditionnel repas de Noël et le couvre-feu, bel et bien maintenu pour le Nouvel An, ne s’appliquera pas dans la nuit du 24 au 25 décembre. Par contre, la France, comme d'autres pays d'Europe, a établi une jauge pour les rassemblements de fin d’année et recommande pas plus de 6 adultes à table. Ce nombre ne se base pas sur des données scientifiques, mais encourage simplement les Français à limiter les interactions. Diminuer le nombre d’invités équivaut à réduire les risques de contamination.

Comment préparer les festivités ?

Les festivités se préparent souvent en amont : choix du repas, achats, décoration, etc. Cette année, il est important d’anticiper et de prendre un maximum de précautions. Le plan de table, normalement anodin, doit être réfléchi consciencieusement. En effet, il est préférable de placer l’une en face de l’autre les personnes vivant sous le même toit et d’augmenter les distances avec celles présentant une vulnérabilité due à l’âge ou une maladie chronique.

Il est recommandé d’éviter les plats uniques placés au centre de la table dans lesquels tout le monde se sert et de désigner une seule et même personne pour assurer le service. Si le repas est un moment de partage et de convivialité, il démultiplie les risques et ne peut faire l’objet d’aucun laisser-aller.

Quels sont les bons gestes à adopter ?

Le respect des gestes barrières reste de rigueur pour tous les invités : lavage régulier des mains, port du masque, distanciation.

Avant l’arrivée de vos convives, pensez à bien aérer les pièces et renouvelez l’opération pendant 10 minutes toutes les heures. Lors des retrouvailles, privilégiez les rassemblements pour se saluer à l’extérieur et évitez toutes les embrassades, accolades, ou poignées de main.

Au cours du repas, maintenez la distanciation physique autant que possible et ne partagez pas les plats. En ce qui concerne l’ouverture des cadeaux, moment important pour les enfants comme les parents à Noël, veillez à ne pas baisser la garde. Il est important d'appliquer les consignes sanitaires, de limiter les effusions et de bien se désinfecter les mains après avoir manipulé les paquets.

Toutes ces recommandations sont difficiles à mettre en œuvre pour des familles qui attendent avec impatience les fêtes. Elles sont aussi délicates à expliquer aux enfants, heureux de retrouver des grands-parents qu'ils n'auront pas le droit d'embrasser. Si le Premier ministre a déclaré comprendre la lassitude générale lors de sa dernière conférence de presse, il fait « appel aux belles valeurs de solidarité et de responsabilité des Français ».

Quid du port du masque ?

Les Français ont pris l’habitude de porter le masque en toutes circonstances : au travail, dans les transports, les commerces, etc. Les fêtes de fin d’année, Noël ou le Nouvel An, ne dérogent pas à la règle et le port du masque reste fortement conseillé. En dehors du repas, il doit donc être conservé, en particulier lors des déplacements.