Passées À venir

Liste des vaccins obligatoires en 2018 pour les enfants de moins de 2 ans

En 2018, selon le projet de loi, 11 vaccins seront obligatoires pour l'enfant de moins de 2 ans : consulter la liste des vaccins, trouver un centre de vaccination et informez-vous sur la prise en charge des remboursements
Sommaire

Pour les parents, la vaccination est un passage obligatoire au cours des premières années de vie de leur enfant. Le retour de certaines infections et des décès évitables en France ont conduit la ministre de la Santé à prendre des décisions. C'est pourquoi, dès 2018, le nombre de vaccins pourrait augmenter, consultez ici la liste des vaccins obligatoires, leur prise en charge et les sanctions encourues en l'absence de vaccination.

Notez que le projet de la ministre de la Santé fait face à l'opposition de nombreux parents et citoyens. Il est susceptible d'être modifié.

Liste des vaccins obligatoires en 2018 pour les enfants de moins de 2 ans



L'extension du nombre de vaccins obligatoires de 3 à 11 pour les enfants

Pour 2018, la ministre de la Santé a décidé d’agrandir la liste des vaccins obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans. Les 3 vaccins actuellement obligatoires sont contre le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite. En 2018, selon le projet de loi, ils seront accompagnés de 8 nouveaux vaccins obligatoires : le pneumocoque, la méningocoque C, l’hépatite B, l’haemophilus influenzae B, la coqueluche, la rougeole, la rubéole et les oreillons. Cette vaccination obligatoire s'adresse à tous les enfants de moins de 2 ans.

Les vaccins non-obligatoires

D’autres vaccins restent seulement recommandés mais non-obligatoires. Pour rappel, il y a le vaccin contre la tuberculose pour les enfants de 0 à 15 ans vivant en Île-de-France et en Guyane, ou ayant des antécédents familiaux. Puis, le vaccin contre la grippe à partir de 6 mois et pour toute personne à risque. Il y a également les vaccins contre le zona pour les personnes âgées de 65 à 74 ans inclus, et contre le papillomavirus humains pour les jeunes filles de 11 à 14 ans, voire 19 ans pour les rattrapages.

La prise en charge des vaccins

Aucun vaccin ne sera à la charge des parents. Leurs coûts seront couverts à 65 % par la Sécurité sociale et les 35 % restant par les mutuelles complémentaires. Pour les personnes ne bénéficiant pas d’une mutuelle, des centres de vaccination complètement gratuits existent déjà.

Trouver un centre de vaccination

Les centres sont disponibles au sein des PMI (centres de protection maternelle et infantile). Toutes les PMI ne disposent pas d’un centre de vaccination, dans ce cas, contactez la PMI la plus proche de chez vous qui vous indiquera l’emplacement d’un centre de vaccination dans votre périmètre. Si vous ne souhaitez pas passer par un centre de PMI, contactez simplement votre médecin traitant.

Rappel de la réglementation concernant la vaccination

Au-delà du risque physique pour votre enfant, ne pas le vacciner peut être sanctionné par la loi. 6 mois de prison et 3 750 € d’amende sont prévus pour les parents qui ne font pas vacciner leurs enfants.

Si cela entraîne un réel risque pour la santé, la moralité, la sécurité ou l’éducation d’un enfant, le parent risque jusqu’à 2 ans de prison et 30 000 € d’amende.