Passées À venir

Une plateforme en ligne pour apporter son aide aux agriculteurs

Depuis l’annonce du confinement, les agriculteurs ont le plus grand mal à trouver de la main-d’œuvre. Le gouvernement a mis en place une plateforme pour les aider. Explications.
Sommaire

En France, les agriculteurs appellent à l’aide depuis le début de l’épidémie de Covid-19. En effet, la main-d’œuvre manque cruellement et cette situation pourrait mettre à mal tout le système alimentaire français. Le ministre de l’Agriculture vient de mettre en place une plateforme dédiée afin que les volontaires se manifestent pour aider les entreprises d’agroalimentaire et les agriculteurs. Décryptage.

Une plateforme en ligne pour apporter son aide aux agriculteurs


« Des bras pour ton assiette » : la réponse du gouvernement

Les agriculteurs sont aussi directement impactés par le confinement annoncé suite à l’épidémie de Covid-19. La main-d’œuvre se fait rare, pourtant, il faut continuer de travailler pour nourrir les Français.

La tâche est rude, puisqu’il s’agit de ramasser et prendre soin des récoltes de fruits et légumes pour le printemps, puis de démarrer la plantation de semis. Ce travail était généralement réalisé par de la main-d’œuvre étrangère, mais la plupart des pays européens sont eux aussi « sur pause », les frontières sont fermées et les déplacements stoppés.

Le gouvernement a donc lancé un appel national pour venir en aide à la main nourricière du pays. « L’armée de l’ombre des hommes et des femmes (qui) n’ont plus d’activité » suite au confinement, sont invités à « rejoindre la grande armée de l’agriculture française », tels sont les mots de Didier Guillaume.

Un appel entendu par des dizaines de milliers de Français

Pas moins de 200 000 personnes sont nécessaires durant les 3 prochains mois pour prendre soin des cultures et assurer un bon rendement au printemps.

C’est pourquoi le gouvernement, en association avec Pôle Emploi, a mis en place une plateforme qui invite ceux qui le souhaitent à s’inscrire pour prêter main-forte aux agriculteurs.

Attention, toute personne susceptible d’être intéressée doit être en bonne santé et ne pas être considérée comme personne à risque. Pour l’heure, pas moins de 40 000 volontaires se sont déjà manifestés.

À qui s’adresse la plateforme ?

Si tout le monde peut s’y inscrire, ce sont surtout les demandeurs d’emploi, les indépendants privés d’activité et les salariés au chômage partiel qui sont ciblés.

Les salariés au chômage partiel

Un dispositif simple et exceptionnel inclus dans la loi d’urgence leur permet de conclure un contrat de travail dans l’agroalimentaire.

Cependant, l’employeur initial devra donner son accord, cela afin de ne pas mettre en faute le salarié, notamment à cause du délai de prévenance de 7 jours avant la reprise du travail.

De son côté, l’employeur agroalimentaire doit également libérer son « salarié » sous réserve du même délai.

Les indépendants, microentreprises et professions libérales

Pour ceux qui bénéficient du fonds de solidarité, le cumul de l’aide financière de 1 500 euros avec les contrats courts dans l’univers de l’agroalimentaire et agricole est possible.

Les demandeurs d’emploi

L’allocation chômage sera exceptionnellement cumulable avec le salaire perçu.



Comment faire pour apporter son aide ?

Pour vous manifester comme volontaire, il suffit de vous rendre sur le site internet desbraspourtonassiette.wizi.farm afin de remplir un formulaire indiquant votre identité, votre disponibilité, votre mobilité et le domaine dans lequel vous souhaitez intervenir (plantation de semis, ramassage des fruits et légumes...).

Pour ceux ayant du matériel (roulant ou tracté), il est également possible d’en faire mention, car certains exploitants sont aussi désireux de matériel supplémentaire. Si un agriculteur a besoin de vos services, il vous sollicitera directement par mail.

Bon à savoir : il est possible de consulter les offres sans pour autant avoir créé de compte.

Quelles sont les dispositions mises en place pour travailler ?

Les agriculteurs s’engagent à respecter les règles de distanciation autant que faire se peut. De même, les garanties sanitaires seront appliquées. Enfin, des jerricans d’eau seront à disposition, de même que des papiers absorbants jetables.

Un guide pratique sera établi en collaboration avec les acteurs de la filière. Il sera diffusé aux entreprises agroalimentaires et aux diverses exploitations du pays afin de répondre à certaines interrogations de façon concrète. Ainsi, chacun sera opérationnel, et ce, dans les règles de l’art, pour garantir une sécurité irréprochable sur les divers lieux de travail du monde agricole et agroalimentaire en ces temps exceptionnels.