Passées À venir

La Pêche : monnaie locale de Paris

Paris dispose de sa propre monnaie locale, appelée la Pêche, qui est amenée à se développer avec le soutien de la mairie. Un point sur son fonctionnement.
Sommaire

La Pêche est une monnaie locale complémentaire et citoyenne (MLCC) inventée pour favoriser le commerce de proximité. Aujourd’hui au cœur d’événements, elle met en relation un réseau de commerçants et consommateurs parisiens. Un comptoir de la Pêche est notamment organisé le 3 octobre 2020 aux Nouveaux Robinson de Montreuil pour en savoir plus sur cette monnaie.

La Pêche : monnaie locale de Paris


Naissance de la monnaie parisienne

La Pêche est née à Montreuil, en juin 2014, à l’initiative de deux associations : « Une Monnaie pour Paris : la Pêche » et « La Pêche, monnaie locale ». Depuis le mois de mai 2018, elle s’étend à l’ensemble de la capitale. Le nom donné par ses fondateurs s’inspire, tout en rendant hommage, aux murs à pêches de Montreuil, utilisés pour la culture de pêchers depuis le XVIIème siècle.

À l’issue de leur partenariat, les associations ont mis en place la Fédération REVES (Réseau pour une économie, volontaire, éthique et solidaire) dont le rôle est de centraliser les actions menées. Une charte est également rédigée spécifiant les engagements en matière environnementale et sociale. Quatre piliers définissent le projet porté par la Pêche : « relocalisation, écologie, démocratie et solidarité ».

L’usage de la Pêche dans la ville

Un réseau comportant une centaine de commerces (restaurants, épiceries, bars, etc.) accepte la Pêche comme moyen de paiement. Les clients peuvent l’utiliser pour leurs achats du quotidien auprès de commerçants de proximité. Ces derniers ont ensuite la possibilité de l’employer afin de traiter avec leurs fournisseurs. Elle encourage ainsi l’économie locale et les circuits courts.

Pour obtenir cette monnaie, il suffit de se rendre dans un comptoir de change et de troquer ses euros. La conversion est aisée puisqu’un euro est égal à une pêche.

Les associations se sont adressées à la Ville de Paris dans le but d’obtenir le budget nécessaire à la concrétisation de nouveaux projets, comme la dématérialisation de la monnaie. Si le développement de la Pêche fait partie du programme électoral d’Anne Hidalgo, les sommes potentiellement allouées seront votées le 5 octobre au Conseil de Paris.

Un exemple parmi d’autres en France

D’autres monnaies locales sont en circulation en France : l’Eusko au Pays Basque, la Doume dans le Puy-de-Dôme, la Gonette à Lyon, l’Abeille dans le Lot-et-Garonne, etc. Le pays en compterait plus d’une cinquantaine et de nouvelles seraient encore en création.

Elles se sont multipliées depuis la crise financière de 2008. Pourtant, c’est seulement en 2014 qu’une loi est publiée mentionnant le droit de produire une monnaie locale.