Passées À venir

Mal de dos : certains médicaments ne seront plus remboursés par l'Assurance maladie en 2018

De nouveaux médicaments contre le mal de dos vont être retirés de la liste des traitements remboursés par la Sécurité sociale d’ici janvier 2018. Lesquels ? Pour quelle raison ?
Sommaire

Après l’olmésartan contre l’hypertension en 2016, c’est au tour de différents médicaments soignant des douleurs lombalgiques d’être retirés de la liste des traitements remboursés par la Sécurité sociale en 2018. Découvrez ici quels sont les médicaments concernés et ce que prévoit la loi.

Mal de dos : certains médicaments ne seront plus remboursés par l’Assurance maladie en 2018



Quels médicaments ne seront plus remboursés par l’Assurance maladie en 2018 ?

Coltramyl, Miorel, Myoplege... quel est leur point commun ? Le thiocolchicoside. Cette molécule est utilisée dans de nombreux médicaments contre le mal de dos. Elle a fait l’objet d’une étude par la HAS (Commission de la transparence de la Haute Autorité de santé) la jugeant inefficace. En effet, ce traitement rendrait un service médical insuffisant au patient, son effet placébo a bien été reconnu, mais son efficacité réelle reste à prouver. Pour la commission cela ne suffit pas pour être remboursé complètement par la sécurité sociale, c’est une perte d’argent pour l’État et les patients. Pourtant, c’est cette même commission qui l’avait autorisé en amont. Elle regroupe différents médecins pharmaciens et spécialistes en épidémiologie autour d’une même table pour juger si un médicament peut obtenir sa place sur la liste des traitements remboursés par la Sécurité sociale après qu’ils aient obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM). Environ une trentaine de médicaments sont concernés, car ils contiennent majoritairement du thiocolchicoside, une liste a été publiée révélant les noms de tous les médicaments concernés et de leurs laboratoires de fabrication.

Que dit la loi ?

Un arrêté publié le 29 novembre 2017 annonce que les médicaments contenant du thiocolchicoside ne seront plus remboursés à partir du 2 janvier 2018. Ils ne sont cependant en aucune manière interdit à la vente, bien qu’il ne soit pour autant pas reconnu comme un traitement efficace contre la lombalgie, il n’est en aucun cas jugé nocif pour la santé et peut donc être consommé librement. La plupart de ces médicaments coutent entre 2 € et 7 €, et pour le moment aucune hausse des prix n’est annoncée.

Si vous souffrez de douleurs dans le dos, vous pouvez donc vous tourner vers des médicaments à effet placébo ou des médicaments reconnus comme efficaces par la HAS, mais pensez également à consulter les conseils de l’Assurance maladie afin de soigner efficacement une lombalgie.