Passées À venir

Entretenir son véhicule pendant le confinement est essentiel

En raison des mesures de confinement, un grand nombre de voitures sont à l’arrêt depuis quelques semaines. Afin d’éviter les pannes dues à une immobilisation trop longue, il est nécessaire de prendre certaines précautions pour maintenir votre véhicule en bon état. Lesquelles ?
Sommaire

À l’heure où les Français sont confinés et les déplacements limités, la plupart des véhicules roulent très peu, certains sont même en stationnement depuis le début du confinement. Malheureusement, ces longues semaines d’immobilisation peuvent causer des désagréments lors de la remise en route du véhicule. En effet, le fait d’utiliser régulièrement une voiture fait partie intégrante de son entretien, mais la laisser immobilisée trop longtemps risque de l’endommager et de déclencher des pannes importantes. Afin d’écarter tout effet indésirable lors du redémarrage, il est indispensable de prendre certaines précautions. Faisons le point ensemble sur les manipulations et les vérifications à effectuer pour maintenir votre véhicule dans un bon état général et garantir un redémarrage serein.

Entretenir son véhicule pendant le confinement est essentiel


Garer sa voiture dans un endroit adapté

Si votre véhicule doit rester immobilisé pendant une longue période, l’idéal est de le garer dans un garage ou un parking afin de le protéger des intempéries, des poussières et autres usures liées à l’environnement. Malheureusement, tout le monde n’a pas la chance de disposer d’un endroit couvert et fermé.

Dans ce cas, il est conseillé de ne pas placer votre voiture sous un arbre pour éviter l’accumulation de pollen, les branches et surtout les fientes d’oiseaux. En effet, ces excréments contiennent de nombreux produits chimiques, très agressifs, qui peuvent sérieusement endommager la peinture ou le vernis de votre véhicule s’ils ne sont pas traités rapidement.

Si vous n’avez d’autres choix que de laisser votre voiture stationnée en extérieur, pensez à la recouvrir d’une housse protectrice. L’avantage de cet accessoire est qu’il protège efficacement la carrosserie de votre véhicule contre les intempéries, la pollution et la corrosion.

Laver son véhicule

Une fois que vous avez trouvé l’endroit où votre voiture va stationner pendant le confinement, nettoyez-la minutieusement en respectant certaines étapes.

Tout d’abord, commencez par laver et rincer la carrosserie, puis laissez-la sécher, surtout si vous envisagez de recouvrir votre voiture avec une housse de protection. En effet, en posant une housse sur une voiture recouverte de poussière et autres impuretés, vous risquez de rayer la peinture.

Ensuite, nettoyez les jantes. Si vous en avez la possibilité, utilisez une solution antirouille. D’ailleurs, vous pouvez appliquer ce produit sur toutes les parties de votre voiture qui ne sont pas recouvertes de peinture.

Enfin, nettoyez l’intérieur de l’habitacle. Profitez-en pour rabattre les sièges et passer l’aspirateur partout, mettre à la poubelle toutes les choses inutiles que vous avez accumulées ces derniers temps ou simplement faire un tri. Pensez également à vous occuper de votre coffre.

Aérer l’habitacle

Il est important d’ouvrir régulièrement les fenêtres de votre voiture pour laisser circuler l’air extérieur. Ce geste simple permet d’éviter la formation d’humidité qui peut provoquer des moisissures et des mauvaises odeurs à l’intérieur de l’habitacle.

Pour éviter ce désagrément, ouvrez entièrement les vitres de temps en temps afin de changer l’air de l’habitacle. Si vous disposez d’un garage, vous pouvez laisser vos fenêtres entrouvertes de seulement 1 ou 2 centimètres afin d’empêcher la poussière de s’accumuler et les insectes de rentrer.



Protéger les essuie-glaces

Suite à une immobilisation prolongée de votre voiture, vos essuie-glaces risquent de coller au pare-brise et de perdre de leur efficacité voire même de casser lorsque vous les réutiliserez.

Il est donc important de les protéger. Pour cela, rien de plus simple : il suffit de les envelopper avec un film plastique, des serviettes ou des chaussettes. N’oubliez pas de les retirer avant de reprendre la route...

Ne pas laisser le réservoir vide

Il faut savoir que si vous laissez trop longtemps votre réservoir de carburant vide, des poussières et autres particules risquent de se déposer au fond et de former une sorte de matière épaisse semblable à de la boue. Et lorsque vous allez redémarrer votre voiture après des semaines d’immobilisation, le moteur va systématiquement puiser dans cette couche d’impuretés et rapidement s’endommager. En effet, un carburant « impropre » peut nuire à votre véhicule et provoquer des pannes importantes.

C’est la raison pour laquelle vous devez vous assurer que votre réservoir n’est pas vide avant la période d’immobilisation. Pas besoin de le remplir au maximum, car l’essence a tendance à perdre en qualité au fil du temps. Idéalement, il faut remplir un réservoir à moitié quand un véhicule ne roule pas. Petit conseil : avant de reprendre la route, veillez à compléter ce demi-plein avec de l’essence « récente » pour qu’elle puisse se mélanger avec l’ancienne et rehausser ses qualités.

Afin d’éviter la formation de condensation sur les parois du réservoir qui ne sont pas en contact avec le carburant, il est recommandé de privilégier les liquides de type premium. De plus, avec la pandémie de Covid-19, les cours du pétrole se sont effondrés et les prix des carburants ont fortement baissé en France. Alors, profitez de cette occasion pour faire votre demi-plein.

Surveiller les pneus

Il faut savoir que les pneus s’usent, même si vous n’utilisez pas votre véhicule. En effet, puisqu’ils supportent le poids total de la voiture, ils peuvent s’affaisser et de se déformer, surtout si la pression de gonflage n’est pas au bon niveau.

