Passées À venir

Les communes autorisées à aménager une zone tampon de sécurité devant les passages piétons

La signalisation routière vient de subir quelques modifications, parmi lesquelles la possibilité pour les maires de faire tracer une ligne en amont des passages pour piétons ; ceci pour leur assurer une meilleure protection vis-à-vis des automobilistes. Qu’en est-il ?
Sommaire

En 2017, 138 personnes ont été victimes d’un accident mortel sur un passage piéton. Pour réduire drastiquement ces chiffres, le CISR (Comité interministériel de la sécurité routière) du 9 janvier 2018 a prévu le traçage d’une ligne discontinue en amont du passage piéton. Cette mesure est entrée en vigueur grâce à la modification récente de la signalisation routière. Détails dans cet article.

Les communes autorisées à aménager une zone tampon de sécurité devant les passages piétons


Mieux matérialiser les passages pour piétons

Cette décision de permettre le traçage d’une ligne blanche discontinue, entre 2 et 5 m en amont des passages piétons répond à la nécessité de les rendre plus visibles pour les automobilistes et de leur signaler clairement là où ils devront désormais s’arrêter pour laisser passer ceux qui souhaitent traverser.

Cette mesure est censée mieux protéger les piétons, qui sont souvent victimes d’accidents mortels, même lorsqu’ils traversent « dans les clous ». La majorité des 138 victimes de l’année 2017 étaient des personnes âgées de plus de 60 ans.

Cette nouvelle signalisation a été approuvée par le CISR à la suite d’une expérimentation réussie sur 9 passages piétons de la ville de Strasbourg entre 2013 et 2014. L’arrêté du 12 décembre 2018 modifiant les règles de signalisation a été publié le 9 janvier 2019. Il est donc désormais possible pour la voirie de « matérialiser une ligne d’effet des passages piétons ».

Une « zone tampon » qui devra être respectée sous peine de sanction

La « bonne visibilité mutuelle » entre piétons et automobilistes devrait donc être garantie par la présence de cette « zone tampon » délimitée par une ligne blanche discontinue en amont des passages piétons. Les conducteurs devront obligatoirement s’arrêter avant ce marquage pour laisser passer ceux qui veulent traverser.

« Le conducteur d’un véhicule n’est pas tenu de stopper devant cette ligne si aucun piéton n’est engagé ou ne manifeste l’intention de le faire, précise la Sécurité routière. Cependant, en cas de non-respect de cette ligne d’effet devant un piéton qui traverse ou manifeste clairement l’intention de le faire, le conducteur s’exposera à une amende forfaitaire de 35 euros. »