Passées À venir

La CRE préconise une hausse des tarifs EDF de 0,8 %

La Commission de Régulation de l’Énergie qui conseille les pouvoirs publics sur le prix de l’électricité a préconisé une hausse de 0,8 % pour 2018. Cette hausse concerne les clients de l’opérateur historique EDF dont les tarifs règlementés sont fixés par décret. Qu’en est-il ?
Sommaire

Pour compenser la hausse du coût des CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) et la hausse des tarifs liés à l’utilisation des réseaux électriques, la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie) préconise une hausse des tarifs d'électricité pour les consommateurs de 0,8 % en moyenne. Qui est réellement concerné par cette augmentation ? Comment cette hausse des tarifs est-elle justifiée ?

La CRE préconise une hausse des tarifs EDF de 0,8 %



Environ 27 millions de clients EDF seraient concernés

Ce sont environ 27 millions de clients EDF qui seront sans doute victimes de cette hausse des tarifs, car les tarifs de l’opérateur historique sont règlementés par les pouvoirs publics.

La hausse annoncée n’est pas encore effective. Cette hausse a été calculée et suggérée par la CRE, qui a présenté le dossier aux pouvoirs publics. Le gouvernement a maintenant 3 mois pour s’opposer à cette hausse des tarifs règlementés, ou la valider en publiant une ordonnance au Journal officiel.

Si le gouvernement accepte cette hausse des tarifs, ce sera la deuxième en 6 mois, les prix ayant déjà augmenté de 1,7 % en août 2017.

Les autres fournisseurs d’énergie qui proposent des offres de marché à prix fixe ne subiront pas cette hausse. Ils décident eux-mêmes des tarifs qu’ils proposent à leurs clients et ce tarif ne varie pas pendant toute la durée du contrat.

L’augmentation n’est pas la même pour les particuliers et les professionnels

Pour les particuliers, la CRE préconise une hausse de 0,7 %. Pour les très petits professionnels, une hausse de 1,6 % est suggérée.

Quant aux professionnels se situant dans des zones non reliées au réseau métropolitain, leurs tarifs pourront augmenter entre 1 % et 1,2 % (Corse, outre-mer...)

Pourquoi cette hausse du prix de l’électricité ?

La CRE a justifié ses propositions dans un communiqué en précisant que cette hausse des tarifs « prend notamment en compte la hausse de l’obligation pesant sur les fournisseurs en matière de certificats d’économies d’énergie (CEE) ainsi que l’évolution du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité à partir du 1er janvier 2018 ».

En effet, les fournisseurs d’énergie sont désormais obligés de financer des actions d’efficacité énergétique. Pour EDF, il s’agit par exemple de la distribution d’ampoules LED gratuites, de sa participation à la prime coup de pouce énergie... Ceci représenterait un cout d’environ 650 millions pour l’entreprise en 2018.

D’autre part, les tarifs d’utilisation des réseaux d’électricité ont augmenté au 1er janvier à la suite d’une décision de justice qui oblige les gestionnaires de réseaux (Enedis...) à rémunérer les fournisseurs d’électricité pour certaines interventions techniques qu’ils effectuent pour eux.