Naturellement, la pression des pneus perd jusqu’à 0,2 bar par mois. Il convient donc de vérifier régulièrement l’état et la pression de vos pneus et de la corriger si nécessaire. Pour ajuster la pression de gonflage, les experts de l’automobile conseillent de le faire quand les pneus sont « froids ». En d’autres termes, il ne faut pas avoir roulé plus de 10 minutes à 50 km/h avant de les regonfler.

De nombreux constructeurs automobiles recommandent de surgonfler les pneus pendant cette longue période d’immobilisation. Ils préconisent d’ajouter 25 % de pression supplémentaire sur chaque pneu. En revanche, il ne faut surtout pas oublier de rétablir la bonne pression une fois le confinement terminé.

Dans le cas où vous n’avez pas la possibilité de surgonfler vos pneus, vous pouvez toujours déplacer légèrement votre voiture d’un demi-tour de pneu. Répétez cette opération tous les 15 jours environ. Ainsi, vous pourrez répartir la charge supportée par vos pneus et éviter qu’ils ne se déforment sur le long terme.

Contrôler les liquides de frein et de refroidissement

Profitez de cette période de confinement pour vérifier les niveaux de liquide de frein et de refroidissement de votre voiture.

Pensez également à les remplacer par du liquide neuf. Optez pour un liquide de refroidissement quatre saisons, car il permet de résister aussi bien au gel qu’à la corrosion.

Desserrer le frein à main

Si vous laissez votre frein à main serré trop longtemps, il risque de se gripper au niveau des ressorts des mâchoires. En conséquence, le frein à main peut rester bloqué au moment où vous souhaitez reprendre la route.

C’est pourquoi il est recommandé de desserrer votre frein à main pendant une longue période d’immobilisation. Si votre voiture ne stationne pas sur une pente trop inclinée, utilisez des cales ou des tasseaux pour bloquer les roues.

Débrancher la batterie

Il y a fort à parier que le type de panne le plus fréquent à la fin du confinement sera la panne de batterie. Il est donc nécessaire de la surveiller attentivement et d’en prendre soin, surtout lors d’une longue période d’immobilisation.

Il faut savoir que, même si vous n’utilisez pas votre véhicule, la batterie est constamment sollicitée par tout ce qui touche à la mémoire de l’ordinateur de bord (horloge, calculateurs, radios enregistrées) et elle peut entièrement se décharger. Sans l’énergie nécessaire, le démarreur de votre voiture ne pourra pas lancer le moteur. Cela est valable aussi bien pour les voitures anciennes que pour les voitures modernes qui utilisent de plus en plus le système Stop and Start. D’ailleurs, ce nouveau dispositif sollicite énormément la batterie et peut éventuellement la fragiliser.

Pour éviter cette panne, il est vivement conseillé de rouler avec votre voiture au moins une fois tous les 15 jours. Si vous ne pouvez pas, demandez à un membre de votre famille ou à un voisin de confiance de le faire pour vous.

Dans le cas contraire, vous devez débrancher votre batterie.

Pour les anciennes voitures, il suffit de débrancher la cosse négative de la batterie, généralement noire. Attention tout de même à prendre certaines précautions avant de procéder au débranchement de votre batterie, car elle contient non seulement une charge électrique mortelle, mais aussi des produits corrosifs.

Voici les consignes de sécurité à respecter :

  • La voiture doit être garée sur une surface plane et stable, le frein à main serré
  • Le contact doit être coupé et la clé de voiture retirée
  • Se munir de gants et de lunettes de protection
  • Ne porter aucun bijou sur les mains
  • Ne surtout pas toucher les bornes positive et négative avec le même outil

En revanche, pour les voitures modernes, il est déconseillé de débrancher la batterie, car vous risquez de perdre tous vos paramétrages électroniques (réglages de confort, clé mains libres, radios, etc.). Si vous en avez la possibilité, branchez un système de maintien de charge afin de conserver le niveau de performance de votre batterie. Si vous ne pouvez pas, faites tourner votre voiture, une fois par semaine, pendant 15 minutes à l’arrêt. Ce laps de temps devrait suffire à l’alternateur pour recharger suffisamment la batterie.

Si l’immobilisation de votre véhicule dure plus de 3 semaines, il est recommandé de démonter votre batterie, de la recharger et de la stocker dans un lieu frais et sec.

Les recommandations à suivre après le confinement

Une fois que les restrictions de déplacement seront levées par le gouvernement, il sera essentiel de procéder à quelques vérifications avant de reprendre le volant :

  • Vérifier que la batterie rebranchée ou replacée est bien chargée.
  • Inspecter les niveaux de tous les liquides (frein, refroidissement, huile, lave-glace).
  • Contrôler la pression des pneus et rétablir le plus rapidement possible la pression de gonflage préconisée par le constructeur automobile.
  • Tester le frein à main, les pédales de frein, d’embrayage et d’accélérateur. Le but de cette manœuvre est de s’assurer qu’il n’y a aucune résistance inhabituelle. Ne pas oublier pas la roue de secours.
  • Examiner les éclairages, les voyants et l’électronique.
  • Démarrer la voiture et laisser le moteur tourner au ralenti pendant quelques minutes.
  • Partir doucement tout en étant particulièrement attentif à l’efficacité des freins. Après une longue période d’immobilisation, il faut être extrêmement vigilant, car la performance des freins risque d’être temporairement réduite et les distances de freinage peuvent s’allonger. Afin de retirer la corrosion de surface au niveau des freins, il est conseillé d’effectuer quelques freinages appuyés, en s'assurant bien sûr qu’aucun automobiliste ne suive de trop près.