Passées À venir

Médicaments sans ordonnance : un surdosage de paracétamol conseillé par 1 pharmacien sur 4

Que ce soit en cas de surdosage en une prise ou en cas de prises régulières, le paracétamol a des effets nocifs sur notre santé. De plus, une récente enquête de l’UFC-Que choisir montre qu’il est souvent conseillé en trop grande quantité en pharmacie. Qu’en est-il ?
Sommaire

Une récente enquête de l’UFC-Que Choisir s’avère pour le moins inquiétante. 1 pharmacien sur 4 conseille des doses trop élevées de paracétamol à ses clients ; un surdosage qui peut entrainer des risques pour la santé.

Médicaments sans ordonnance : un surdosage de paracétamol conseillé par 1 pharmacien sur 4



24 % des pharmaciens conseillent des doses nocives de paracétamol

Mercredi 21 mars 2018, l’UFC-Que Choisir a révélé les détails d’une de ces dernières enquêtes portant sur l’automédication et la vente de paracétamol.

Des membres de l’association ont été envoyés dans 772 pharmacies de 16 villes françaises, pour acheter deux médicaments contre le rhume : Doliprane (1000 mg) et Actifed Rhume jour et nuit. Les deux contiennent le même principe actif, du paracétamol, il est donc fortement déconseillé de les associer pour éviter un surdosage.

« Dans 86 % des cas, le dispensateur a bien mis en garde sur les dangers d’une association de ces deux produits », d’après l’association. Mais en ce qui concerne le dosage, les conseils donnés sont parfois dangereux : « Alors que la dose maximale en automédication est de 3 grammes de paracétamol par jour, 54 % des pharmacies ont conseillé une dose supérieure », a expliqué l’UFC-Que choisir dans un communiqué.

« Pire, dans une officine sur quatre (24 %), le dispensateur a conseillé un traitement aboutissant à des prises supérieures à 4 grammes par jour, soit des doses dangereuses pour la santé », a-t-elle déploré.

Quelles sont les conséquences d’un surdosage de paracétamol ?

Selon le dictionnaire médical Vidal, « le risque d’une intoxication grave peut être particulièrement élevé chez les sujets âgés, chez les jeunes enfants (surdosage thérapeutique ou intoxication accidentelle fréquente), chez les patients avec une atteinte hépatique, en cas d’alcoolisme chronique » et toutes les personnes ayant déjà des problèmes de foie et du système hépatique. « L’intoxication peut être mortelle ».

Les symptômes causés par un surdosage (nausées, vomissements, anorexie, pâleur, douleurs abdominales...) apparaissent généralement dans les 24 premières heures.

Un surdosage de paracétamol peut provoquer une cytolyse hépatique susceptible d’entraîner une insuffisance hépatocellulaire, un saignement gastro-intestinal, une acidose métabolique, une encéphalopathie, un coma ou encore un décès.

En cas de prise excessive de ce médicament, il est conseillé de consulter rapidement un médecin.

2,24 milliards d’euros dépensés en automédication

D’après l’association, les Français ont dépensé l’an dernier 2,24 milliards d’euros en médicaments sans ordonnance. C’est une pratique courante, mais qui peut s’avérer dangereuse, c’est pourquoi l’association souhaiterait « la présence d’un encadré spécifique sur l’emballage des médicaments sans ordonnance, pour informer le consommateur sur les principales interactions et contre-indications ».