Passées À venir

Morsure de tique : une carte pour repérer les régions les plus touchées

On a tendance à ne pas y faire attention. Pourtant, les tiques sont un facteur à prendre en compte pour toutes vos sorties dans la nature, notamment dans les zones boisées, humides, les herbes hautes, etc. Désormais, une carte vous permet de connaître les régions les plus à risque.
Sommaire

On parle de morsure de tique plutôt que de piqûre, car ce parasite s’accroche à la peau à l’aide de son appareil buccal afin de se nourrir du sang de son hôte.

Morsure de tique&nobreak&: une carte pour repérer les régions les plus touchées

Pourquoi faut-il être si vigilant face aux morsures de tiques ?

Certaines tiques sont porteuses de la bactérie Borrelia, qui peut leur avoir été préalablement transmise par un hôte animal (animaux sauvages de toute sorte, parfois également les vaches ou les chevaux).

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ?

Une tique porteuse de la bactérie Borrelia pourrait vous transmettre la maladie de Lyme. Cette maladie est susceptible de développer des formes invalidantes suscitant des douleurs articulaires, une paralysie partielle des membres, etc. La bactérie étant uniquement présente dans la salive des tiques, une personne atteinte de la maladie de Lyme ne risque pas de la transmettre à une autre personne.

Quels sont les premiers symptômes de la maladie ?

À la suite d'une morsure de tique, vous constaterez peut-être l’apparition d’une petite plaque rouge, à l’endroit de la morsure, dans les premières 24 heures. Il s’agit d’une réaction normale à la salive de la tique : ce n’est donc pas préoccupant.

À l’inverse, si une plaque rouge inflammatoire apparaît au bout de 3 à 30 jours après la morsure, et que cette plaque s’étend, il s’agit probablement d’un érythème migrant, l’un des symptômes de la maladie de Lyme. Consultez un médecin au plus vite afin de commencer un traitement antibiotique.

Si vous avez été mordu par une tique, soyez également vigilant à l’apparition d’autres symptômes :

  • fatigue inexpliquée ;
  • fièvre inexpliquée ;
  • douleurs, notamment articulaires ;
  • apparition d'un érythème migrant sur n’importe quelle partie du corps ;
  • troubles neurologiques ;
  • etc.

Cartographie des risques liés aux tiques

Outre la bactérie Borrelia, les tiques peuvent être porteuses d’agents pathogènes divers. L’Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae) a réalisé une cartographie permettant d’étudier et de prendre conscience des risques liés aux tiques.

Indicateurs par région

Les régions où l’on observe un grand nombre de tiques porteuses d’un agent pathogène sont :

  • la Bourgogne-Franche-Comté : 43 % de tiques porteuses d’un agent pathogène sur 157 tiques analysées.
  • l'Auvergne-Rhône Alpes : 37 % de tiques porteuses d’un agent pathogène sur 166 tiques analysées.
  • le Grand Est : 35 % de tiques porteuses d’un agent pathogène sur 298 tiques analysées.
  • la Nouvelle-Aquitaine : 32 % de tiques porteuses d’un agent pathogène sur 178 tiques analysées.

En PACA, le pourcentage de tiques à risque est de 36 %, mais seuls 59 sujets ont été analysés.

Sur l’ensemble du territoire, l’étude de l’Inrae recense 15 % de tiques susceptibles de transmettre la maladie de Lyme, et 14 % de tiques porteuses d’un autre agent pathogène.

Signalement

L’Inrae s’est appuyée sur le signalement des citoyens pour développer le programme CiTIQUE. Le signalement s’effectue via le site Internet ou par l’intermédiaire de l’application Signalement Tique. Le programme vous incite également à envoyer par voie postale la tique qui vous a mordu, à l’intention du laboratoire Tous Chercheurs de Nancy.

Les tiques sont également présentes dans vos jardins. L’Inrae étudie cet aspect du risque dans le volet TIQUoJARDIN du programme CiTIQUE : densité de la population de tiques, fréquence des morsures, risques liés aux morsures, etc.

Les bons réflexes

Une morsure de tique est perpétrée par une larve, une nymphe ou une femelle adulte. Sachant que la nymphe mesure 1 à 3 mm, il peut s’avérer très difficile de repérer la tique qui vous a mordu.

Pendant votre sortie

Nous vous recommandons de prendre certaines mesures de prévention pour éviter ces désagréments.

  • portez des vêtements longs et couvrants, un chapeau couvrant la tête et le cou et des chaussures fermées ;
  • privilégiez les vêtements de couleur claire afin de repérer plus facilement les parasites ;
  • sous certaines conditions, utilisez un répulsif cutané (ce produit est toxique et contre-indiqué chez la femme enceinte et les enfants en bas âge) ;
  • évitez les broussailles, herbes hautes, etc. ;
  • ne vous asseyez pas à même le sol.

Au retour de votre sortie

Procédez à une inspection minutieuse de tout votre corps (un miroir peut vous aider). Les zones les plus susceptibles d’avoir été mordues sont celles où la peau est la plus fine :

  • le cuir chevelu ;
  • les conduits auditifs ;
  • les aisselles ;
  • les plis du genou ;
  • les organes génitaux ;
  • le nombril.

Répétez votre inspection le lendemain : une tique gorgée de sang est plus facilement repérable. Retirez-la à l’aide d’un tire-tique (surtout pas avec une pince à épiler), et appliquez du désinfectant sur la zone.

Retrouvez plus d’informations dans notre article Morsure de tique : Comment s'en protéger et que faire en cas de piqûre ?