Passées À venir

Le slime, cette pâte gluante facile à fabriquer n'est pas sans risque pour la santé

Cette pâte visqueuse, connue sous le nom de slime, prononcé « slaïme », amuse petits et grands qui la malaxent pendant des heures. La tendance de fabriquer la pâte soi même comporte toutefois des risques comme l’explique l’Anses. Quels sont-ils ?

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) alerte le public sur les dangers de fabriquer du « slime » maison, une nouvelle tendance en matière de loisirs créatifs, très populaire chez les jeunes, mais qui peut comporter des risques importants d’allergies ou de brûlures selon les ingrédients utilisés pour son élaboration. Un point sur la question.

Le slime, cette pâte gluante facile à fabriquer n’est pas sans risque pour la santé



Qu’est-ce que le slime ? Que contient-il ?

Le slime est une pâte gluante, froide et visqueuse, souvent colorée, que les enfants s’amusent à triturer pendant des heures, ce qui peut paraître assez inintéressant, voire répugnant.

La grande tendance est de fabriquer et de « customiser » son « slime » soit même, souvent grâce à des kits de fabrication achetés en magasin ou en regardant la « recette » expliquée dans des tutoriels vidéos sur Youtube. Les kits de fabrication vendus dans le commerce sont normalement adaptés à la manipulation par les enfants, mais il est toutefois conseillé aux parents d’être vigilants et de respecter les consignes d’utilisation.

Pour ce qui est des vidéos vues en ligne, la sécurité des enfants n’est pas toujours de rigueur lorsqu’on voit que l’ingrédient principal de beaucoup de recettes est la colle à papier liquide, en assez grande quantité. L’Anses explique que « ces colles liquides contiennent des conservateurs, notamment des libérateurs de formaldéhyde ou des isothiazolinones, substances très allergisantes par voie cutanée, ainsi que de nombreux solvants (éthanol, acétate d’éthyle, acétate de méthyle) responsables d’irritations des voies respiratoires ».

La recette contient aussi généralement du borax ou de l’acide borique pour rendre la pâte élastique, que les chimistes en herbe sont invités à trouver dans la lessive, du produit à lentilles ou du liquide de lavage des yeux. Ces produits ne sont pas faits pour être en contact avec la peau de façon répétée et surtout pas dans les quantités suggérées. « En effet, ces composés toxiques pour la fertilité et le développement embryofœtal ne doivent pas être utilisés en dehors des usages pour lesquels ils sont commercialisés », précise l’Agence de Sécurité sanitaire.

Même chose pour les colorants utilisés, qui ne sont pas tous d’origine alimentaire et peuvent aussi provoquer des réactions allergiques.

Les principaux risques du slime maison

Les adultes se doivent de surveiller la fabrication du slime afin d’éviter que les enfants ne soient au contact de produits toxiques ou dangereux lors de leur manipulation prolongée.

« Plusieurs cas d’atteintes de la peau et des ongles (brûlures, rougeurs, eczéma, démangeaisons), [ont été] observés par les Centres antipoison, le réseau de vigilance en dermato-allergologie Revidal-Gerda et le réseau AllergOS » et signalés à l’Anses.

Il est important de savoir que certains solvants « peuvent provoquer des irritations des yeux, des voies respiratoires et sont toxiques pour le système nerveux central. »

Fabriquer du slime sans produit toxique

En utilisant de la fécule de maïs et de l’eau, on peut obtenir une pâte visqueuse à laquelle on peut ajouter perles ou paillettes ou des colorants faits maison à base de betterave pour le rose violet, de curcuma pour le jaune, du vert avec du thé matcha....

Ces recettes de slime écolo peuvent être trouvées facilement sur internet pour fabriquer une pâte non toxique, qui ne plaira pas forcément aux puristes, car moins élastiques, mais amusera tout autant les petits en garantissant leur sécurité.