Passées À venir

Les places de stationnement à moins de 5 m en amont d'un passage piéton interdites

Dans le but de renforcer la protection des piétons, les places de stationnement situées à moins de 5 m en amont d’un passage piéton sont désormais interdites. Les gestionnaires de voirie ont jusqu’au 26 décembre 2026 au plus tard pour réaliser les travaux nécessaires.
Sommaire

Dans le but de faire diminuer la mortalité sur les routes, de nombreuses mesures ont été annoncées le 9 janvier 2018, dans le cadre du CISR (Comité interministériel de la sécurité routière). L’une d’elles, entrée en vigueur au début de l’année 2020, vise à renforcer la protection des piétons aux abords des passages cloutés. Le point sur cette mesure.

Les places de stationnement à moins de 5 m en amont d’un passage piéton interdites



Des accidents fréquents aux abords des passages piétons

Chaque année, de nombreux accidents ont lieu aux abords des passages cloutés. Pour sécuriser les piétons et permettre un meilleur partage de la chaussée entre les différents usagers de la route, le gouvernement a décidé d’interdire le stationnement en amont de ces passages piétons.

En effet, lorsqu’une voiture est stationnée avant un passage piéton, le piéton qui souhaite traverser ne dispose pas d’une bonne visibilité pour le faire. Ainsi, il est obligé de s’avancer sur la chaussée pour s’assurer qu’aucun véhicule n’arrive. De plus, la visibilité des automobilistes s’en trouve également masquée, ce qui a pour effet de provoquer des accidents.

La suppression des places de stationnement à moins de 5 m d’un passage piéton

La notice du décret n° 2015-808 du 2 juillet 2015 relatif au plan d’actions pour les mobilités actives et au stationnement interdisait déjà l’arrêt et le stationnement aux abords d’un passage clouté en dehors des emplacements prévus à cet effet, à l’exception des motocyclettes, tricycles et cyclomoteurs.

Depuis le début de l’année 2020, les municipalités ne sont plus autorisées à proposer des places de stationnement pour l’ensemble des véhicules motorisés sur une distance de 5 m précédant un passage piéton lorsqu’elles effectuent des travaux d’aménagement, de réhabilitation ou de réfection des chaussées.

Les gestionnaires de voirie ont jusqu’au 31 décembre 2026 au plus tard pour supprimer les emplacements de stationnement se trouvant en amont des passages piétons. Ils ont cependant la possibilité de les aménager en places de stationnement pour les véhicules non motorisés comme les vélos ou les trottinettes.

Par ailleurs, les motocyclettes, tricycles et cyclomoteurs ne sont plus autorisés à se garer sur une distance de 5 m avant un passage clouté en dehors des emplacements prévus à cet effet.

Cette mesure a donc pour objectif de diminuer les accidents en permettant aux piétons d’avoir une vue dégagée sur la chaussée pour s’engager sans danger et aux automobilistes d’avoir une meilleure visibilité et mieux anticiper la traversée d’un piéton.