Passées À venir

« SOS un toit » : Un service d'hébergement d'urgence pour les Français bloqués à l'étranger

En pleine pandémie de Coronavirus, le gouvernement a lancé le site « SOS un toit » pour aider les Français bloqués à l’étranger à trouver un hébergement chez des expatriés pouvant les accueillir gratuitement pendant quelques jours. Éclaircissements.
Sommaire

À l’heure où le monde est touché de plein fouet par la pandémie de Coronavirus et les liaisons aériennes avec l’Europe sont suspendues, des dizaines de milliers de Français se retrouvent bloqués à l’étranger. En parallèle, les mesures de confinement prises par les différents gouvernements pour endiguer la propagation du Covid-19 ont obligé les hôtels et les maisons d’hôtes à fermer leurs portes. De ce fait, de nombreux Français ne peuvent pas rentrer en France et n’ont aucun endroit où dormir.

Face à la détresse de ces compatriotes, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a rapidement décidé de lancer le site « SOS un toit » pour leur venir en aide et trouver une solution à ce problème d’hébergement. Ce service d’entraide en ligne permet la mise en relation entre les expatriés pouvant proposer un hébergement temporaire à titre gratuit, généralement de quelques jours, et les résidents français bloqués à l’étranger qui attendent un vol pour rentrer en France. Faisons le point ensemble sur cette initiative gouvernementale qui prône la solidarité entre les Français à travers le monde.

« SOS un toit » : Un service d'hébergement d'urgence pour les Français bloqués à l'étranger


La suspension des liaisons aériennes vers la France et la fermeture des hôtels

Pour lutter efficacement contre le Coronavirus et limiter la propagation de ce fléau, de nombreux gouvernements ont décidé de durcir les mesures de confinement en fermant leurs frontières. Par conséquent, les aéroports sont presque tous fermés et le trafic aérien est quasiment nul.

En Amérique latine par exemple, certains pays comme la Bolivie, le Costa Rica, le Guatemala, le Pérou ou encore le Venezuela ont pris la décision de suspendre tous les vols européens pendant un mois. Même chose pour la Jordanie, les Maldives, Madagascar, la Thaïlande, le Viêtnam, le Maghreb et plusieurs pays d’Afrique subsaharienne tels que le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire ou le Sénégal.

Et dans les cas où les aéroports sont toujours ouverts, il y a une véritable flambée des prix pour les billets d’avion. Par exemple, en Australie, certains vols pour rentrer en France peuvent avoisiner les 6 000 euros.

À l’heure actuelle, sortir d’un pays où quasiment tous les vols sont suspendus est devenu une mission impossible. Dans le même temps, tous les hôtels, maisons d’hôtes et autres endroits susceptibles d’accueillir les voyageurs ont été contraints de fermer leurs portes pour respecter les mesures de confinement.

En conséquence, des dizaines de milliers de Français ont vu leurs vols annulés et se retrouvent bloqués à l’étranger sans endroit où dormir. La plupart d’entre eux sont des touristes qui sont coincés en dehors de l’Union européenne, mais il y a aussi des étudiants, des employés en déplacement professionnel et des bénévoles en mission.

Un service d’entraide gratuit pour les Français bloqués à l’étranger

Pour aider ces dizaines de milliers de Français en détresse, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, en collaboration avec le réseau FIAFE (Fédération des accueils d’expatriés francophones à l’étranger), a décidé de lancer le site « SOS un toit ».

Mise en place en un temps record, cette plateforme d’entraide accessible en ligne a été créée dans le but de mettre en relation des Français bloqués à l’étranger dans l’attente d’un vol pour rentrer en France et des expatriés pouvant leur proposer un hébergement temporaire à titre gratuit.

Très facile à utiliser, le service d’urgence « SOS un toit » propose deux rubriques :

  • La première rubrique s’intitule « Je propose un hébergement ». Cet espace est dédié aux Français vivant à l’étranger qui souhaitent proposer gratuitement un hébergement de quelques jours aux ressortissants bloqués dans le pays où ils résident. Pour s’inscrire, il faut remplir un court formulaire en ligne.
  • La deuxième rubrique s’intitule « Je cherche un hébergement ». Cet onglet est réservé aux Français qui recherchent activement un hébergement d’urgence à l’étranger. Pour s’inscrire, il faut également remplir un formulaire en ligne, mais celui-ci doit être complété le plus précisément possible (ville où les personnes sont bloquées, nombre de lits demandés...). Il est important de préciser qu’une seule demande par groupe est autorisée. De plus, si cela est possible, il faut privilégier des groupes de moins de 4 personnes.

Quelle que soit la rubrique dans laquelle vous souhaitez vous inscrire, seule une adresse e-mail est obligatoire. Actuellement, le service d’entraide « SOS un toit » est déjà disponible dans 197 pays.

Les solutions envisagées par l’État pour rapatrier les Français toujours bloqués à l’étranger

Le 20 mars 2020, plus de 130 000 résidents français répartis à travers le globe étaient dans l’incapacité de rentrer en France, à attendre une solution de rapatriement. Une semaine plus tard, grâce aux solutions déployées au fur et à mesure par le gouvernement, ils étaient 60 000 à regagner leur foyer. Mais, il reste encore 70 000 Français bloqués à l’étranger.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et le ministère des Transports collaborent étroitement avec des compagnies aériennes comme Air France et Qatar Airways afin de mettre en place des vols spéciaux pour rapatrier les Français bloqués à l’étranger. Attention, il est important de préciser qu’il ne s’agit pas de vols de rapatriement, mais de vols commerciaux à des tarifs préférentiels. Ce qui implique que les billets d’avion ne seront ni gratuits ni pris en charge par l’État.

Air France a précisé que : « cela concerne notamment le Portugal, le Maghreb, le Sénégal, Madagascar, Tahiti, l’Argentine, Cuba, le Costa Rica, le Mexique, le Pérou, la République dominicaine, la Jordanie, la Thaïlande, les Maldives ou encore le Vietnam ». Le gouvernement est en train de négocier avec les pays tiers pour obtenir l’autorisation d’affréter des vols spéciaux de rapatriement.



Les Français bloqués à l’étranger doivent s’inscrire sur le site Ariane

À l’heure actuelle, le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, le CDCS (Centre de crise et de soutien) ainsi que les agents des consulats et des ambassades sont pleinement mobilisés pour trouver des solutions. Pour les aider à accomplir cette mission particulièrement difficile, le Quai d’Orsay recommande fortement à tous les résidents français qui sont bloqués à l’étranger de s’inscrire sur le site Ariane.

En temps normal, ce portail numérique — mis en place en 2011 par le MAEDI (Ministère des Affaires étrangères et du Développement international) — permet aux ressortissants français d’enregistrer leur voyage touristique, personnel ou professionnel d’une durée de moins de 6 mois. Mais dans la situation actuelle et la crise sanitaire sans précédent que traverse le monde, le dispositif Ariane permet au gouvernement de recenser le nombre exact de Français bloqués à l’étranger et d’entrer en contact avec eux.

C’est la raison pour laquelle tous les résidents français actuellement coincés à l’étranger doivent s’inscrire sur le site Ariane dans les plus brefs délais. L’inscription est gratuite et se fait en quelques minutes. En s’inscrivant sur le téléservice Ariane, ils pourront bénéficier, par téléphone, SMS ou e-mail, d’informations de qualité ou de consignes de sécurité en temps réel.