Passées À venir

L'ancien maire de New York donne 20 millions de dollars pour la lutte antitabac

Rien que l’année dernière, l’industrie du tabac a vendu 5,5 trillions de cigarettes générant 5,8 billions d’euros, mais laissant dans son sillage 6 millions de morts. Le milliardaire philanthrope Michael Bloomberg a fait de la lutte contre le tabagisme son cheval de bataille et vient de faire don de 20 millions de dollars à la lutte antitabac.
Sommaire

Bloomberg Philanthropies, la fondation de l’ancien maire de New York, Michael Bloomberg, a récemment annoncé un don de 20 millions de dollars ainsi que le nom des 3 organisations choisies pour diriger STOP (Stop Tobacco Organisations and Products) qui se battent contre « les pratiques trompeuses » de l’industrie du tabac. Qu’en est-il ?

L’ancien maire de New York donne 20 millions de dollars pour la lutte antitabac


20 millions de dollars sur 3 ans pour 3 organisations

L’Université de Bath (Royaume-Uni), le Centre mondial pour la bonne gouvernance dans la lutte antitabac (Thaïlande) et l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires (Paris) s’allieront désormais au sein de l’ONG STOP dont le sigle signifie en français « Arrêt des organisations et des produits du tabac ».

« STOP publiera des rapports d’enquête détaillant les tactiques de lobbying et les stratégies de marketing de l’industrie du tabac, et créera des outils permettant aux pays de lutter efficacement contre les stratagèmes de l’industrie du tabac visant à rendre les nouveaux utilisateurs dépendants de ses produits mortels » apprend-on sur le site de l’Union.

« Ensemble, ils peuvent contribuer à sauver beaucoup de vies », a déclaré Michael Bloomberg à l’AFP.

Un engagement de longue date et cher aux yeux du milliardaire

L’ancien maire de New York est lui-même un ancien fumeur et sa fondation s’engage depuis plus de 10 ans pour lutter contre le tabagisme. La fondation enregistre un engagement de près de 1 milliard de dollars depuis 2007, pour mener des actions dans « 480 villes de plus de 120 pays à travers le monde ».

Les fabricants de tabac « veulent promouvoir leurs produits et faire de l’argent pour leurs actionnaires », « mais ça tue des personnes, et j’ai toujours pensé qu’il y a un moment où il y a des choses plus précieuses, plus importantes, que d’augmenter les bénéfices » a-t-il ajouté.

À propos de cette nouvelle ONG, Bloomberg déclare « STOP protègera les consommateurs en mettant en lumière les manœuvres sournoises de l’industrie du tabac, y compris le marketing ciblant les enfants ».

Les pays peu développés, cibles faciles de l’industrie du tabac

« Pour la première fois, STOP permet à la communauté internationale de la lutte antitabac de construire un mouvement uni et proactif contre les géants du tabac et leur impact dévastateur », explique José Luis Castro, directeur exécutif de l’Union, l’une des 3 organisations impliquées dans STOP.

« Grâce à notre expertise combinée, les trois partenaires de STOP sont en mesure de surveiller toutes les tactiques et toutes les stratégies de l’industrie du tabac et de les échanger entre eux. Forts de ces informations, nous mobiliserons des experts de la lutte antitabac sur le terrain, partout dans le monde, pour intervenir ».

L’Union intervient entre autres en faveur « de la création d’espaces publics sans fumée », de « l’augmentation des taxes sur les produits du tabac » et dénonce de manière documentée, en partenariat avec d’autres organisations, l’ingérence des producteurs de tabac dans les politiques de santé de 9 pays de l’Asie du Sud-est.