Passées À venir

Jusqu'à 300 € d'aide d'Action Logement pour les salariés et demandeurs d'emploi

Action Logement va octroyer aux chômeurs et salariés impactés par la crise du Covid-19 une aide de 150 € afin de les aider à payer leur loyer ou crédit immobilier. Explications.
Sommaire

Avec l’appui du ministère chargé de la Ville et du Logement, Action Logement a annoncé jusqu’à 300 € d’aide préventive aux impayés de loyers et aux dépenses liées au logement à destination des chômeurs et salariés fragilisés par la crise du Covid-19. Quelles sont les conditions pour en bénéficier ? Comment l’obtenir ? Décryptage.

Jusqu'à 300 € d'aide d'Action Logement pour les salariés et demandeurs d'emploi


Un coup de pouce pour le logement

La crise engendrée par le Covid-19 n’est pas que sanitaire. En effet, elle est également économique. Nombre de foyers s’en retrouvent démunis, car ils ont subi une perte de revenus en raison de la mise en place du dispositif de chômage partiel, de la perte d’un emploi, ou fait face à une augmentation des dépenses engendrées par le confinement.

De nombreuses associations de lutte contre la pauvreté et d’aide aux locataires souhaitaient la mise en place de mesures spécifiques au logement. Elles demandaient notamment à ce que :

  • les loyers soient suspendus
  • les fonds publics soient renforcés
  • le montant des APL (Aide personnalisée au logement) soit augmenté

Mais côté logement, le gouvernement n’avait statué que sur la prolongation de la trêve hivernale jusqu’au mois de juillet. Cette aide financière est donc la première spécifique au logement. Elle vient compléter les dispositifs déjà mis en place par l’État afin de soutenir les foyers français, comme le chômage partiel ou encore l’aide exceptionnelle de solidarité pour les ménages modestes.

Action Logement va débloquer 100 millions d’euros

De nombreux organismes HLM ont enregistré une hausse des impayés de loyers. L’ANIL (Agence nationale pour l’information sur le logement) a de son côté enregistré une forte sollicitation de la part des locataires du parc privé concernant les défauts de paiement des loyers.

Selon le gouvernement, cette aide exceptionnelle qui coûtera plus de 100 millions d’euros à Action Logement devrait permettre d’éviter que la situation n’empire.

Conditions pour bénéficier de l’aide d’Action Logement

L’aide financière d’Action Logement est soumise au respect de plusieurs conditions.

Tout d’abord, elle concerne les salariés d’une entreprise privée ou agricole qui louent un logement au sein du parc privé, social, intermédiaire ou d’une résidence collective d’hébergement en France métropolitaine, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Mayotte ou La Réunion. Les propriétaires accédant à la propriété sont également éligibles.

Néanmoins, pour en bénéficier, il est nécessaire de percevoir des ressources inférieures à 1,5 SMIC et d’avoir entre le 1er avril 2020 et la fin de la crise sanitaire :

  • bénéficié du dispositif de chômage partiel
  • bénéficié d’un arrêt de travail pour garde d’enfants
  • perdu un emploi (CDD non renouvelé, mission d’intérim interrompue, nouveau contrat reporté, etc.)

Puis, il faut également au cours de cette période avoir :

  • subi une perte de revenus d’au moins 15 % par rapport à février 2020
  • supporté des charges de logement au moins équivalentes à 40 % de la rémunération nette mensuelle


Modalités de l’aide

Le montant mensuel de l’aide en faveur des salariés et demandeurs d’emploi en difficulté est de 150 euros. Elle pourra être perçue pendant 2 mois maximum et peut donc atteindre 300 €.

Attention, cette aide ne sera versée que dans la limite des fonds disponibles.

Démarches à effectuer pour bénéficier de l’aide d’Action Logement

À partir du 30 juillet 2020, les salariés ou demandeurs d’emploi qui rencontrent des difficultés pour payer leur loyer ou leur prêt immobilier pourront faire une demande d’aide en ligne, sur le site internet d’Action Logement.

Après avoir vérifié leur éligibilité, ils devront constituer un dossier comportant :

  • une pièce d’identité
  • la fiche de paie du mois de février
  • un document justifiant de la perte de revenus
  • un relevé d’identité bancaire
  • une quittance de loyer ou le relevé de compte sur lequel figure le remboursement du prêt

Il sera également possible de s’adresser :

  • au service social de l’entreprise
  • à SOS loyers impayés par téléphone au 0 805 16 00 75