Passées À venir

Le réchauffement climatique va provoquer de plus en plus de feux de forêt

Les feux de forêt qui ont ravagé l’Europe du Sud ces 2 dernières années risquent de s’amplifier dans les années à venir si l’on en croit une récente étude espagnole. Qu’en est-il ?
Sommaire

L’augmentation des températures sur Terre, liée notamment aux émissions de carbone provoque de plus en plus d’évènements climatiques dramatiques. Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Barcelone montre que même si l’on atteignait les objectifs des accords de Paris en limitant le réchauffement climatique à +1,5 °C, une augmentation de 40 % des incendies est à prévoir d’ici l’année 2100 en Europe du Sud. Un point sur cette étude.

Le réchauffement climatique va provoquer de plus en plus de feux de forêt


Des projections alarmantes

Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Barcelone publiée le mercredi 3 octobre dans la revue Nature Communications montre que le réchauffement anthropogénique provoquera des incendies dans des zones géographiques toujours plus étendues en Europe Méditerranéenne. Cette augmentation pourrait être contenue en limitant le réchauffement climatique à +1,5 °C, mais plus la température s’élèvera, plus les risques d’incendie aux conséquences dramatiques seront grands.

« Pour arriver à cette conclusion, nous avons combiné des projections climatiques régionales avec des modèles empiriques en étudiant le lien entre la superficie brûlée pendant l’été à des facteurs climatiques essentiels », explique Marco Turco, chercheur à l’Université de Barcelone et auteur de l’étude.

Pour établir leurs projections, Marco Turco et son équipe ont tenu compte de l’évolution de la relation entre la végétation et le feu dans différents scénarios en raison de divers facteurs, tels que les sécheresses.

La nécessité de respecter les accords de Paris

« Ces résultats renforcent la déclaration de l’accord de Paris (2015), qui suggère que limiter l’augmentation de la température à 1,5 °C pourrait réduire considérablement les risques et les impacts du changement climatique », conclut le chercheur. « Dans un avenir proche, il faudra plus de ressources pour gérer ce problème », explique Marco Turco.

Lors des Accords de Paris qui ont été ratifiés lors de la Conférence de Paris sur le climat (COP21) en 2015, 195 délégations internationales se sont engagées à limiter le réchauffement de la température moyenne sur Terre à +2 °C par rapport au niveau d’avant la Révolution industrielle, en essayant de tendre toutefois vers +1,5 °C de réchauffement maximum.

Si rien n’est fait pour limiter la hausse des températures, de graves conséquences sont à prévoir

Selon l’étude espagnole, la superficie ravagée par des feux de végétation dans le sud de l’Europe pourrait augmenter de 40 à 54 % si la hausse de la température moyenne ne dépassait pas les 1,5 °C. Toutefois, si les températures venaient à s’élever de 2 °C, les surfaces touchées par des incendies estivaux pourraient s’accroître de 62 à 87 % et jusqu’à 187 % si le thermomètre grimpe de 3 °C.

Le sud de l’Europe a perdu environ 4 500 km2 de forêt par an ces dernières années à cause des feux difficilement contrôlables. Au mois de juillet 2018, une centaine de personnes ont perdu la vie dans l’incendie qui a brutalement ravagé la station balnéaire de Mati, proche de la capitale grecque Athènes. L'été 2017, 64 personnes sont mortes à cause des feux qui n’ont pu être maitrisés à temps dans la ville de Pedrogao Grande, au Portugal.