Passées À venir

#UnPouponPourUnGarçon : Le défi de Noël pour casser les stéréotypes de genre

Les poupées pour les filles, les petites voitures pour les garçons. Même en 2019 les stéréotypes de genre ont la vie dure. Pour entamer le dialogue et peut-être faire évoluer certaines mentalités, la créatrice du magazine Tchika propose aux adultes de relever un défi pour Noël : celui d’offrir un poupon à un petit garçon. Le point dans cet article.
Sommaire

Les stéréotypes de genre continuent d’être monnaie courante en 2019. Pour beaucoup, il est toujours difficile d’imaginer qu’un petit garçon puisse jouer avec des poupées et une petite fille avec des voitures. Pour inviter chacun à réfléchir à l’imposition systématique d’un genre sur les jouets et à sa pertinence, la fondatrice du magazine Tchika, Élisabeth Roman a lancé un défi pour Noël au travers des réseaux sociaux. Celui d’offrir un poupon à un garçon pendant les fêtes.

#UnPouponPourUnGarçon : Le défi de Noël pour casser les stéréotypes de genre


Une réflexion sociétale sur l’imposition d’un genre pour les jouets

Le 24 septembre dernier, une charte pour une représentation mixte des jouets a été signée en présence de la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, d’industriels du jouet, de grandes enseignes de distribution et d’associations.

Le but de cette démarche étant d’éviter d’enfermer les fillettes dans des rôles de princesse ou de maitresse de maison alors qu’au rayon garçon on trouve des déguisements de superhéros, des kits d’archéologie ou de petit chimiste.

Dans cette réflexion sociétale sur la place et le rôle de chacun, on s’interroge également sur les idées que l’on transmet aux petits garçons dès leur plus jeune âge. Quand on y réfléchit… Les poupons devraient-ils être réservés aux filles ?

Le défi #UnPouponPourUnGarçon pour casser les stéréotypes de genre

Élisabeth Roman, la fondatrice du magazine d’« empowerment » pour petites filles, Tchika, vous propose de relever un défi pendant ces fêtes de fin d’année : celui d’offrir un poupon à un petit garçon de votre entourage. L’idée est de susciter la discussion, avec l’enfant, mais aussi avec les autres adultes.

Pour Elizabeth Roman, « avoir un poupon c’est avoir un plus petit que soi, quelqu’un dont on s’occupe, on est dans le soin, dans le dialogue ». « Ça apprend la gentillesse, l’empathie et stimule l’imaginaire. Un poupon est aussi un confident rassurant pour accompagner l’enfant quand il grandit et lui permet de canaliser ses émotions ». « Et puis offrir un poupon, c’est aussi préparer le garçon à devenir un grand frère, un papa, un tonton ou un parrain actif et engagé. Un rôle qu’il aura peut-être à jouer dans sa vie future », ajoute-t-elle.

Comment participer au défi #UnPouponPourUnGarçon ?

Si cette idée vous interpelle et que vous souhaitez participer à ce défi, vous pouvez le faire au travers des réseaux sociaux.

Vous pouvez par exemple poster une photo du poupon que vous souhaitez offrir en expliquant à qui et pourquoi, ou encore une photo de la réaction du petit garçon qui reçoit un baigneur.

Les histoires déjà partagées sur Facebook ou sous le hashtag #UnPouponPourUnGarçon sur Instagram sont souvent touchantes et vont peut-être pouvoir contribuer à faire évoluer les mentalités.