Passées À venir

Résultats officiels des élections européennes

Dimanche 26 mai 2019, les Français étaient invités aux urnes pour renouveler les membres du parlement européen. Quels sont les résultats officiels ?
Sommaire

Les Français devaient départager 34 listes avec pas moins de 2 686 candidats au total. Les résultats nationaux officiels sont tombés après 23 h 30. Quant aux estimations, elles ont été communiquées dès 20 heures en France.

Résultats officiels des élections européennes


Des jours et horaires de vote différents

Si les bureaux de vote français ont fermé à 18 heures dans la majeure partie du pays et 20 heures dans les grandes villes, il n’en va pas de même pour les autres pays de l’Union européenne.

En effet, certains pays ont été amenés à voter dès le 23 mai, pendant que les résidents d’outre-mer sont passés aux urnes samedi 25 mai, quant aux Italiens par exemple, ils pouvaient se présenter aux urnes jusqu’à 23 heures dimanche 26 mai. Ces jours et horaires différents complexifient le calcul des voix.

Un « embargo » sur les estimations pour éviter d’influencer les votants

Chaque liste atteignant 5 % des votes a un nombre de sièges proportionnel aux nombres de voies reçues au Parlement. Au compte-goutte, chaque État membre a envoyé les sondages sortis des urnes aux journalistes. Ce sont d’ailleurs grâce à ces chiffres que Bruxelles a diffusé en début de soirée les tendances majeures de ces élections européennes.

Le parlement a annoncé les premières estimations au fur et à mesure, comme suivant :

Résultats officiels des élections européennes
  • 18 heures : l’Autriche, l’Allemagne, Chypre, Grèce, l’Irlande, Malte et Pays-Bas
  • 19 heures : Bulgarie et Croatie
  • 20 heures : France, Danemark et Espagne
  • 21 heures : Portugal, Pologne, Roumanie et Suisse
  • 22 heures : Finlande
  • Entre 23 heures et minuit pour tous les autres

En France, si les premières estimations ont été diffusées au journal télévisé. Les résultats provisoires officiels ont été quant à eux communiqués à 23 h 30, c’est-à-dire après 18 autres pays de l’Union européenne. Le Royaume-Uni, même s’il souhaite quitter l’Europe, est passé malgré tout aux urnes et ses résultats ont été communiqués à minuit.

Les estimations allaient bon train, les enquêtes menées par Ipsos/Sopra Steria annonçaient 0,5 point d’écart entre la République en Marche et le Rassemblement National. Le parti en tête risquait donc de ne pas être connu à 20 heures précises.

Une projection des sièges anticipée

Les estimations des 12 premiers pays ont pu donner lieu aux premières projections du nombre de sièges attribués à chaque parti. Dès 20 h 15 elles ont été publiées et ont été modifiées au fur et à mesure que les autres estimations sont arrivées.

Ces attributions ne sont que provisoires puisqu’il faudra attendre les données officielles des futures alliances et non les estimations des urnes. À titre d’exemple, la nouvelle liste Renaissance (MoDem- LREM) ne figurait pas dans les premières estimations du camembert de répartition. Elle a été comptabilisée dans « autres ».



Qu’en est-il des résultats définitifs ?

Le Parlement européen a déterminé un calendrier de publications. Le premier pays à connaître les résultats définitifs a été la Belgique aux alentours de minuit. Pour la France, il faudra attendre lundi début d’après-midi pour connaître la répartition entre les partis.

Les résultats définitifs seront connus plus tardivement, car il faudra attendre les discussions entre leaders pour établir les alliances. Chaque groupe doit être constitué d’au moins 25 députés issus d’un quart des pays membres pour être reconnu comme tel. Il est donc prévu de les transmettre dès lundi 27 mai à 13 heures par le Ministère de l’Intérieur.

Le 2 juillet prochain, les différents partis décideront alors dans quel groupe parlementaire ils s’établiront et devront élire le candidat qui deviendra Président du Parlement européen. Quant au Président de la Commission européenne, il sera élu mi-juillet s’il obtient la majorité absolue. Dans le cas contraire, le conseil européen devra proposer un autre candidat ayant obtenu la majorité qualifiée au plus tard sous un mois.

Scores en France et nombre de sièges par liste

  • Liste RN (le Rassemblement National) conduite par Jordan Bardella : 23,31 % (23 sièges)
  • Liste LREM-Modem (La République En Marche) menée par Nathalie Loiseau : 22,41 % (23 sièges)
  • Liste EELV (Europe Ecologie Les Verts) tenue par Yannick Jadot : 13,47 % (13 sièges)
  • Liste LR (Les Républicains) conduite par François-Xavier Bellamy : 8,48 % (8 sièges)
  • Liste FI (la France Insoumise) menée par Manon Aubry : 6,31 % (6 sièges)
  • Liste PS-Place Publique-Nouvelle Donne (Parti socialiste) pilotée par Raphaël Glucksmann : 6,19 % (6 sièges)
  • Les scores des autres listes sont inférieurs à 5 % :
    • DLF de Nicolas Dupont-Aignan (3,51 %)
    • Génération.s de Benoît Hamon (3,27 %)
    • UDI de Jean-Christophe Lagarde (2,5 %)
    • PCF de Ian Brossat (2,49 %)
    • PA d’Hélène Thouy (2,17 %)
    • GE-MEI-MdP de Dominique Bourg (1,82 %)
    • UPR de François Asselineau (1,17 %)
    • LO de Nathalie Arthaud (0,78 %)
    • Les Patriotes de Florian Phillippot (0,65 %)
    • AJ de Francis Lalanne (0,54 %).