Passées À venir

Les règles à respecter pour la reprise de l'activité sportive

Dans le cadre du plan national de déconfinement, le gouvernement autorise la reprise du sport à compter de ce lundi 11 mai. En revanche, il est indispensable de respecter certaines consignes de sécurité. Explications.
Sommaire

À compter de ce lundi 11 mai, certaines activités sportives sont de nouveau autorisées. Néanmoins, chaque sportif devra obligatoirement respecter les recommandations du Haut Conseil de Santé publique pour limiter au maximum les contacts physiques et éviter toute contamination. Afin de garantir une reprise du sport sans encombre, et surtout préserver la santé des pratiquants, le ministère des Sports a tenu à spécifier dans un communiqué les différentes règles de sécurité à suivre. Faisons le point ensemble sur les conditions de reprise des activités sportives pendant la période de déconfinement.

Les règles à respecter pour la reprise de l'activité sportive


Une reprise des activités sportives sous conditions

Le ministère des Sports rappelle l’importance de pratiquer une activité physique et sportive régulièrement. Faire du sport est bénéfique aussi bien pour la santé que le bien-être de chacun.

C’est la raison pour laquelle l’État a décidé d’autoriser la reprise du sport à partir de ce lundi 11 mai, mais exclusivement dans le respect strict de certaines conditions :

  • Seules les activités sportives individuelles sont autorisées
  • La pratique du sport ne pourra se faire qu’en extérieur
  • Les règles de distanciation physique doivent être respectées
  • L’activité doit être pratiquée à moins de 100 km du domicile
  • Les rassemblements sont limités à 10 personnes
  • L’accès aux vestiaires mis à disposition pour les sports de plein air est interdit

En revanche, il n’y aura plus besoin d’attestation de déplacement dérogatoire et la pratique du sport n’est plus limitée dans le temps.

Il est essentiel que chaque citoyen garde à l’esprit que ce n’est pas parce que le déconfinement commence que les risques de contamination ont disparu.

La ministre des Sports collabore étroitement avec les collectivités territoriales, les associations sportives, les acteurs économiques et les représentants des agents du ministère des Sports afin de définir avec précision « l’opérationnalité et le calendrier de cette reprise de l’activité sportive ».

Les activités sportives individuelles autorisées

Dès ce lundi 11 mai, les sports individuels en plein air comme la course à pied, le running, le jogging, le vélo, le yoga ou le CrossFit sont autorisés. Cependant, le Haut Conseil de Santé publique préconise une distanciation physique spécifique entre chaque pratiquant.

Les joggers et les cyclistes doivent respecter une distance minimum de 10 m entre deux personnes. Concernant les activités en plein air comme le yoga ou encore le fitness, la distance physique à respecter est d’environ 4 m².

La pratique du tennis et du golf est autorisée sous certaines conditions. Pour le tennis, il est possible de jouer en simple et en extérieur. Les joueurs sont invités à arriver en tenue afin de ne pas avoir à utiliser les vestiaires. Ils devront par ailleurs utiliser leurs propres balles et procéder à la désinfection des bancs et chaises après utilisation. Concernant le golf, seuls 2 joueurs par partie sont tolérés. Ils devront respecter une distance physique d’au moins 3 m. Cela signifie qu’une voiturette ne peut être utilisée que par une personne. Enfin, chacun devra utiliser son matériel.

Le ministère des Sports fournira prochainement des consignes complémentaires pour chaque activité.

Les activités sportives collectives, de contacts ou dans des lieux couverts interdites jusqu’à nouvel ordre

En ce qui concerne les sports collectifs (football, rugby, basket-ball, handball, volley-ball, etc.), les sports de combat (boxe, karaté, judo, taekwondo, etc.) et autres activités sportives dont la distanciation physique est impossible, ils ne pourront pas reprendre pour le moment.

Dans son allocution du 28 avril, le Premier ministre a été ferme à ce sujet : « Il ne sera possible, ni de pratiquer du sport dans des lieux couverts, ni des sports collectifs ou de contacts ».

Cette interdiction est également valable pour toutes les disciplines qui se pratiquent en salle (badminton, tennis de table, etc.), mais aussi pour les sports de plein air à risque (sports aériens, sports nautiques, sports de montagne, sports mécaniques, etc.) qui sont susceptibles de mobiliser les réseaux de soins qui sont déjà bien surchargés en cette période de crise sanitaire.

Dans les prochains jours, une liste exhaustive des activités physiques et sportives concernées par cette interdiction provisoire sera proposée par le ministère des Sports dans un guide pratique actuellement en cours d’élaboration.

Le gouvernement préfère attendre le début de la deuxième phase de déconfinement (mardi 2 juin) pour faire un premier bilan et déterminer si les disciplines de contact et les pratiques sportives en salle peuvent reprendre ou non.



Les conditions de reprise pour les sportifs de haut niveau et professionnels

Les consignes définies pour l’ensemble des Français sont les mêmes pour les sportifs de haut niveau et les professionnels.

À compter de ce lundi 11 mai, ils sont autorisés à reprendre une activité sportive à haute intensité. Cependant, ils devront faire leurs entraînements dans une logique individuelle et respecter les règles de distanciation.

En collaboration avec les fédérations et ligues sportives, le ministère des Sports et le ministère de la Santé ont élaboré un protocole médical et sanitaire pour reprendre progressivement une activité sportive de haut niveau. L’objectif du gouvernement est d’éviter les blessures, fréquentes après une longue période d’inactivité, et toute contamination lors de cette phase de « réathlétisation ».

Même au niveau professionnel, les activités sportives collectives ou de contact ne font pas exception à la règle et restent formellement interdites dans l’immédiat.

Aucune compétition ne reprendra avant la saison prochaine

Suite aux recommandations du Haut Conseil de la Santé publique, la ministre des Sports a jugé que le retour à la compétition des sports collectifs ou de contact était incompatible avec la doctrine sanitaire fixée par l’État. C’est la raison pour laquelle Édouard Philippe a annoncé la fin de la saison 2019-2020 pour les sports collectifs (Ligue 1, Ligue 2, Jeep Élite, Top 14, etc.).

Le gouvernement a également précisé qu’aucune compétition sportive ne se déroulera avant le mois d’août, même à huis clos. Concernant les manifestations sportives qui rassemblent plus de 5 000 personnes à un même endroit, elles ne seront autorisées qu’à partir du mois de septembre.

Il est important de préciser que le sport professionnel a été l’un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire du Covid-19 : perte estimée à 19,4 milliards d’euros, des milliers de personnes au chômage technique, de nombreux clubs en faillite... Face à cette détresse inédite, le ministère des Sports a décidé d’accompagner et de soutenir l’ensemble des acteurs du sport au quotidien pour les aider à surmonter ce moment particulièrement difficile.