Passées À venir

Les tableaux de garanties des complémentaires santé seront bientôt présentés en euros

Jeudi 14 février 2019, les mutuelles se sont engagées pour une meilleure information de leurs adhérents. D’ici 2020, « des exemples concrets de remboursements en euros » seront donnés en lieu et place des pourcentages actuels. Qu’en est-il ?
Sommaire

Il est parfois compliqué pour les patients de savoir combien leur coute un soin médical, le montant qui est pris en charge par la SÉCU et par la mutuelle et surtout ce qu’il leur reste à charge. Dans un souci de transparence, les complémentaires santé se sont engagées à afficher en euros, et non plus en pourcentage, le montant de leurs remboursements d’ici 2020. Le point dans cet article.

Les tableaux de garanties des complémentaires santé seront bientôt présentés en euros


Les complémentaires santé ont signé un accord ce jeudi 14 février

Dans un communiqué commun, la FFA (Fédération française de l’assurance), la FNMF (Fédération nationale de la mutualité française), le CTIP (Centre technique des institutions de prévoyance) et l’Unocam (Union des organismes d’assurance maladie complémentaire) ont indiqué avoir signé « un accord de place national » concernant « la lisibilité des garanties de complémentaire santé », en présence de la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Une « vraie avancée pour les citoyens » qui va vers plus de « transparence » selon elle. Cet « engagement » qui date de juin 2018 intervient dans le cadre de la réforme « 100 % santé », qui inclut le « reste à charge zéro » sur certaines lunettes, prothèses dentaires et audioprothèses d’ici 2021.

« Quand on prend des engagements, c’est pour les tenir, et on les tient », a déclaré Thierry Beaudet, le président de la FNMF, notant que les adhérents « sauront plutôt choisir les contrats qu’ils comprendront, qui seront lisibles, clairs ».

15 exemples communs de garanties seront bientôt donnés en euros

Les complémentaires santé se sont mises d’accord sur une liste de 15 « exemples communs » pour permettre aux adhérents de comparer les offres, dont le prix des consultations médicales avec et sans dépassement et le montant du remboursement de la mutuelle en euros.

Pour établir ces tarifs, le calcul se basera sur le prix moyen de l’acte médical ou du produit ou sur son tarif réglementé. La part qui sera remboursée par la mutuelle sera désormais affichée en euros et non plus en pourcentage.

« L’objectif est double », a expliqué Maurice Ronat, le président de l’Unocam. D’abord de pouvoir comparer facilement les offres « lorsque l’on veut souscrire un contrat », et d’autre part de connaitre clairement la part du reste à charge. Ce montant pourra être déterminé « grâce à des simulateurs » en ligne qui seront « réalisés directement par chaque organisme complémentaire ».