Passées À venir

Vente de muguet interdite aux particuliers et fermeture des fleuristes le 1er mai

Le ministre de l’Agriculture a fait savoir mardi 21 avril que la vente de muguet à la sauvette par les particuliers sera strictement interdite et que les fleuristes devront rester fermés le 1er mai. Sera-t-il quand même possible d’acheter un brin de muguet cette année ?
Sommaire

En raison du confinement, les endroits où l’on pourra trouver un brin de muguet cette année seront très limités, le ministre de l’Agriculture ayant fait savoir qu’il n’y aura pas d’exception au 1er mai. Les fleuristes devront rester fermés et la vente de muguets par les particuliers sera interdite. Le point sur la situation dans cet article.

Vente de muguet interdite aux particuliers et fermeture des fleuristes le 1er mai


La vente du muguet pour le 1er mai sera perturbée en raison du confinement

Selon le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, pas question d’interdire totalement les ventes de muguet qu’il décrit comme « un petit moment de bonheur, un petit rayon de soleil dans ce confinement qui n’est pas toujours simple ».

Mais cette année, les règles encadrant la vente des brins de muguet seront très strictes : il n’y aura pas de « tolérance » pour les particuliers qui s’installent habituellement sur un petit bout de trottoir, mais « on pourra trouver du muguet dans tous les magasins qui sont ouverts », a-t-il précisé.

Les fleuristes ne pourront pas ouvrir leur boutique

« On ne va pas faire n’importe quoi, la vente à la sauvette sera totalement interdite, les fleuristes n’ouvriront pas parce que les magasins seront fermés », a déclaré le ministre. C’est une énorme déception pour les fleuristes et les horticulteurs qui espéraient être autorisés à ouvrir leur boutique exceptionnellement le 1er mai.

Si leurs boutiques doivent rester closes, l’entourage du ministre a toutefois fait savoir que « les fleuristes pourront vendre le muguet par livraison ou sur des lieux calés avec les préfets, qui pourraient être devant leurs magasins ».

La filière horticole et les fleuristes durement touchés par la crise sanitaire liée au Covid-19

Malgré l’appel du ministre « pour que 100 % du muguet français soit vendu pour la semaine du 1er mai », le directeur de la Fédération des maraîchers nantais, Antoine Thiberge, estime que plus de « 70 % [de la production] seront perdus » cette année.

« L’année s’annonce catastrophique parce que le Covid-19 a désorganisé le circuit habituel, a-t-il expliqué. La récolte s’est faite sur une base de commandes très faible, alors que la qualité et la quantité sont au rendez-vous. »

La plupart des maraîchers « n’ont cueilli que ce qu’ils étaient sûrs d’avoir vendu. L’un des plus gros producteurs n’a fait qu’une demi-journée de cueillette, soit 80 % de perte pour lui », a fait savoir Patrick Verron, conseiller technique du Comité départemental de développement maraîcher de Loire-Atlantique.



Où acheter du muguet le 1er mai 2020 ?

Un doute subsiste concernant la vente de muguet dans les commerces de proximité, car même si le ministre a évoqué la vente en « boulangerie », l’interprofession Val'hor, qui regroupe toute la filière du végétal, s’y oppose fermement : « En aucun cas, un buraliste, un boucher ou un boulanger ne peut vendre du muguet », s’est indigné son président Mikaël Mercier. Pour lui, c’est « chacun son métier ! »

On devrait donc pouvoir trouver du muguet dans les supermarchés et hypermarchés actuellement ouverts, ainsi que devant la boutique de certains fleuristes. « La vente par correspondance peut exister, comme le drive », a précisé Didier Guillaume.

Les fleuristes pourront aussi « vendre du muguet par livraison ou par retrait de commande » a indiqué le ministère.